• Chjam'è Rispondi +

    Chjam'è Rispondi CHJAM' è RISPONDI Sabatu 29 dicembre 2018, 6 ore   Cume tutti l’anni eccu a chjama per a serata trà Lire la suite
  • Master Class 2018 ACCADEMIA FONTI E MEMORIE +

    Master Class 2018 ACCADEMIA FONTI E MEMORIE ACCADEMIA FONTI E MEMORIE Master-Class de musique ancienne Sur l'ornementation et l'improvisation Des sources écrites aux traditions orales. De la pratique Lire la suite
  • Cuncerti: Moncho Solo +

    Cuncerti: Moncho Solo Retrouvez Moncho Solo en concert à l'auditorium de Pigna en 2018 Vendredi 19 octobre à 21h.   Auteur compositeur interprète, Lire la suite
  • Cuncerti: Tant Que Li Siam +

    Cuncerti: Tant Que Li Siam Retrouvez Tant Que Li Siam en concert à l'auditorium de Pigna en 2018 Dimanche 21 octobre à 18h30   Trois Lire la suite
  • In residenza: LES SUPPLIANTES +

    In residenza: LES SUPPLIANTES Les suppliantes Texte Eschyle, Adaptation Serge Lipszyc / Jerome Casalonga Création musicale et théâtrale Sortie de résidencesamedi 15 décembre 2018 à Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
Stagionisite

2012

MAI

YOUNG BALANINI ORCHESTRA

4e Session

Du 2 au 5 MAI 2012

Concert le 5 Mai 2012 à 17 H

en partenariat avec la Société A CHJUSELLA

Dans la continuité du projet dirigé voilà trois ans par François Vigneron, avec Jacques Nobili en soliste, puis l'année suivante par Jean-Michel Giannelli avec Celia Picciochi en soliste, et l'année dernière par Philippe Biondi avec Carmin Belgodere en soliste, ce stage offre aux jeunes musiciens âgés de 10 à 18 ans, ayant au moins 3 ans de pratique musicale, l'opportunité de se réunir à l'Auditorium de Pigna pendant les vacances de Pâques, afin de participer à la nouvelle session de l'Orchestre des Jeunes de Balagne.

Chacun d'entre eux arrive avec son instrument, son répertoire, ses envies, et les propose. L'idée de Gilberte Casabianca, c'est de mettre ces jeunes musiciens en situation réelle d'orchestre, sous la conduite d'un chef, et avec la participation d'un soliste invité.

Pour cette quatrième édition, le YOUNG BALANINI ORCHESTRA, sera placé sous la direction de Thomas Nicol, assisté par Léa Gilet.

Ce stage s'adresse à tous les instrumentistes, autodidactes ou élèves des conservatoires et écoles de musique, voulant travailler la musique ensemble.

Un concert de fin de stage sera donné le Samedi 5 mai 2012 à 17 h à l'Auditorium de Pigna.


AVRIL

ACADEMIA FRONTI E MEMORIE
MASTER CLASSES DE MUSIQUE ANCIENNE SUR L'ORNEMENTATION ET L'IMPROVISATION
DU 24 AU 28 AVRIL 2012

Depuis la Renaissance, l'ornementation & l'improvisation, à travers les sources écrites et les traditions orales, ont fait partie du langage musical vivant.Qu'elle soit conversation, dialogue ou monologue, la musique s'est  attachée de tout temps à suivre les schémas de l'improvisation orale : celle du langage quotidien, mais aussi du langage littéraire, dans la perspective de sa théâtralité.

Berceau de la musique baroque, l'Italie a influencé l'Europe entière à la naissance du XVIIème siècle. Influencée par les présences italiennes au cours du temps, la Corse a perçu elle aussi ce courant venu de la mer Ligure, comme en témoigne son patrimoine baroque, et notamment organistique. Spécialisés dans la musique du "Primo Seicento" et son ornementation improvisée, les musiciens de La Fenice se devaient d'établir des ponts entre leur langage  celui de la polyphonie corse, riche d'une tradition d'improvisation vivante. Leur récente collaboration avec l'ensemble Madrigalesca, les a confortés à prolonger et partager ce travail. Il consiste essentiellement en une recherche de racines communes entre passé et présent, entre tradition et création, dans leur indissociable relation.
Vingt ans après leur première venue à Pigna, alors que l'ensemble La Fenice venait d'être créé par quelques jeunes musiciens désireux de redécouvrir une ile aux finfonds du monde musical, les musiciens de La Fenice d'aujourd'hui souhaitent prolonger et partager leur expérience.

Le stage d'ornementation & d'improvisation dans la musique ancienne et traditionnelle au Centre Culturel VOCE de Pigna, se veut donc être une première en la matière, dans un lieu qui symbolise l'engouement, la recherche et la diffusion des musiques de tradition orale du présent et du passé. C'est pourquoi ce stage intègre, autour de Nando Acquaviva et Nicole Casalonga, un atelier qui abordera les spécificités du chant traditionnel corse, avec une attention particulière sur la transmission (dont la base pédagogique est la mimophonie), l'ornementation, l'improvisation et la composition immédiate. Les ateliers s'adresseront à tout musicien, jeunes et moins jeunes, amateurs passionnés sinon éclairés... futurs ou déjà professionnels, désireux d'aller plus loin dans leur démarche artistique et leur pratique musicale.

Le phénix - en italien la fenice - est, à l'origine, l'oiseau fabuleux de la mythologie qui, aprés avoir vécu plusieurs siècles, se consume avant de renaître de ses cendres. Symbole du rayonnement de la musique italienne dans l'Europe baroque, la Fenice fut également le nom d'une oeuvre de Giovanni Martino Cesare, cornettiste et compositeur qui s'expatria au-delà des Alpes au début du XVIIème siècle. C'est aujourd'hui le nom emprunté par un groupe de musiciens réunis depuis 1990 par le cornettiste Jean Tubéry, animés du désir de faire partager leur passion pour la fastueuse musique vénitienne de l'époque, tout en la révélant dans son extraordinaire vitalité. Le répertoire de l'ensemble s'étend néanmoins sur toute l'Europe, et sur plus de deux siècles de musique. Le cornet à bouquin fut en effet couramment adopté dès le début du XVIe siècle par Josquin-Des-Prez et ses contemporains, et ce jusqu'à J.S. Bach.
Les membres de l'Ensemble La Fenice sont tous des solistes virtuoses de leur instrument, spécialisés dans la musique du XVIIème siècle, faisant une carrière internationale au sein des meilleurs ensembles actuels.

L'Ensemble La Fenice est en résidence à Auxerre. Il bénéficie du soutien du Ministère de la Culture et de la Communication (DRAC Bourgogne),
de la ville d'Auxerre, du Conseil Régional de Bourgogne, du Conseil Général de l' Yonne et de ses mécènes: Lincet et la Société Générale.

Les ateliers

Jean TUBERY (Cornets et flûtes) : instruments à vents & voix
Martin Bauer (Violes de gambe) : instruments à cordes frottées et basse continue
Nando ACQUAVIVA & Nicole CASALONGA : monodies et polyphonies corses

tuberyjean0207pm31

Jean Tubery

ATELIERS DE CHANT

« A LA CROISEE DES VOIX »

27,28 et 29 avril 2012

LES INSCRIPTIONS SONT CLOSES POUR CE STAGE.

Dédié aux voix féminines aussi bien que masculines, ce double stage devient au fil du temps le rendez-vous familier pour les amateurs de chant intéressés par la méthode qu'il utilise : la mimophonie.

Inventée par Nando ACQUAVIVA, la mimophonie, code gestuel ou écriture chiffrée, est une méthode immédiate pour noter, mémoriser, transmettre, improviser et composer...

Qu'il soit monodique ou polyphonique, profane ou sacré, le répertoire abordé au cours de ce stage permettra de découvrir les différentes formes et les genres qui le composent : nanne, lamenti, paghjelle, terzetti, matricali, canti sacri, etc....

Une attention particulière sera portée aux éléments caractéristiques du chant traditionnel : ornements, timbres, métrique, accentuation, articulation.

Ouvert à tout public, cet atelier est accessible à des adultes et à des adolescents de tous niveaux ayant déjà une pratique vocale.

VOCE OMI avec Nando ACQUAVIVA VOCE DONNE avec Nicole CASALONGA


MARS

Spectogramme et Polyphonies - Michel Grillo Hart

STAGE DE TECHNIQUE VOCALE

« Spectrogramme et Polyphonies »
2, 3 et 4 MARS 2012
Animé par Michel GRILLO HART
(conventionné AFDAS)

Ancien guitariste et mandoliniste, Michel GRILLO HART enseigne le chant et les techniques vocales au sein du CIREV, organisme de formation professionnelle basé à Paris. Son père était italien, né à...Pigna dans le Piémont !

Ce stage est destiné à tous ceux qui souhaitent mettre en place les bases d'un fonctionnement vocal sain. Il existe un tronc commun de technique vocale qui concernent tous les chanteurs sans distinction de style, cet enseignement peut également aider les comédiens, et d'une façon plus large tous ceux qui doivent se servir régulièrement de leur voix (instituteurs, avocats etc....).

Outre les techniques traditionnelles, M. GRILLO HART a recours à un logiciel d'analyse vocale appelé « Spectrogramme », régulièrement utilisé aujourd'hui dans les universités américaines.

Le programme de l'atelier : descriptif des mécanismes vocaux à l'aide du spectrogramme, puis établissement d'une routine d'échauffement de la voix.

1ere partie : découverte du spectrogramme, suivi d'un aperçu du fonctionnement vocal.

- Eléments de physiologie et d'acoustique vocale.
- Les trois éléments constitutifs de la voix : souffle, phonation (mécanismes des cordes vocales et des registres), résonnance et articulation.
- Equilibre postural et coordination.

2eme partie :

- Exploration vocale avec le spectrogramme. Comparaison des particularités acoustiques des différents styles classiques et traditionnels et expérimentations de quelques pistes à partir des spécificités du chant polyphonique corse.
- Conseils techniques en fonction des styles de chacun et propositions d'exercices personnalisés.
- L'échauffement vocal et sa physiologie (à quoi il sert et comment le pratiquer).
- Etablir pour chacun une petite routine d'entretien.


ATELIER D'EVEIL MUSICAL
Comment aborder la musique avec les tout petits ?

Quelques pistes de travail, différentes de la simple animation ou d'un dressage quelconque mais qui s'adressent à l'enfant par rapport à ses possibilités physiques et psychologiques.
Une éducation musicale qui suit l'évolution de l'enfant basée sur le développement auditif, la mélodie, le sens rythmique, les chansons et le mouvement corporel.
Bernadette RENUCCI s'inspire de la méthode Willems qu'elle pratique depuis plus de 30 ans, mais qu'elle agrémente de jeux scéniques et vocaux puisés dans d'autres sources pédagogiques, travaillées au cours de nombreux stages en France et à l'étranger.
Il s'agit en fait de partir de ce que sait faire un enfant (ou un élève tout court) , c'est-à-dire chanter, bouger, écouter spontanément, pour le conduire petit à petit vers la lecture et l'écriture musicales.
La principale notion défendue étant le plaisir de « musiquer » ensemble.
Bernadette RENUCCI, formée aux Centres Musicaux Ruraux, mène simultanément des études de piano et de contrebasse, une formation universitaire et une longue expérience de choriste lyrique (Orchestre de Paris, Centre d'Art Polyphonique Ariane Ile de France, Chœur Britten) puis de chanteuse (avec Eric Bellocq et Jean Michel Giannelli).
Passionnée de pédagogie et de psychologie musicales, elle décide d'approfondir la méthode Edgar Willems et obtient le diplôme en 1984 qui lui permet de travailler à l'école Willems de Paris et de présenter cette approche pédagogique dans divers lieux (conservatoires, congrès d'enseignants à l'Education Nationale...).
Intervenante à l'IUFM de Bastia, elle enseigne la Formation Musicale au Conservatoire de Bastia et dirige une troupe d'enfants (chant/théâtre « A Bulabulella ») et la chorale de voix de femmes du Centre Culturel « Una Volta » à Bastia.


Dimanche 11 MARS 2012

Session animée par Bernadette RENUCCI

pour les enfants de 3 à 6 ans sur inscription


FEVRIER

Spectacle pour les scolaires

JEUNESSES MUSICALES DE FRANCE

« CONVERSATIONS »

L'art du griot mandingue

Mardi 7 février à 14 H

« On ne devient pas griot, on naît griot ».

Pédro porte le nom d'une des premières lignées des griots du Mali : Kouyaté. Artiste libre et inspiré, ex-percussionniste de Boubacar Traoré et Toumani Diabaté, il puise son inspiration dans l'univers profond et mystique de la confrérie des chasseurs mandingues, à qui il emprunte le flow et les gammes pentatoniques. Loin de toute nostalgie, il choisit de l'enrichir de sons inédits, en la faisant dialoguer avec la musique d'aujourd'hui qu'il partage avec le percussionniste Renaud Ollivier qui apporte au duo le souffle du jazz. A partir de mélodies chantées ou jouées à la guitare et au n'goni, son instrument de prédilection, Pedro converse avec son complice, mais aussi avec le public, car telle est sa vocation, lui qui appartient à la caste ancienne des poètes ambulants d'Afrique de l'Ouest, dépositaires de la tradition orale de père en fils depuis l'apogée de l'Empire mandingue au XIIIe siècle. De la tradition à la transmission, c'est maintenant aux enfants que Pédro Kouyaté et Renaud Ollivier brûlent de livrer les secrets, les proverbes et la musique qui font l'âme mandingue. Création JMF, en partenariat avec le Sax - Espace musical d'Achères, avec le soutien de la Sacem.

Avec

Pedro KOUYATE, chant, guitare, n'goni

Renaud OLLIVIER, percussions mandingues

(calebasse, karignan)

Musique : compositions originales

Mise en scène : Sébastien DAVIS

Conception lumière : Pierre-Yves OHAYON

Classes concernées : CE1, CE2, CM1, CM2, 6e

Creazione

CIE ART MOUV'

« # 2... PAYSAGES EN ECHO »

Du 13 au 18 Février 2012

Pièce pour 2 danseurs, 1 concepteur sonore, 1 vidéaste, 1 concepteur lumière et des chanteurs polyphoniques.

Comment spatialiser la voix et inscrire les chanteurs dans le paysage chorégraphique ? Comment la voix a capella du chanteur peut-elle rencontrer le mouvement du danseur ? Goûter la qualité intrinsèque du présent, de l'instant passé qui ne se reproduira jamais. A la croisée des chemins, le corps et la voix, résonnent de nouveaux paysages organiques... en Echo. #2... Paysages en Echo s'inscrit dans le projet de création actuel de la CIE ART MOUV' intitulé Paysages # Pluriel... qui se décline en formes évolutives à géométrie variable et s'enracine dans son environnement naturel et culturel. Inspiré du Land Art, les différentes déclinaisons de Paysages ne recréent pas seulement un espace sonore, chorégraphique et numérique mais nous plonge au coeur d'un espace émotionnel, imaginaire, symbolique...

La CIE ART MOUV' a été créée en 1998 à Bastia. Elle puise son inspiration sur l'île mais aussi dans des environnements très urbains. Exemple de transversalité, la Compagnie se plaît à réunir des artistes aux parcours variés et développe des projets pluridisciplinaires dans lesquels les dispositifs visuels et sonores font partie intégrante du propos chorégraphique. Depuis une dizaine d'années, l'ensemble polyphonique BARBARA FURTUNA est présent sur les scènes internationales, aussi bien en solo qu'à travers des collaborations inattendues. Le quatuor a su démontrer ainsi qu'il ne se laissait pas enfermer dans un registre unique et que la musique d'essence traditionnelle garde intacte sa capacité à nous surprendre et à nous émouvoir.

Chorégraphie et interprétation : Hélène TADDEI LAWSON , Dominique LISETT E.

BARBARA FURTUNA : Jean Philippe GUISSANI, André DOMINICI, Maxime MERLANDI, Jean Pierre MARCHETTI.

Création sonore : Tommy LAWSON , BARBARA FURTUNA.

Création vidéo : Stéphane BROC .

Création lumière : Erick PLAZA COC HET.

Représentation : Samedi 18 Février 2012 à 18h30.

Rock Résidence

ANTONE & LES OGRES

"Rock the Auditorium..."

Du 20 au 25 Février 2012

Après le succès de leur précédente résidence, ANTON E & LES OGRES envahissent de nouveau l'Auditorium. L'an dernier, ils avaient proposé un concept unique dans notre île : le spectacle enregistré que chacun des spectateurs a pu revivre chez lui, à volonté. Le groupe prépare désormais son premier album qui sera enregistré juste après le concert du 25 Février 2012. Cette résidence sera celle des expériences finales sur les créations, celle de l'aboutissement de deux années de travail du groupe. ANTONE & LES OGRES jouent un rock brillant et aérien, métissé et fusionnel, parfois dur, souvent doux ... Antone est un jeune guitariste chanteur dont la voix, l'énergie et l'écriture musicale laissent une empreinte unique. Collaborateur proche de la scène Corse traditionnelle, il produit un rock seventies, en anglais et en Corse, aux accents inédits, variés, et qui laisse transparaître une synthèse d'influences larges. Il a été un jour capturé par ces Ogres de Nelson à la batterie et de Nicolas à la basse. Philippe et Dédé, saxophonistes, ainsi que Jacques au trombone, l'accompagnent également et forment la section de cuivres des Ogres.

Antone SICURANI, Guitare, Voix

Nelson GOTT ELAND, Batterie, Percussions, Voix

Nicolas DEBELLE, Guitare basse

André TOMASSO, Sax alto, Flûte traversière

Philippe DUPIN DE MAJOUBERT,

Sax Ténor, Flûte Traversière

Jacques NOBILI, Trombone à coulisse

Concert : Samedi 25 février 2012 à 18 h 30.


couv._prog_2010-2011.12.10.11

2011

EN RESIDENCES

DANS LA CAVERNE DES OGRES
Résidence du 12 au 22 janvier 2011

C'est la première fois que l'Auditorium accueille une formation de rock intégrale ! Antone et les Ogres jouent un rock brillant et aérien, métissé et fusionnel, parfois dur, souvent doux ... En préparation de son premier album, l'équipe d'Antone va faire gronder le village de Pigna en plein hiver.
Guitariste et compositeur, il s'entoure d'Ogres merveilleux pour se livrer à une expérience : le concert enregistrement. Chaque spectateur pourra laisser ses coordonnées pour recevoir un lien contenant l'enregistrement du concert auquel il assistera.
Antone SICURANI : Guitare, Chant. A 14 ans, il faisait déjà la première partie de Noir Désir.
Nelson GOTTELAND : Batterie, Chant. Ce grand troubadour a traversé la méditerranée il y a plus de 10 ans pour rejoindre l'île.
Nicolas DEBELLE : Basse. Bassiste professionnel de longue date, Nico a joué avec tout le monde !
André TOMASSO : Sax Alto. Ce qu'il y a à dire sur Dédé remplierait aisément ce fascicule ... il suffit de l'écouter jouer.
Philippe DUPIN DE MAJOUBERT : Sax Ténor. Directeur du Big Band Musicôsud à Pruprià, jazz & bluesman raffiné.
Jacques NOBILI : Trombone. Tromboniste d'exception bien connu du public de Pigna, donc du monde...
Concert : Samedi 22 janvier 2011 à 18 h 30.

JEUNESSES MUSICALES DE FRANCE
LA FABRIQUE DE NUAGES
Par la Compagnie du FACTEUR SOUDAIN

Un conte musical enlevé, pour une première approche de l'écologie.
Mais pourquoi le village est-il soudain recouvert de ce vilain cumulo-nimbus qui obscurcit tout ? Deux enfants vont mener l'enquête sous forme d'un voyage initiatique qui les conduira à la ville et à son inquiétante fabrique de nuages.
Nicolas ALEMAND et Yann-Gaël PONCET ont conçu ce spectacle en étroite liaison avec des professeurs dans le but de stimuler la conscience écologique des plus jeunes, autant que leur éveil musical. Une ribambelle d'instruments et de personnages rocambolesques servent ces chansons originales, portées par des voix délicates et des parties de claquettes mémorables. De la découverte et du plaisir d'utilité publique ! De l'air pur !
Violoniste et chanteur inclassable, tombé dans les musiques improvisées après une solide formation classique, Yann-Gaël PONCET est leader du groupe Poncet (Grand Prix des Rencontres Brel). Percussionniste du groupe, Nicolas ALEMAND est aussi multi-instrumentiste, compositeur et... champion de France de claquettes ! La jeune Raphaëlle DIOU assure l'alternance avec ses talents de violoniste, de danseuse et de comédienne.
Avec : Nicolas ALEMAND, chant, guitare, flûte, percussions ; Yann-Gaël PONCET, Raphaëlle DIOU, chant, violon ; Musique : compositions originales
Représentation : Jeudi 27 janvier 2011 à 14 h 30.

SCOLA DI CANTU E DI STRUMENTI
ATELIER DE CHANT
« A LA CROISEE DES VOIX »
2e Session
19 et 20 février2011

Deuxième session de ce stage, consacré au chant (la première session a eu lieu en novembre 2010).
VOCE DONNE avec Nicole CASALONGA
Toujours pour le plaisir de chanter ensemble à une et plusieurs voix, cette 2e session mettra un accent particulier sur le chant sacré féminin. Le travail portera notamment sur la version balanine de l'hymne religieux Perdono mio Dio et sur ses rapports avec La Folia di Spagna. On abordera également le répertoire des chants à la Vierge.
VOCE OMI avec Nando ACQUAVIVA
Suite du travail de découverte du répertoire traditionnel par la mimophonie.
Sur les bases du chant polyphonique traditionnel, la mimophonie est une méthode immédiate pour noter, mémoriser, transmettre, improviser et composer.
L'initiation à la composition, commencée en novembre 2010, se poursuivra lors de cette session.
Cette séance sera commune aux ateliers Omi et Voce Donne.

CONFERENCE SUR LES PARTICULARITES DU COLLECTAGE EN MILIEU RURAL
Les 25 et 26 Février 2011

La médiathèque du Centre Culturel Voce ouvre son cycle de conférences avec cette première rencontre autour du collectage d'archives sonores en milieu rural. Les différents intervenants conviés nous feront part de leur expérience et de leurs recherches, en France continentale et en Corse pour aborder ce thème qui concerne l'ensemble des collecteurs de musique. Comment collecter, comment traiter ces archives, quelles sont les particularités du collectage en milieu rural et comment les utiliser par la suite ? Autant de questions et d'autres encore que les intervenants développeront à l'aide d'exemples et d'illustrations sonores.
Intervenants : Véronique GINOUVES, Catherine PERRIER, Nicole CASALONGA, un représentant de la phonothèque du Musée de la Corse (sous réserve).
Cette conférence se déroulera en deux parties : le vendredi 25 Février 2011 à 17 h et le samedi 26 à 17 h. Elle est programmée en partenariat avec le Centre de Musique Traditionnel de Corse.

ATELIER sur les INSTRUMENTS à CORDES FROTTEES
animé par John WRIGHT
les 26 et 27 février 2011

Violon, vièle et autres instruments à cordes frottées seront au cœur de cet atelier. Collecteur, musicien, musicologue, spécialiste des cordes frottées, John WRIGHT fait partie de plusieurs ensembles de musiques traditionnelles et anciennes. Il enseigne dans le cadre de stages autour des instruments à cordes.
Depuis de nombreuses années, il a participé à, ou conduit d'importants programmes de reconstitution d'instruments de musique du Moyen Age. Infatigable chercheur, il est à l'heure actuelle considéré comme un spécialiste de l'instrumentarium médiéval.
Il est l'auteur de nombreuses publications, dont « A la Recherche de l'Instrument perdu » en 2004, et compte une importante discographie à son actif.
Atelier : Samedi 26 et dimanche 27 Février 2011.

BLEU CONRAD
Résidence-création
du 28 février au 5 mars 2011

Bleu Conrad. Un titre de rêve, de peintre et d'océan. Bleu Conrad, cela vibre comme un horizon tendu, qui sera soutenu ici par la parole de l'acteur et le chant de Barbara Furtuna. Pas l'invitation au voyage, mais le voyage lui-même, dans le souffle des voix.
Avec le jeu et le chant, nous inventerons un second voyage, sur les traces de ce que Conrad aurait pu entendre alors - chants de mer, chants de marins, chants de l'intérieur aux sources même de la polyphonie.
L'auteure nous convie ainsi à un cheminement, celui de Conrad et de sa femme, d'Ajaccio au Cap Corse en passant par Bastia, dans une Corse encore si proche d'aujourd'hui par un troublant écho.
D'après un texte de Jean-Yves LAZENNEC.
C'est en 1921, au faîte de la renommée, que Joseph CONRAD accomplit un vieux rêve : il décide d'un voyage en Corse, dans sa vieille Cadillac et depuis l'Angleterre où il vit. En compagnie de sa femme, il séjourne deux mois au Grand Hôtel d'Ajaccio. Il ne craint pas ensuite de traverser l'île pour se recueillir sur la tombe de son ami Dominique CERVONI, le Capcorsin qui l'a initié à la mer et dont il fait, dans son œuvre, un Ulysse « de Corse et non d'Ithaque ».
D'après un texte de Maddalena RODRIGUEZ-ANTONIOTTI.
Mise en espace, direction de jeu : Jean-Yves LAZENNEC.
Avec : BARBARA FURTUNA, chant ; Michel ALBERTINI, jeu.
Concert : Samedi 5 mars 2011 à 18 h 30.

VEGHJE

Du 1er avril au 18 novembre.
Les musiciens et chanteurs de Balagne et d'ailleurs viennent illustrer la vigueur du patrimoine et de la création corse sous la coupole de l'auditorium, pour des soirées conviviales qui ne sont pas sans rappeler les antiques veillées, les veghje.
- A CUMPAGNIA,
- ZAMBALLARANA,
- MERIDIANU,
- ISULATINE,
- ANTONE & LES OGRES,
- A RICUCCATA,
- U FIATU MUNTESE,
- MADRIGALESCA,
- MANAT,
- DUO NOBILILONGA.

EN RESIDENCES

HOMBRES DE MAIZ

Résidence-création
du 4 au 9 avril 2011

« Ce projet, qui s'inscrit dans une direction de travail propre à Lucidarium, explore la zone d'ombre de ces musiques peu considérées, ce qu'on appelle la mauvaise musique, qui fait entendre les voix des marginaux, des moins que rien.
L'ensemble travaille actuellement à un autre chapitre de cette histoire de la musique ancienne, vue sous un angle dit « erroné » ou inexact. Depuis quelques années, la musique ancienne Latino-américaine fait l'objet d'un énorme engouement. Nous avons eu envie de nous exprimer sur la question en l'abordant peut-être d'un autre point de vue. Nous nous intéressons particulièrement au transfert des traditions musicales sur les deux rives de l'Océan et même au-delà. Un changement qui est survenu, non pas au niveau de la musique d'apparat, composée « à l'européenne », dont les traces ne font qu'attester la présence, dans certaines régions d'Amérique Centrale, d'une vie musicale calquée sur le modèle européen, et ce, dès les premières décennies du XVIe siècle.
Parce que Lucidarium est un ensemble qui ne recule jamais devant un défi ni devant l'effort, nous avons décidé de donner notre propre interprétation de ces musiques dites mineures.
Pour mettre en place ce programme, nous aurions pu faire appel à un groupe de musique traditionnelle mexicaine qui aurait assuré la partie populaire, tandis que nous nous serions cantonné dans le baroque et la renaissance.
Mais Lucidarium a préféré accueillir une jeune harpiste mexicaine, spécialiste de la harpe baroque et renaissance, qui a cependant baigné dès l'enfance dans la tradition de son pays, aussi bien dans l'apprentissage de son instrument que de celui du chant, et ce dans le but avoué de réaliser une véritable fusion de nos expériences respectives. » Francis BIGGI.
Avec : L'Ensemble LUCIDARIUM.
Concert : Samedi 9 avril 2011 à 19 h.

YOUNG BALANINI ORCHESTRA
du 28 avril au 1er mai 2011
IIIe SESSION

Dans la continuité du projet initié voilà deux ans autour de François VIGNERON, alors directeur de l'ENMD de Bastia, et de Jacques NOBILI tromboniste, en partenariat avec la Société A CHJUSELLA, ce stage offre aux jeunes musiciens âgés de 10 à 18 ans, ayant au moins 3 ans de pratique musicale, l'opportunité de se réunir à l'Auditorium de Pigna pendant les vacances de Pâques, afin de participer à la nouvelle session de l'Orchestre des Jeunes de Balagne.
Pour cette troisième édition, le Young Balanini Orchestra, comme les années précédentes, sera placé sous la direction d'un chef expérimenté et sera assisté par un soliste de qualité. Dès qu'ils seront choisis, d'un commun accord entre les partenaires, leurs noms seront communiqués au public par voie de presse.
Ce stage s'adresse à tous les instrumentistes, amateurs ou élèves des conservatoires et écoles de musique, voulant travailler la musique ensemble.
Concert de fin de stage : Dimanche 1er mai 2011.

« SUR LE FIL »
Résidence-Création
du 1er au 7 mai 2011

« Il y a deux sortes de gens. Il y a ceux qui vivent, jouent et meurent. Et il y a ceux qui ne font jamais rien d'autre que se tenir en équilibre sur l'arête de la vie. Il y a les acteurs. Et il y a les funambules. »
Maxence FERMINE, extrait de Neige.
« Sur le fil » est une création acrobatique, inspirée du Traité du funambulisme de Philippe Petit. Ce traité, à la fois pratique et métaphysique, est un chant à l'art, au cirque, au dépassement de soi et à la persévérance.
Philippe Petit nous décrit son art avec précision : le choix du câble, les accroches, les marches, les exercices. Au-delà de la technique, le funambule s'efface, le poète apparaît.
Sur le plateau, le funambule est absent, il reste ses mots. La violoniste, l'acteur et le funambule se rencontrent. Entre deux tours ou sur la scène, le risque est là. L'acteur trébuche sur un mot, le violon le retient, le spectateur a le souffle coupé. Entre les cordes du violon et le fil de la parole, le spectateur est à son tour funambule, suspendu aux notes et aux mots, sans filet !
Les mots s'envolent et font écho en nous, parole et musique se tissent.
Fil de la peur, de la mémoire ou de l'oubli, « Sur le fil » est une marche, ...A SUIVRE...
Création inspirée du Traité du funambulisme de Philippe Petit
Mise en scène : Charlotte ARRIGHI DE CASANOVA.
Avec : Christian RUSPINI et Célia PICCIOCCHI.
Représentation : Samedi 7 mai 2011 à 19 h.

JEUNESSES MUSICALES DE FRANCE
FLÛTURISTE
Conte Musical

TEMPO SPECTACLE / SYMPHONIE DES POSSIBLES / CENTRE DE LA TOISON D'OR.
Vous croyez tout savoir de la flûte à bec ? Laissez-vous donc conter l'expédition d'une famille bien étrange...
En véritable homme-orchestre, André STOCCHETTI (qui prétend avoir 104 ans...) s'est entouré d'une impressionnante famille de flûtes-marionnettes, de la plus grave à la plus aiguë et de quelques micros, samplers et mixettes astucieusement agencés. Grâce à ce dispositif baptisé Flûturiste, il peut donner libre cours à son imagination débridée et, superposant les mélodies à l'infini, nous faire partager la fragilité émouvante de son instrument favori. Ici, tout est donc créé en direct pour raconter l'expédition hilarante de la famille Flûturiste, aux prises avec une tempête de moustiques ou parachutée en pleine guerre des crocodiles !
Avec : André STOCCHETTI, flûte à bec et chant.
Musique : MOZART ; BEETHOVEN ; DEBUSSY ; VIVALDI ; RIMSKI-KORSAKOV et compositions originales.
Représentation : Jeudi 12 mai 2011 à 14 h 30.

ESTVOCE

SERENATU en pré-ouverture le 8 Juillet à 19H à BELGODERE : Marcel PERES sur l'orgue de choeur de l'église San Tumasgiu.

Du 09 au 12/07/2011
Sur les orgues de belgodère, Cateri, Aregno, Monticello et Pigna et au clavecin, tous les soirs à 19h, serenati :
TOUR D'EUROPE DE L'ORGUE BAROQUE,
En partenariat avec les communes concernées
répertoire et improvisations par Marcel PERES, sur ces délicieux instruments villageois sauvés de l'oubli.

09/07/2011 Concert d'ouverture
AUDITORIUM DI PIGNA
MEMORIAE Voix de l'enfance, voix de l'exil (résidence-création)
Orianne MORETTI mise en scène, rôle de Maria
Marcos FINK rôle de José
Philippe SPINOSI direction musicale, guitare/cetera,
Corey CEROVSEK violon
Anne-Garance FABRE DIT GARRUS violoncelle
Sébastien AUTHEMAYOU bandonéon
Serge LOUIS-FERNAND danseur
Bruno BOUCHE de l'Opéra de Paris chorégraphe
Arielle BRANDELY costumes
Claude KARSZEWSKI décors
En partenariat avec l'OPERA DE REIMS
Ballades et berceuses de l'enfance de Corse et de Pologne, de Slovénie et d'Argentine. Chacun des deux interprètes est imprégné de deux cultures familiales.

10/07/2011 COLLEGIALE DE CORBARA
CONDUCTUS / A FILETTA
Direction Marcello FERA
U cantu di l'acqua (création)
En partenariat avec les Festivals
KUNST MERAN/o arte, Italie, et les RENCONTRES POLYPHONIQUES de Calvi. Venu des Alpes Italiennes, le compositeur Marcello Fera a imaginé de subtiles constructions sonores en écho aux polyphonies originales de la Filetta. CONCERT ENREGISTRE par FRANCE MUSIQUE.

11/07/2011 AUDITORIUM DI PIGNA
ENSEMBLE ORGANUM
Direction Marcel PERES
Polyphonies Franciscaines de Corse

En partenariat avec le CIRMA de Moissac
La redécouverte d'un patrimoine manuscrit enfoui dans les bibliothèques conventuelles, contrepoint de la tradition polyphonique orale. CONCERT ENREGISTRE par FRANCE MUSIQUE.

12/07/2011
Serenati et générale de VOCE IN FESTA in PIGNA
Répétition publique

13/07/2011 Dans tout le village de PIGNA
VOCE IN FESTA, avec (presque) tous les artistes du festival auxquels s'ajoutent le TRIO BEN DHIAB (Tunisie/Italie), le DUO Battista ACQUAVIVA/Sandrine LUIGI, guitare et voix (Corse), le soliste GERARD CAUSSE (Bach), La Banda Del Torchio (Toscane), les poètes du CHJAMA E RISPONDI et des invités surprises.

Ateliers de chant, de poésie, d'art plastique, etc....enfants, adultes Selon une tradition établie depuis des décennies, tout le village devient espace musical, et de 19h à minuit les artistes se produisent simultanément sur les places, à la fontaine, dans les jardinets, les escaliers, l'église, l'auditorium, l'aire à blé,...

Tradizione

CHJAMA E RISPONDI

À u tirà di e rete

../..

Si i pueti parlanu di cum'ell'hè nata a passione - e prime strufate sò sempre vive per certi - ùn mintueghjanu micca troppu cum'ella s'hè sviluppata o piuttostu si per elli hà chersu travagliu, ricerche di documenti, esercizi, tuttu què da palisà una vulintà di fà prugressi, di fà cresce u talentu. Sì capisce ch'entrimu in campu parsunale è à i pueti ùn li garba tantu di scopresi. Sè n'o scartemu l'argumentu di u sicretu, stù cunstattu porghje quistione di sin'à à cunsiderà "u publicu".

Perchè micca pinsà chì si u bisognu o a brama d'apprufundì l'arte ùn hè palisatu in modu spontaneu, forse chì u pueta vede è campa u chjama è rispondi cum'è passione senza troppu ambizione, forse à livellu amatore, infatti à livellu duve a dumanda suciale u pone; è hè vera chì dumande maiò o evenimenti impurtanti chì facenu onore à u chjama è rispondi ùn ci n'hè (o sò pochi).

A dimensione suciale di issu cantu ferma abbastanza ristrinta.

È purtantu, in tutte e risposte sì deve ricunnosce chì u cantu impruvisatu piglia sensu, forza è valore quand'ellu sì face cù d'altri è pè l'altri; hè strada di spartera duve sì principia cù un primu chjerchju (a famiglia, u paese, l'amichi) chì permette di svelà i talenti, acquistà sicurezza è saperi; dopu s'allarga u chjerchju è s'intreccianu d'altre forze, cumplementarie è ancu cuntrarie chì cundiscenu è increscenu l'aquisti è infine vene un spaziu più largu chì porghje altre aparture è rinforzi.

A lea trà cantu impruvisatu è publicu merita sicuramente di calà ci primure nove.

../..

Petru Santucci

In "Cume si diventa...".

CCVoce, Prugramma INCONTRU, 2011.

U vennari 30 di dicembre.

Da 5 ore di sera a notte ceca Prima à l'Auditorium è dopu à a Casa Musicale.

stagioni_2009-2010.20.012010

EN RESIDENCES :

ISOLA DI BELTÀ
Résidence-Rencontre

Le phénix, en italien la fenice, est, à l'origine, l'oiseau fabuleux de la mythologie qui renaît de ses cendres. Symbole du rayonnement de la musique italienne dans l'Europe baroque, ce fut également le nom d'une œuvre de Giovanni Martino Cesare, cornettiste et compositeur du début du XVIIe siècle.
C'est aujourd'hui le nom emprunté par un groupe de musiciens réunis depuis 1990 par le cornettiste Jean Tubéry. Animés du désir de faire partager leur passion pour la fastueuse musique vénitienne de l'époque, leur répertoire s'étend néanmoins sur toute l'Europe et sur plus de deux siècles de musique.
La FENICE se produit dans les plus grands festivals et se voit régulièrement récompensé par les plus hautes distinctions. Ses membres sont tous des solistes virtuoses de leur instrument, spécialisés dans la musique du XVIIe siècle.
Même si elles n'investissaient pas la sphère publique comme les hommes, les femmes se sont illustrées dans le chant au cours des siècles. En Corse, habituellement dévolue aux hommes, la polyphonie ne leur était cependant pas exclusive. Il apparait en effet que les frontières n'étaient pas aussi tranchées et les territoires moins définis.
MADRIGALESCA, à une, deux, ou trois voix propose de parcourir le cheminement des premiers âges de la vie à l'évocation symbolique de la mort, en passant par les complaintes amoureuses ou les joutes satiriques.
A la croisée des chemins l'ensemble nous invite à une promenade entre musique populaire et praxis baroque, interrogeant dans l'oralité les possibles traces d'un art savant enfoui.
Les lignes mélodiques traditionnelles côtoient celles de la création, mêlant les voix aux sonorités du clavecin, de la cetera et des flûtes campagnardes.
Avec les Ensembles: LA FENICE & MADRIGALESCA
Concert : Samedi 27 février 2010 à 18 h 30.

Anna ROCCHI : La Tradition Orale du Chant Féminin. Répertoire profane et sacré.
2e session 6 et 7 Mars 2010.
Originaire de Rusiu, Anna Rocchi a participé à l'aventure de Canta U Populu Corsu. Issue d'une grande famille de chanteurs tels Charles Rocchi ou Philippe Rocchi, elle est également héritière de la riche tradition de Rusiu. A la fois profondément enracinée dans cette tradition et tournée vers la création, elle occupe une place particulière dans le chant féminin insulaire. A l'occasion de ces deux sessions elle nous fera partager son expérience du chant, qu'elle pratique depuis l'enfance, mais également sa sensibilité et son engagement culturel.

ELIXIR A LA SOURCE ELISIR A L'OCHJANILE
Résidence-Création
Musiciennes et corses: voilà un petit "et" qui bizarrement rend moins évident le lien entre l'art et le lieu, en distinguant la pratique musicale du socle culturel local. En effet le trio Elixir est plutôt spécialisé dans la musique dite "classique" et pourrait s'en contenter, agrémentant son parcours de simples participations ou de regards curieux envers les musiques traditionnelles corses. Mais voilà qu'un jour apparaît comme une nécessité de gommer ce "et", afin de devenir, au même titre qu'un chanteur de paghjella, qu'un violoneux ou un joueur de cetera, porteur d'une partie de sa culture. De sa culture en mouvement.
Faut-il légitimer ce désir de puiser dans un terreau si fertile, d'y apporter ses soins, d'y semer des graines ?
Le chemin restant à inventer, le trio Elixir s'est plongé dans la transcription et l'arrangement de quelques unes des musiques traditionnelles: instrumentaliser les formes chantées et jouées, tenter de rendre accessible à la pratique "classique" d'autres codes. Puis les musiciennes ont passé commande à plusieurs compositeurs insulaires (Nicole Casalonga, Jacques Nobili, Jean Michel Giannelli, Anthony Geronimi, Jean-Claude Acquaviva, Pierre Gambini ...) à chacun d'une pièce musicale pour deux violons et un violoncelle, leur donnant carte blanche et juste une condition : que cette œuvre soit reliée d'une façon ou d'une autre à la culture insulaire, comme une vision d'avenir qui aurait trait au passé.
Avec : Isabelle Gianelli, Célia Picciocchi, violons ; Anne-Lise Herrera, violoncelle.
Concert : Samedi 27 mars 2010 à 18 h 30.

VEGHJE

Du 6 avril au 26 octobre
Les musiciens et chanteurs de Balagne et d'ailleurs viennent illustrer la vigueur du patrimoine et de la création corse sous la coupole de l'auditorium, pour des soirées conviviales qui ne sont pas sans rappeler les antiques veillées, les veghje.
- A CUMPAGNIA,
- ZAMBALLARANA,
- JEAN CUICONI,
- MERIDIANU,
- ISULATINE,
- MARTÒ,
- A RICUCCATA,
- U FIATU MUNTESE,
- MADRIGALESCA,
- MANAT,
- DUO NOBILILONGA.

EN RESIDENCES

JAZZ A CANTU
RENCONTRE IMPROBABLE
6 micro-résidences
Chaque mois à partir de novembre
Entre rencontre improbable et discours logique du mélange des genres au mélange des gens.
Cette résidence sera l'occasion d'un travail de confrontation entre, d'une part, le chant, la prosodie et la mélopée corse et, d'autre part, un univers instrumental tissant ses liens entre nouvelle musique, jazz et musique contemporaine. Bref une musique actuelle.
L'ossature mélodique des innombrables mélodies corses sera l'un des fondements du mécanisme de création. Mais aussi les compositions des différents protagonistes de cette résidence, l'invention rythmique et harmonique viendra pimenter le chant le sublimera ou le repoussera dans son plus profond retranchement. L'alliage musical de cette rencontre forgé au cours des 6 micro-résidences dans les murs de l'Auditorium di Pigna constituera un répertoire final d'une heure quinze de compositions, matière sonore et musique.
Un enregistrement pour Casa Editions est prévu à l'issue de ces rencontres de création ainsi que plusieurs concerts.
Avec : Joseph Carboni, trompette, mandoline ; Jérôme Casalonga, chant, percussion ; André Jaume, saxophones, clarinettes, flûtes ; Jacques Nobili, trombone ; François Vigneron, contrebasse.
Concert : Samedi 3 avril à 18 h 30.

LE REMEDE DE FORTUNE
MUSIQUE MEDIEVALE et DANSE CONTEMPORAINE
Résidence-création
Mais tout passe quant son corps danse Guillaume de Machaut lui-même écrit ce vers à propos de Péronne, son amour du « Voir Dit», plaçant la magie de la danse de la jeune fille comme conclusion au passage final de son Dit. Le « Remède de Fortune », chef d'œuvre du même Machaut, vient d'être enregistré par l'équipe de « L'amoureus tourment », deux CD parus chez Eloquentia et tous deux Diapason d'or.
C'est sur l'emblématique et bouleversante complainte Tel rit au main... - la pièce centrale du « Remède de Fortune » - que la chorégraphe Anne Martin relève ici le défi de la danse et de la création.
Le langage chorégraphique d'aujourd'hui, en contrepoint à une œuvre musicale et poétique du XIVe siècle - complainte qui développe l'intégralité de ses trente-six strophes (plus de cinq cent vers) dans un temps quasi hypnotique - sera à coup sûr une expérience artistique intense où voix, geste, silence, instruments... seront convoqués tour à tour dans l'espace de la scène.
« Dans la vaste narration amoureuse du Remède de Fortune, Marc Mauillon est Machaut. Un Machaut qui décline ses états d'âmes en état d'hypnose, tout à son voyage intérieur » (Roger Tellart, Diapason)
Chorégraphie et danse : Anne Martin ; Direction musicale et flûtes : Pierre Hamon ; Voix : Marc Mauillon ; Vièle : Vivabiancaluna Biffi ; Harpe : Angélique Mauillon.
Concert : Jeudi 22 avril 2010 à 21 h 00.

ANGE LANZALAVI
Du 23 au 25 avril 2010
Technique Instrumentale autour de la Mandoline. Transmission d'un savoir-faire.
Mandoliniste et compositeur balanin, Ange Lanzalavi a souvent accompagné Antoine Ciosi lors de ses concerts. Aujourd'hui il se produit avec le trio qu'il a formé avec Jérôme Ciosi à la guitare et Bruno Tafani à l'accordéon. Des sérénades de jadis aux bals de villages, le répertoire d'Ange Lanzalavi fait revivre des airs qui évoquent les fêtes et les cafés d'antan. Chez les Lanzalavi l'art de la mandoline est cultivé avec passion de père en fils. Ange Lanzalavi a réussi à apprivoiser cet instrument si difficile avec une grande maîtrise et une impressionnante justesse dans le jeu.
C'est ce savoir-faire qu'il se propose de transmettre à l'occasion de cet atelier qui s'adresse à tous les instrumentistes (cetera, guitare, flûtes...). A partir d'un répertoire de pièces à danser ou de chansons locales, Ange Lanzalavi invite les musiciens pour des variations sur un thème. Dulcezza...

Nicole CASALONGA & Nando ACQUAVIVA : Atelier de chant « A la Croisé des Voix ».
Du 30 avril au 2 mai 2010
Ce stage, consacré au chant, permettra de travailler le répertoire des paghjelle, terzetti et madrigale, mais aussi celui des polyphonies sacrées.
Ouvert à tout public : ce double stage est accessible à des adultes et à des adolescents de tous niveaux ayant déjà une pratique vocale.
VOCE DONNE avec Nicole Casalonga
Découvrir, avec le plaisir de chanter ensemble à une et plusieurs voix le répertoire traditionnel.
Exercices d'intonation sur l'échelle en s'appuyant sur des comptines et en utilisant la représentation gestuelle des degrés (mimophonie).
Exploration progressive du répertoire des berceuses aux paghjelle.
VOCE OMI avec Nando ACQUAVIVA
Découverte du répertoire traditionnel par la mimophonie. Sur les bases du chant polyphonique traditionnel, la mimophonie est une méthode immédiate pour noter, mémoriser, improviser. Elle permet aussi la composition en temps réel de polyphonies vocales ou instrumentales.

JEUNESSE MUSICALE DE MEDITERRANEE
BOITE NOIRE ET BATON D'ARGENT...
18 mai 2010 à 14 h 30
Ne vous laissez pas tromper par la forme, la couleur, la représentation que l'on se fait de leurs instruments. Ces deux artistes ont décidé de vous prendre à contre-pied. Affranchis de leur image populaire, l'accordéon et le saxophone vous mènent par le bout du soufflet ! Les suivre sur le chemin oscillant entre tradition populaire et musique savante, c'est la promesse d'une belle redécouverte. La musique, transcriptions et pièces originales de Fauré, Boëllmann, Jo Privat, Glass, Rimski-Korsakov, Tomas, Mosalini, Zolotarev.
Ronan Baudry, saxophone ; Guillaume Hodeau, accordéon.

LE BANDEAU
ECOLE DE DANSE TEMPO ARTE COMPAGNIE
Rési-Danse
Les yeux fermés tel un nouveau né qui se propulse, qui émerge dans un monde agressif.
Un bandeau sur les yeux qui empêche d'exister, qui empêche toute vision sur le monde, qui condamne à l'enfermement de l'homme et de la société qui l'entoure. Un bandeau sur les yeux : symbole d'incapacité, d'avertissement, de soumission.
Révoltes, luttes, souffrances, révolutions, espoirs, se succèdent. 1745: le bandeau est placé sur le front. A la force de ses convictions et de son courage "La Corse ouvre les yeux".
Par ce nouveau symbole la Corse s'exprime. Elle veut rompre les chaînes et être respectée.
Elle veut marcher vers la lumière, la liberté et l'espérance, tout en préservant son identité profonde, héritage et avenir de sa jeunesse.
TEMPO ARTE COMPAGNIE est une école de danse créée en 2001 à Ile Rousse. Les cours sont dispensés dès l'âge de 4 ans.
Les disciplines, telles que le classique, le jazz et le Hip Hop sont enseignées par Anne Marie LOLIVA-VINCENSINI, professeur diplômé d'état et à l'origine de la création de l'école. Anne Marie aime la multiplicité des arts, l'émotion que dégage la rencontre entre les danseuses de l'école et des chanteurs et musiciens, parfois invités lors des spectacles de fin d'année. Technique, plaisir et émotion sont les maitres mots du professeur de danse.
Représentation : Samedi 29 Mai 2010 à 21 h 00.

ESTIVOCE DU 9 AU 13 JUILLET 2010
Le festival des voix de Méditerranée
PRE-OUVERTURE MERCREDI 7 JUILLET, 19 h
Casazza San Carlu, MONTICELLO Serenatu offert par la municipalité de Monticello
L'ensemble géorgien SCHAVNABADA, est composé d'une quinzaine de chanteurs qui illustrent dans leurs splendides costumes l'une des plus belles traditions polyphoniques encore conservée dans son contexte de vie quotidienne.

VENDREDI 9 JUILLET
« Da più parti ormai viene lanciato un vero s.o.s. per evitare la dispersione di un patrimonio immenso di lingua, di saperi e di miti, di riferimenti preziosi ad un complesso mondo culturale e sociale, perduto nel volgere di pochi decenni, ma che aveva costituito le fondamenta del vivere per molteplici generazioni.
Le projet INCONTRO se situe dans l'espace géopolitique de la zone concernée par le programme transfrontalier de l'Union Européenne France/Italie maritime. Un espace marin entouré de terres aujourd'hui fortement anthropisées. Au cours des siècles des femmes et des hommes ont quitté ces terres, souvent hostiles et inhospitalières, traversé cette mer, et se sont aventurés vers des rivages inconnus en emportant avec eux leurs propres savoirs simples, leurs propres connaissances, leurs propres habiletés. La poésie, le chant et la théâtralité populaire on été l'un des canaux de transmission de cette culture qui plonge ses racines en terres de frontières et de transit, marquées par d'importantes migrations qui ont aussi exporté et importé leur pauvres passe-temps, les fables et les représentations traditionnelles : bergers et charbonniers, marchants ambulants et réfugiés politiques furent à la fois les protagonistes et la mémoire vivante d'une forme de culture populaire extrêmement variée que nous devons et que nous voulons redécouvrir. C'est un bagage riche et immense, mais facilement transportable et transmissible qui, de générations en générations, est arrivé jusqu'à nous pour devenir aujourd'hui un objet d'études et de recherches. » Et aussi de création, donc de mutation, de métamorphoses.
18 h : CASA CUMUNA accueil des participants par Madame Josée Martelli, Maire de Pigna.
22 h : AUDITORIUM DI PIGNA « NOS VOIX DESSINENT LE MEME PAYSAGE »
ENSEMBLES SHAVNABADA et A CUMPAGNIA
Voix : Konstantine AMASHUKELI - François-Philippe BARBOLOSI - Claude BELLAGAMBA - Elisabeth BOTALICO- Cati DELOLME - Jean-Marc FABRIZY - Mikheil JAVAKHISHVILI - Davit MAZIASHVILI - Zoé PERRET - Davit TSINTSADZE.
Mise en espace : Christèle RIFAUX.
Compositions : Cati DELOLME et Christèle RIFAUX.

SAMEDI 10 JUILLET
10 h 30 : AUDITORIUM DI PIGNA Présentation sur grand écran du site REPERTORIUM.
http://www.repertorium.centreculturelvoce.org/
16 h - 19 h : CASA MUSICALE TAVULA RUTONDA INTERCULTURALE,
animée par : Pietro CLEMENTE, Ignazio MACCHIARELLA, Toni CASALONGA, les participants toscans, sardes, corses et les artistes du festival.
19 h : Serenatu offert par la Commune de PIGNA : ENSEMBLE CALIXTINUS
22 h : AUDITORIUM DI PIGNA« CINQUE, QUATRU, DUE »
JAZZ A CANTU-CHJAMA E RISPONDI- ASSURD-OTTAVA RIMA
JAZZ A CANTU Joseph CARBONI, trompette, mandoline ; Jérôme CASALONGA, chant, percussion ; André JAUME, saxophones, clarinettes, flûtes ; Jacques NOBILI, trombone ; François VIGNERON, contrebasse. LE ASSURD, Lorella MONTI ; Cristina VETRONE ; Enza PRESTIA ; Enza PAGLIARA.

DIMANCHE 11 JUILLET
10 h 30 : AUDITORIUM DI PIGNA Ouverture de l'exposition virtuelle IL MAGGIO,
16 h : AUDITORIUM DI PIGNA Conférence-débat IL MAGGIO animée par la professeure Maria Elena GIUSTI.
18 h 30 : PIAZZALO A PIGNA COMPAGNIA DI GORFIGLIANO
19 h : Serenatu offert par la Commune de BELGODERE : ENSEMBLE LE ASSURD.
19 h : Serenatu offert par la Commune de L'ILE ROUSSE, Place Paoli : LES GROOMS.
22 h : EGLISE DU COUVENT DE CORBARA « FINIBUS TERRAE »
CALIXTINUS - FARAUALLA - A CUMPAGNIA Storie di miracoli e pellegrini lungo la via di Gerusaleme
CALIXTINUS, Giovannangelo DE GENNARO ; Massimo LA ZAZZERA ; Paolo PACCIOLLA ; Adolfo LA VOLPE. FARAUALLA, Mariastella SCHIAVONE ; Maria DI PALMA ; Gabriella SCHIAVONE ; Maria Teresa VALLARELLA. A CUMPAGNIA, Laurent BARBOLOSI ; François-Philippe BARBOLOSI ; Claude BELLAGAMBA ; Jérôme CASALONGA.

LUNDI 12 JUILLET
10 h : Casa Musicale, réunion du Conseil scientifique du projet INCONTRO sous la présidence du Professeur Pietro CLEMENTE. Università di Firenze.
16 h : AUDITORIUM DI PIGNA Présentation du film TRIONFU DI A PUESIA
17 h : AUDITORIUM DI PIGNA Débat sur les mécanismes de l'improvisation poétique appliqués au spectacle, animé par les participants à la création objet du film.

19 h : Serenati offert par la Commune de PIGNA : FARAUALLA - LE ASSURD - JAZZ A CANTU
22 h : AUDITORIUM DI PIGNA puis VACCAGHJA
« AIRS DE COUR POUR UN ROI ARTHUR » TRIO VELLARD - GROOMS

MARDI 13 JUILLET
10 h : CASA MUSICALE, réunion du Comité de Pilotage du projet INCONTRO sous la présidence de Maria-Cristina MAZZOLAI, Provincia di Grosseto.
16 h : Casa Musicale réunion de bilan à propos des séminaires-concerts avec les partenaires concernés.
De 19 h à 24 h : VOCE IN FESTA dans tout le village de PIGNA« IL SOGNO DEL SOGNO »
Cette nuit enchantée sera rythmée par les voix et les instruments de tous les artistes du festival auxquels se joindront les Sardes du Cantu A Chitarra, Marco MANCA, Daniele GIALLARA, Pietro NIEDDU, les MAGGIANTI, hommes et femmes du Maggio Lirico di MASSA, et les Corses de MANÂT, les poètes du CHJAMA E RISPONDI IN LIBERTÀ tandis que le vin des Vignerons de Balagne coulera à flot dans une débauche de rires et d'ivresse poétique...
Soyez là et n'oubliez pas : une seule nuit. Une seule nuit et le songe s'évanouira... Orlando FORIOSO
Pour fêter ses 30 ans de corsitude, l'acteur et metteur en scène de théâtre Orlando FORIOSO revient à Pigna avec la coupable intention de mettre en scène la soirée finale. Assisté de son complice de toujours Giorgio Di Costanza, il n'en est pas à son coup d'essai puisqu'il a déjà sévi en 2002, entraînant tout le village dans une folle aventure artistique « Le Porte dell'Oriente », pour laquelle l'équipe de Festivoce manqua de peu l'excommunication collective !
30 ans après son arrivée en Corse, il réalise son rêve de mettre en scène à Pigna Le Songe d'une Nuit d'Eté de Shakespeare. Ce sera donc Il sogno del Sogno.
Car l'univers d'Orlando est fait de magie, de folie, d'humour délirant et de poésie. Il nous offre un théâtre multilingue, sans frontières, où le corse et l'italien répondent au napolitain, au sarde ou encore à l'anglais, où la musique, le chant, la danse, sont omniprésents.

ATELIERS : à Pigna, à partir du 8 juillet, tous les soirs de 18 h 30 à 20 h :
- Polyphonies corses avec Nando ACQUAVIVA et Nicole CASALONGA (adultes, hommes, femmes).
- Pratiques artistiques avec Anne PELLEGRINI (enfants).
- Préparation du final avec Orlando FORIOSO (tous publics).

SCOLA DI MUSICA

Reprise des activités le 2 octobre 2010
CANTU
VOCE DI DONNE Apprentissage avec Jean-Marc FABRIZY du répertoire traditionnel profane et sacré. Pratique polyphonique et chant accompagné.
Sensibilisation à la mimophonie sur les bases du chant polyphonique traditionnel, profane et sacré, la mimophonie est une méthode immédiate pour noter, mémoriser, improviser. Elle permet aussi la composition en temps réel de polyphonies vocales ou instrumentales. Avec Nando ACQUAVIVA.
Séances prévues : Tous les 15 jours pour adolescents et adultes, le samedi après midi de 15 h à 17 h.
VOCE DI DONNE Chanter ensemble avec Nicole CASALONGA à une, deux et plusieurs voix, de la monodie à la polyphonie, des nanne aux paghjelle et du profane au sacré. Approche prosodique et métrique phrasé articulation ornements. Séances prévues : une fois par mois pour adolescentes et adultes, le dimanche de 11 h à 15 h 30.
ORGUE
Initiation, pratique et perfectionnement à travers un répertoire de musique ancienne et de musique populaire. Découverte du riche patrimoine des orgues de Balagne. Avec Viviane LORIAUT-DAMIANI.
Séances hebdomadaires, pour enfants et adolescents, le mercredi après-midi. Sous l'égide de l'Ecole Nationale de Musique et de Danse, en partenariat avec les municipalités de Monticello, Aregno, Pigna et le concours des municipalités de Corbara et Cateri.
CETERA
Ecoute, initiation à travers le répertoire de pièces traditionnelles et de pièces à danser de Stefano Allegrini. Avec Ugo CASALONGA.
Tous les 15 jours, pour enfants à partir de 7 ans, adolescents et adultes, le samedi après midi de 14 h 30 à 15 h 30.
PERCUSSIONS
Initiation aux rythmes latins par la découverte de diverses percussions : congas, bango, petites percussions à main, batteries... Techniques d'accompagnements et de solos. Avec Vincent GERALDI. Séances hebdomadaires, pour enfants et adolescents, le samedi après midi de 14 h 30 à 16 h 30.
VIOLONCELLE
Découverte et pratique du violoncelle à travers un répertoire varié allant de la musique traditionnelle au répertoire classique. Avec Anne-Lise HERRERA.
Tous les 15 jours, pour enfants, adolescents et adultes, le samedi après midi de 14 h à 17 h 30.
MUSIQUE ENSEMBLE
Une fois par trimestre sur un répertoire établi en commun, petits et grands proposent un mini concert de musique ensemble : voix, violoncelle, orgue, clavecin, percussion, etc...

EN RESIDENCES

l'ENSEMBLE CONDUCTUS & A FILETTA
Résidence-Rencontre
« U CANTU DI L'ACQUA »
du 10 au 17 octobre 2010
Après une première rencontre en mai 2009 à l'Auditorium de Pigna, A FILETTA et CONDUCTUS se retrouvent pour évoquer en musique le thème écologique de l'eau.
Un Hommage poétique à l'Eau
Les gares de toute l'Italie, de la plus grande à la plus petite, sont fournies de fontaines publiques, mais aucune goutte d'eau n'en coule. Pour boire il faut se servir des bouteilles en plastique du distributeur automatique.
Il y a 20 ans, au restaurant il fallait demander exprès l'eau minérale, tandis que de nos jours, si on demande simplement une carafe d'eau, cela provoque des commentaires méprisants. Comment ces faits se mettent-ils en relation ? Le changement culturel nous a entraînés à considérer normal de dépenser 1,50 € pour un demi litre d'eau vieillie dans un récipient en plastique toxique au lieu de jouir du geste spontané et du droit public de boire de l'eau fraîche de la source. Au-delà de la responsabilité politique et de l'agression industrielle n'y a-t-il pas aussi l'incapacité à reconnaître l'existence d'un bien qui a une valeur et une signification au-delà de sa commercialisation potentielle ? N'avons-nous pas perdu le sens du bien public tout court avant de perdre le sens de l'eau comme bien public ? Voilà un domaine d'action où l'art - car il élabore de facto les valeurs- aurait quelque chose à dire.
Marcello FERA.
CONDUCTUS : Veronika EGGER, violon ; Marcello FERA, violon et direction ; Silvio GABARDI, contrebasse ; Ursula HÜLBERGER, violon ; Nathan CHIZZALI, violoncelle ; Maria ZAHARIA, viole.
A FILETTA : Jean-Claude ACQUAVIVA ; Paul GIANSILY ; José FILIPPI ; Jean SICURANI ; Maxime VUILLAMIER ; Ceccè ACQUAVIVA.
Concert : Samedi 16 octobre 2010 à 18 h 30.

Xème BALLADE autour des ORGUES
du 25 au 31 octobre 2010
En partenariat avec les Associations Renaissance de l'Orgue Corse et Les Amis des Orgues de Corte
Comme à l'accoutumée depuis 10 ans maintenant, la claveciniste Elizabeth JOYE, professeur au conservatoire du VIIème arrondissement de Paris, propose un parcours musical dans l'Europe du XVIIème siècle, en invitant autour d'elle quelques uns des jeunes musiciens les plus brillants de cette génération. Elle a convié pour animer cette semaine musicale autour de l'orgue en Corse, les organistes et clavecinistes Pierre GALLON, Jean Luc HÔ, Yoann MOULIN et Arnaud de PASQUALE.
De la Balagne montagneuse à la Balagne maritime, en passant par l'historique cité cortenaise, ces musiciens égrèneront à deux et quatre mains le riche répertoire baroque qui reflétait, aux quatre points cardinaux de l'Europe du XVIIème siècle, le foisonnement de la création musicale.
Benjamin FRANÇOIS, journaliste à France Musique, auteur de la très belle émission « Organo Pleno », suivra cette pérégrination lors de laquelle retentiront quelques uns des plus beaux orgues de l'île.
L'histoire de l'orgue en Corse sur trois siècles de facture, sera évoquée durant cette semaine, par le facteur d'orgue Jean-Louis LORIAUT. Notons aussi qu'une illustration musicale de la facture du XIXe siècle sera animée par Viviane LORIAUT sur l'orgue d'Aregno.
C'est à Olmi Cappella que sera présentée une exposition photographique réalisée par l'association R.O.C.
Mercredi 27 octobre à 17 h à CORTE, concert sous l'égide de l'Association des Amis des Orgues de Corte. Vendredi 29 octobre à 16 h à OLMI CAPPELLA ; à 17 h à PIOGGIOLA, veillées musicales sous l'égide de R.O.C. Samedi 30 octobre à 19 h à CALVI à la citadelle, veillée musicale avec la participation de la Confrérie Sant'Antone. Dimanche 31 octobre à 18 h à L'AUDITORIUM de PIGNA, concert à deux clavecins.

« LA BÛCHERONNE GALANTE »
Rencontre entre la Musique Baroque et la Musique Traditionnelle
du 1er au 6 novembre 2010
Cette création musicale présente des arrangements originaux de compositions extraites de Cent Contredanses en Rond, publiées entre 1757 et 1767 par Robert d'AUBAT de Saint-Flour, musicien, danseur et maître de danse (1714-1782). La contredanse était la danse la plus populaire au XVIIIe siècle en France et dans toute l'Europe. La musique que d'AUBAT a collectée pour ses danses est une fusion de musique traditionnelle et de musique savante. La Bûcheronne Galante pointe les nombreuses caractéristiques distinctes et souvent divergentes de deux mondes radicalement différents, pour les fondre ensemble dans un nouvel alliage : d'un côté, l'environnement élégant et raffiné d'un petit salon de château ou d'un bal fréquenté par la noblesse, de l'autre les danses simples de la campagne dans un cadre bruyant et joyeux. Habituellement opposés, ces cadres sociaux et leurs paysages sonores se rejoignent quand la musique baroque rencontre la musique traditionnelle. Au-delà de l'intérêt musical et historique des musiques traditionnelles et des musiques savantes anciennes, on peut se demander ce qui fait que tant de gens s'intéressent aujourd'hui à un héritage culturel qui pourrait sembler exotique à plus d'un ? La réponse est sans doute que leur interprétation permet à tout un chacun de communiquer avec une époque antérieure, laquelle s'incarne désormais dans l'instant présent et se projette même dans le futur.
Avec l'Ensemble GÓNTIA : Doc ROSSI, Robert AMYOT, Luca PESENTI, Fabio PESENTI, Adrian FREARSON.
Concert : Samedi 6 novembre 2010 à 18 h 30.

ATELIER autour du CISTRE animé par DOC ROSSI
Dimanche 7 Novembre 2010

JEUNESSES MUSICALES DE MEDITERRANEE
Les RENCONTRES MUSICALES DE MEDITERRANEE 2010
ENSEMBLE DE MUSIQUE TRADITIONNELLE DU MINISTERE DE LA CULTURE DU ROYAUME DU MAROC
Depuis sa création, cet ensemble de musique marocaine s'intéresse au patrimoine de chants sacrés et à la musique arabo andalouse, sous tous ses aspects.
Entre authenticité et renouveau, ce groupe, d'une exceptionnelle qualité musicale, participe à l'apprentissage, la diffusion et la conservation de la musique traditionnelle et contemporaine du Maghreb.
Présent dans tous les festivals nationaux, ENSEMBLE DE MUSIQUE TRADITIONNELLE DU MINISTERE DE LA CULTUREDU ROYAUME DU MAROC se produit également sur les grandes scènes internationales, où ses danses et ses chants sont unanimement appréciés de l'ensemble des publics auxquels ils s ‘adressent.
A l'occasion de la 12ème édition des Rencontres Musicales de Méditerranée, la formation qui se rendra cette année en Corse, est composée d'interprètes, tous solistes (violonistes, percussionnistes ou chanteurs) qui ont été formés à partir de solides connaissances des musiques traditionnelles du Maghreb et rompus aux techniques de l'expression musicale contemporaine marocaine.
Concert : Mardi 9 novembre 2010 à 14 h 30.

SCOLA DI MUSICA
ATELIER DE CHANT « A LA CROISEE DES VOIX »
1ère Session
13 et 14 novembre 2010
Ce stage, consacré au chant, permettra de travailler le répertoire des paghjelle, terzetti et madrigalI, mais aussi celui des polyphonies sacrées.
Ouvert à tout public, ce double stage est accessible à des adultes et à des adolescents de tous niveaux ayant déjà une pratique vocale.
VOCE DONNE
avec Nicole CASALONGA
Pour le plaisir de chanter ensemble à une et plusieurs voix et de découvrir le répertoire traditionnel.
Initiation à l'échelle et à ses degrés en utilisant la représentation gestuelle de la mimophonie. Une attention particulière sera portée aux éléments caractéristiques du chant traditionnel : ornements, timbres, métrique, etc...
VOCE OMI
avec Nando ACQUAVIVA
Découverte du répertoire traditionnel par la mimophonie. Sur les bases du chant polyphonique traditionnel, la mimophonie est une méthode immédiate pour noter, mémoriser, transmettre, improviser et composer. A cet effet, une séance sera consacrée à l'initiation à la composition sur la base d'un poème ou d'une mélodie donnée.
Cette séance sera commune aux ateliers Omi et Voce Donne.

LA VOIX HUMAINE
Résidence-création
du 1er au 11 Décembre 2010
Tragédie lyrique en un acte. Texte de Jean COCTEAU et musique de Francis POULENC
J'ai écrit cet acte comme un solo de voix humaine pour une actrice (ou cantatrice).
Jean COCTEAU
Une femme seule, dans une chambre en désordre, téléphone à son amant qui vient de la quitter pour une autre. En partant de cette situation tristement banale, Jean Cocteau a écrit une mini-tragédie en un acte - un étrange « monologue à deux voix » fait de paroles et de silences - dans lequel le téléphone joue un rôle essentiel. Dans ce drame de la rupture amoureuse, l'auteur scrute l'attitude d'une femme désespérée qui, par le biais du téléphone, tente de reconquérir son amant.
Minute après minute, elle accepte et embrasse tous ses sentiments, toute sa vérité, toute son humanité en un chant qui s'élève dans une plainte éternelle de l'amour trahi. En vivant pleinement la rupture, cette femme accepte une traversée de la nuit nécessaire pour renaître et ainsi, reconnaître la lumière de l'espoir, des amours futurs...
En travaillant sur cette création, Elodie Tisserand et Giovanna d'Ettorre ont repris l'analyse de Roland Barthes qui, en 1977, a écrit Fragments d'un discours amoureux, où il étudie le langage des différentes phases de l'être épris.
Avec : Elodie TISSERAND, Soprano ; Giovanna D'ETTORRE, Mise en scène ; Yves COUDRAY, Interprétation, direction musicale ; Emmanuel NORMAND, Pianiste ; Anne PELLEGRINI, Décors, vidéo-graphiste ; Sophie GLANDDIER, Réalisation, prise de vue.
Représentation : Samedi 11 décembre à 18 h 30.

Antoine et Jérôme CIOSI
UNA MAMMA
Una voce è una chitarra in'accordu cumè campane à doppiu. Babbu é figliolu, sempre pronti à sparte iss'amore di una cultura viva
En première partie de cette soirée, Jérôme CIOSI présentera un duo original en compagnie de Jean-Marie GIANELLI (aussi à l'aise à la basse qu'à la guitare). Les deux musiciens aborderont diverses facettes de la guitare sèche, des classiques Sud-Américains, musique Brésilienne, Jazz aux mélodies Corses adaptées pour guitare. Complicité musicale et bonne humeur caractériseront l'intervention de ces deux musiciens de haut niveau.
Avant que son fidèle public ne reprenne en chœur les succès qui émaillent son parcours, Antoine CIOSI offrira quelques courts extraits, (dits ou sussurés) de son prochain ouvrage « Una Mamma », un livre-disque réalisé à Pigna, dont la sortie est prévue au printemps prochain, dont voici les premières lignes...
« Natale s'avvicinava.
Carca d'evenimenti issa annata 1940 pigliava fine. In Casinca, u campà d'ogni ghjornu era di poca alegria, a mubilizazione di settembre 39 si n'avia purtatu giuvanotti è omi maturi.
In l'attesa di u bambinu, noi altri zitelli aviamu sceltu in la catasta di e legne un capifocu di lecciu, seccu impatinatu. Tuttognunu si ralegrava à l'idea d'issa veghja nataleccia tutta d'amore è di pace casana, in tondu à u più bellu focu di l'annu. »
« Tengu in mè, cum'è un tesoru, i ricordi d'una zitellina verdicente in la nostra casa di u Querciolu, una casuccia posta à l'orlu di u stradone, povera d'aspettu ma tantu ricca di tennerezza è di calore maternu. »
Concert-lecture : Dimanche 5 décembre à 17 h 30.

CHJAMA E RISPONDI DI NATALE
Dumenica 26 di dicembre da 17,00 à notte cega.
Prima à l'Auditorium, dopu à a Casa Musicale.

s10507912009

VOCE CUMUNE présente
ATELIER AUTOUR DU CISTRE animé par DOC ROSSI
Du 27 février au 1er mars 2009
DOC ROSSI est l'un des plus éminents spécialistes de la Cetra, appelée également Guitare Anglaise (english guitar). Il joue de toutes sortes de cistres et de bouzoukis, son répertoire allant de la musique ancienne à la Guitare Hawaiienne Slack-key, en passant par la musique irlandaise ou la tradition Nord-Américaine.
Sa recherche, comme celle menée depuis des années par l'association VOCE CUMUNE à Pigna, met en évidence les liens entre le traditionnel et les musiques dites savantes. A l'occasion de cet atelier, il réunira autour de lui un certain nombre de ceteristes et de musiciens insulaires.
Excellent pédagogue, ce Docteur en Littérature anglaise, féru d'histoire, a notamment publié une méthode détaillée « The compleat Cittern or Guitar » ainsi que des traductions et articles sur l'histoire de la musique et des instruments.
Il vit aujourd'hui en France où il a rejoint la Compagnie J.A.D.E. d'Henri Agnel, aux Baux-de-Provence.
DOC ROSSI nous emmène dans un voyage musical au cœur de l'Europe et de l'Amérique du Nord des XVIIe et XVIIIe siècles, à travers menuets, ballades, complaintes, sonates... Un mariage unique de musique traditionnelle et de musique savante, qui charme et envoûte aussi bien les musiciens qui l'entourent que le public venu à sa rencontre.
Concert de Musiques pour Cistre le Dimanche 1er mars 2009 à 18 h 30

LUCIDARIUM
« CON L'ARTE E CON L'INGANNO »
L'Ensemble LUCIDARIUM se consacre à la musique du Moyen Âge et du début de la Renaissance, en privilégiant des répertoires peu connus ou quasiment inédits.
Son travail de recherche sur la voix et les instruments aboutit à une reconstruction rigoureuse mais libre et bruissante de vie, de l'univers sonore médiéval.
Le spectacle que nous propose LUCIDARIUM « Con l'Arte e con l'Inganno » est le fruit d'une recherche consacrée aux racines musicales de la Commedia dell'Arte.
Il s'avère en effet que la parole, le chant et la musique eurent un rôle plus important dans l'évolution du genre que le jeu physique ou acrobatique. La musique de cette époque est donc fortement marquée par la Commedia dell'Arte.
Le spectacle de LUCIDARIUM sera à la fois musical et visuel. La partie visuelle de cette création vise à démontrer la persistance, dans la société italienne jusqu'à nos jours, de la valeur symbolique et libératoire du Masque. Instrument destiné à dissimuler, à confondre, à déformer l'aspect ou la voix, écran de protection doté de pouvoirs magiques et désinhibants, tour à tour dionysiaque ou tragique, pouvant faire voler en éclat les valeurs et les règles communes. A partir d'images, de textes, de musiques et de documents vidéo, LUCIDARIUM nous donnera à voir et à entendre tout ce qui conserve les traces d'une tradition théâtrale qui remonte au Moyen Age.
Samedi 28 février 2009 à 18 h 30.

COMPAGNIE DA U PASSU A U VERSU
« L'INVITATION » est la suite de l'aventure « MEZZANINE », créée à Pigna en 2007 par la Cie DA U PASSU A U VERSU. Mezzanine était une pièce chorégraphique qui mettait en scène trois personnages différents autour d'un thème commun : la Rencontre.
L'Invitation nous transporte à nouveau dans l'appartement : mezzanine, mât chinois, baignoire perchée, matelas... Mais cette fois des Invités arrivent !
Avec ce nouveau spectacle il sera question d'explorer la voix, le son, les mots, tout en continuant les recherches autour des agrès, de la structure et des spécialités de chacun : acrobaties, jonglage, danse...
L'objectif de cette création est de tisser une passerelle artistique entre la Cie DA U PASSU A U VERSU, basée en Corse et ISIS, une Cie implantée en Picardie. 7 artistes évolueront ainsi dans l'espace de l'Auditorium de Pigna.
La Compagnie DA U PASSU A U VERSU, installée à Bastia, accompagne et développe le travail de la chorégraphe et directrice artistique Véronique ASENCIO :
« La création... elle n'existe que lorsqu'elle est exposée. Alors elle se révèle, confortée par l'autre, confrontée aux autres.... La création bouge, elle est vivante. Le tout c'est qu'elle apprenne à marcher... ».
Samedi 07 mars à 18 h 30.

Du Coq à l'Âne et leurs illustres invités ont présenté LE CABARET TRUC
Les revoilà ! Ils n'ont pas changés.
Ils sont toujours fous à lier. Ils en ont même invité d'autres, car c'est bien connu : plus on est de fous... Bien sûr on leur pardonne tout, car ils ont tous les talents !
Leur CABARET TRUC est une succession de numéros totalement déjantés :
Les Jacqueries de Jacques : chansons drôles et absurdes, accompagnées à la guitare.
La fanfare des cuivres lustrés : musique improvisée et compositions d'André JAUME, Joseph CARBONI et Jacques NOBILI.
Les Anneries d'Anne : images Annimées... à partir de dessins et de photos.
Les Danseries de Céline, grande danseuse bancale oscillant entre tutu et porte-jarretelles, avec pour partenaire un Arbre à 4 pattes.
Le Guitar Hero de la troupe, Antone SICURANI, qui fera souffler sur tout cela le feu de la forge et de la guitare électrique...
Un univers onirique peuplé de créatures à la logique absurde, donnant libre cours à la fantaisie du trombone, du saxophone, de la trompette, de la guitare électrique.
Du COQ A l'ÂNE, ou l'art d'acoquiner le son et l'image.
Avec : Anne PELLEGRINI, images animées, scénographie ; Jacques NOBILI, trombone, guitare, voix ; André JAUME, saxophone ; Joseph CARBONI, trompette, Antone SICURANI, guitare électrique, électronique ; Céline RAMBAUD, danse.
Samedi 18 Avril, à 18 h 30.

VEGHJE : du 25 avril au 27 octobre

- A CUMPAGNIA,
- ANTOINE CIOSI,
- SERAPHICA,
- MADRIGALESCA,
- ELIXIR,
- ZAMBALLARANA,
- SPARTIMU,
- MERIDIANU,
- A RICUCCATA,
- TRIO ANGE LANZALAVI,
- PATRICIA GATTACEGA,
- WONDERFUL HIPPIES,
- LABELLEBLEUE.

CONDUCTUS - A FILETTA
Evènement musical à l'Auditorium Di Pigna : les 7 voix du groupe A FILETTA rencontrent les 7 archets de l'Ensemble italien CONDUCTUS.
Une résidence autour d'une démarche commune : la confrontation entre tradition et musique contemporaine, avec, de part et d'autre, une attention particulière pour la relecture des répertoires d'origine populaire.
Depuis 30 ans A FILETTA s'est forgé un équilibre entre chants traditionnels et créations contemporaines originales, navigant entre chansons populaires et chants sacrés, entre opéras et musiques de films. Une philosophie du partage, de l'ouverture, une évolution artistique et humaine faite de rencontres, d'amitiés et d'émotions.
Depuis sa création il y a 10 ans, l'Ensemble CONDUCTUS, dirigé par le violoniste Marcello Fera, mène en Italie une démarche musicale assez similaire, avec pour ligne directrice la mise en perspective des tensions entre les langages contemporains et ceux du passé, tant dans les répertoires choisis que dans les pièces musicales de tradition populaire. Formé d'un noyau permanent de 16 archets, CONDUCTUS peut varier en fonction des programmes.
Etaient présents à Pigna 2 violons, 2 violes, 2 violoncelles et une contrebasse.
Dans cette perspective, les 2 ensembles ne pouvaient que se rencontrer et pour cette collaboration harmonieuse et féconde, ils ont choisi l'Auditorium de Pigna.
Samedi 30 mai 2009 à 19 h 00.

ESTIVOCE DU 09 AU 13 JUILLET 2009 Le festival des voix de Méditerranée JEUDI 9 JUILLET, Collégiale A Nunziata, Corbara, à 22 h L'ARTE DEL LAMENTO, du baroque au populaire L'Ensemble DAEDALUS, dirigé par Roberto Festa, MADRIGALESCA, ensemble féminin corse & A CUMPAGNIA, ensemble masculin corse. En partenariat avec le Festival de Specchia (Italie). VENDREDI 10 JUILLET, Vaccaghja di Pigna, à 22 h SLAM E RISPONDI, figures de la poésie improvisée d'aujourd'hui L'OTTAVA RIMA de Toscane ; Les GLOSADORS des Iles Baléares ; La GARA POETICA de Sardaigne ; Le SLAMEUR DGIZ ; Le CHJAMA E RISPONDI de Corse. En partenariat avec la Fondation Royaumont. à 19 h, à Sta Reparata di Balagna, Serenatu par le trio polyphonique géorgien SHAVNABADA, offert par la Municipalité. SAMEDI 11 JUILLET, Auditorium di Pigna, à 22 h AMOURS NOMADES, chants et musiques de la Grande Méditerranée, hier et aujourd'hui MILENA JELIAZKOVA, MILENA ROUDEVA, HENRI ET IDRISS AGNEL. à 19 h, à Pigna à Piazzalò, Polyphonies avec SHAVNABADA (Géorgie) et A CUMPAGNIA (Corse). En partenariat avec Le Chant du Voisin. à 19 h, à L'Isula Rossa, Serenatu avec les chants et les danses de l'Ensemble XERO KALAMI PELEKO du Conservatoire National d'Athènes, offert par le Comité des Fêtes . DIMANCHE 12 JUILLET, Auditorium di Pigna, à 22 h CON L'ARTE E CON L'INGANNO, la Commedia dell'Arte en musiques Avec L'ENSEMBLE LUCIDARIUM, direction Avery Gosfield et Francis Biggi. Réalisation scénique Toni Casalonga. à 19 h à Belgodere, Serenatu par le trio polyphonique géorgien SHAVNABADA, offert par la Municipalité. à 19 h à Monticellu, Serenatu avec les chants et les danses de l'Ensemble XERO KALAMI PELEKO du Conservatoire National d'Athènes, offert par la Municipalité. à 19 h, à Pigna, Serenatu par Henri et Idriss Agnel et les deux Milena, offert par la Municipalité. LUNDI 13 JUILLET, Pigna de 19 h à 24 h VOCE IN FESTA concert promenade dans tout le village LES ARTISTES DU FESTIVAL (ET QUELQUES SURPRISES) CHANTENT LA MEDITERRANEE Pendant toute la durée du festival, des conférences et des débats sur l'improvisation poétique et des ateliers pour enfants et adultes consacrés à la polyphonie traditionnelle, au théâtre et aux arts plastiques.

EN RESIDENCES :

TEATR PIESN KOSLA (POLOGNE) Théâtre musical
THEATRE DU CHANT DE LA CHEVRE
Lacrimosa est la troisième pièce du Teatr Pieśń Kosła, et constitue la conclusion du travail entrepris par la compagnie sur les mythes. Lacrimosa évoque l'horreur d'un individu qui s'arroge le droit de sacrifier la vie d'un autre, et qui se place ainsi, à l'égal de Dieu.
La pièce est basée sur l'un des plus tragiques évènements du Moyen Age français : en 1485, la ville d'Arras fut décimée par une épidémie de peste. La moitié de ses habitants mourut, mais ceux qui survécurent, ne le firent qu'au détriment d'autres. En effet, au bout de trois ans, tandis que l'épidémie diminuait, les habitants décidèrent de rechercher quels "porteurs de malédiction" avaient provoqué ces atrocités. Les coupables furent désignés parmi les exclus de la ville qui avaient eux-mêmes survécu à la peste.
Lacrimosa s'appuie sur un livre d'Andrej Szczypiorski "Messe pour Arras", sur des extraits des "frères Karamazov" de Féodor Dostoïevski, et de l'Evangile selon Saint Jean. La musique prend sa source dans le Requiem de Mozart. La gestuelle est inspirée par le culte "Anestenaria" qui trouve ses racines dans la Grèce antique. Encore pratiqué de nos jours, il est l'un des rares rites de possession qui survivent en Europe. Lacrimosa Mise en scène, Grzegorz Bral ; Costumes, Cristina Gonzalez ; Arrangements musicaux, Maria Sendow.
Avec : La mère, Anna Zubrzycki ; La fille, Anna Krotoska ; Monsieur de Saxe, Dariusz Chojnacki ; Jean, Rafał Habel ; Le Prince, un juif, Matthieu Leloup ; Le boulanger, Ian Morgan ; L'évêque, Marcin Rudy.
Représentations : Vendredi 18 septembre 2009 à 18 h 00,
Samedi 19 septembre 2009 à 15 h 00.

BAROQUE'N'ROLL
15 octobre 2009 à 14 h 30
La musique est une longue toile tissée entre les hommes... Et si, plutôt que d'opposer des genres musicaux, on cherchait ce qui les rapproche ? Est-ce-que, par hasard et par exemple, la musique classique n'aurait pas influencé la musique populaire ? Le sérieux est-il réservé à un seul domaine et la légèreté à un autre ? Baroque'n'roll vient s'attaquer aux moulins à vent des séparatismes étroits et aux intégrismes frileux des conservateurs de temples !
La musique, un parcours ludique et interactif à travers l'histoire de la musique, de Vivaldi à... Lou Reed ! Quatuor Bedrich : Jacques Gandart, 1er violon ; Aurélien Azan, 2nd violon ; Julien Gaben, alto ; Nicolas Carpentier, violoncelle.

FESTIVENTU
fait souffler comme chaque année un vent de folie qui transforme l'Auditorium Di Pigna en EMNI (Engin Musical Non Identifiable)...
Fenêtre ouverte sur le monde, le festival propose cette année des rencontres autour du thème de l'eau, enjeu écologique, économique et politique, du Grenelle de l'environnement, de la conférence de Copenhague (qui aura lieu fin décembre). Musique, théâtre, spectacles de rue et projections seront au rendez-vous, pour le plus grand bonheur des grands et des petits.
Ensemble MONTEMARANO
Une culture musicale qui se fonde sur le rite ancien et dynamique de la Tarente et qui se situe hors du temps, reconnaissable à chaque accent rythmique du tambourin, à chaque tour virtuose de clarinette, à chaque magie hypnotique de la mélodie. La tarentelle est, à l'origine, une danse curative pour délivrer du mal de la piqûre de la tarentule. Aujourd'hui elle se vit festive et enivrante et envahit l'Auditorium qui ne demande qu'à se laisser enivrer par ce vent fou venu du fond de l'Italie.
Concert : Mercredi 28 octobre 2009 à 18 h 00.

STAGE du 25 au 30 octobre 2009
Ce stage est ouvert à tous, danseurs, musiciens, amateurs ou professionnels, de formation classique, contemporaine, traditionnelle ..., curieux des musiques et des danses où les dynamiques vocales, instrumentales et corporelles, sont liées.
« Car quand les airs sont connus par le danseur et qu'il les chante en son cœur avec le joueur d'instrument, il ne peut faillir à les bien danser. » Thoinot Arbeau.
Tous niveaux en danse : Pratique du répertoire de base transmis par l'Orchésographie de Thoinot Arbeau : Branles doubles et simples, branles coupés et morgués, allemandes, pavanes et gaillardes. Composition et construction d'enchaînements chorégraphiques de gaillardes et de gavottes en lien étroit avec la musique. Étude de documents originaux, partitions, textes de danses. Intervenants danse : Sophie Rousseau et Romain Panassié.
Ce stage sera accompagné par Nicolas Rouzier, joueur de chabrette (petite cornemuse) et à la voix par les membres de la Cie Maître Guillaume.
SPECTACLE - BAL
Création contemporaine sur les répertoires de musiques de la Renaissance et de Corse.
Ce spectacle est suivi d'un bal, une invitation du public à la danse.
La danse nait de l'exploration ludique de l'univers musical. L'écriture est essentiellement contemporaine. La chorégraphie peut intégrer des pas de danses de la Renaissance par citations, transformations, détournements, ou dialoguer avec des créations, de Stefano Allegrini (XVIIIe) et Ange Lanzalavi (XXIe). Le spectacle repose sur les relations dynamiques entre danses et musiques.
Chorégraphies : Romain Panassié, Victor Duclos, Sophie Rousseau. Danses-voix-instruments : Pierre Delattre, Victor Duclos, Denis Lamoulère, Joan-Francès Tisnèr, Sophie Rousseau, Romain Panassié, Nicolas Rouzier. Musiques : Renaissance et traditionnelles : Cie Maître Guillaume. Coordination musique et danse : Sophie Rousseau.
Spectacle-Bal : vendredi 30 octobre à 20 h 30.

STAGES & ATELIERS
Catherine ZIMMER-LORENZI & Yves GROLLEMUND : «Musique et Danse ».
Stage de Clavecin et Musique de Chambre. Du 26 au 31 Octobre 2009
Ouvert aux clavecinistes, flûtistes à bec et instruments à cordes de cycle 2 et 3 de conservatoire, ainsi qu'aux pratiquants adultes.
Musique et danse, danse et musique, de tous temps ces deux arts essentiels ont évolué ensemble, l'un influençant l'autre.
Ce stage propose de faire prendre conscience aux instrumentistes de l'importance de la danse dans la musique de la Renaissance et de l'époque baroque: que la musique soit écrite pour être dansée comme dans les Contredanses de la Renaissance, ou qu'elle soit purement instrumentale comme dans les suites de J.S Bach, l'idée de la danse et le mouvement que celle-ci implique y transparaît toujours.
Dès lors, peut-on jouer une Gavotte ou un Menuet sans en connaître les pas essentiels et le tempo dansé? Ce stage est concomitant au stage de Danse Renaissance animé par Sophie Rousseau et proposera des échanges entre les deux disciplines.
Concert : Samedi 31 octobre à 18 h 30.

POLYPHONIES CROISEES
ALBANIE / CORSE
Résidence-Création
Le cycle des Chants Sacrés en Méditerranée est un concept original créé et organisé par l'association ECUME depuis 1992. Il s'agit d'accueillir et de diffuser toutes les expressions sacrées, vocales et musicales du Monde Méditerranéen. Ces ensembles corses et albanais s'y sont rencontrés en octobre 2007.
Les liens qui se sont noués autour de la passion pour le chant polyphonique ont donné lieu à une volonté partagée de découvrir mutuellement les spécificités culturelles, techniques et artistique de ces chants. Il s'agit de réunir à nouveau ces deux ensembles autour d'un travail de création et de faire partager le fruit de cette production commune au public.
Une création commune, fruit d'une rencontre entre des artistes d'horizons musicaux différents, comporte un intérêt particulier dès lors où ces chants de tradition orale et donc séculaire, deviennent sources d'inspirations nouvelles.
Cette résidence permettra aux ensembles impliqués de présenter un programme musical spécifique, original et novateur.
L'Ensemble Zadeja a été fondé en 1990 à Tirana. Ses membres sont spécialisés dans l'interprétation des diverses expressions du chant polyphonique traditionnel. Ils ont été choisis parmi les meilleurs éléments d'un groupe historique renommé : « L'Ensemble National Albanais des Chansons et des Danses Populaires » fondé par le compositeur Çesk ZAdeja (1927-1997). Les chanteurs de cet ensemble vocal proviennent de région ou la tradition orale est encore bien ancrée dans l'imaginaire musical du peuple albanais.
Barbara Furtuna est un ensemble vocal masculin créé en 2000. Il est composé de quatre chanteurs qui ont évolué dans différentes formations telles que A Filetta ou Giramondu.
Avec les ensembles :
ZADEJA & BARBARA FURTUNA
Concert : Vendredi 6 novembre 2009 à 21 h 00.

LES RENCONTRES MUSICALES DE MEDITERRANEE
Lundi 9 novembre 2009 à 14 h 30
Un projet musical et pédagogique. Les « Rencontres Musicales de Méditerranée » accueillent, annuellement, en novembre, pendant une semaine, plus de deux cents interprètes et personnalités musicales issus des Ecoles Supérieures de Musique et des Conservatoires d'Etat de chacun des pays ou régions partenaires du projet, accompagnés de leurs professeurs et de personnalités musicales des pays méditerranéens.
L'Albanie, l'Algérie, l'Egypte, l'Espagne, la France, la Grèce, l'Île de Malte, l'Italie, le Maroc, le Portugal, la Tunisie, la Turquie participent à cet important partage entre peuples de la Méditerranée.
Le travail pédagogique s'articule autour de l'échange entre patrimoine vocaux et instrumentaux des différents pays. La découverte des techniques vocales, des pratiques instrumentales spécifiques, l'évolution des genres et des formes qui caractérisent l'expression musicale classique et moderne, la formation et la création, sont les principaux axes de ces échanges.
Conservatoire National de Musique Giuseppe Verdi de Milan.
Créé en 1808 par Napoléon 1er, le Conservatoire de Milan est le plus grand institut de formation musicale en Italie et l'un des hauts lieux historiques de la musique.
Des premières années d'études aux grands séminaires de haute qualification, le conservatoire accompagne les musiciens durant toute leur vie artistique. La qualité et l'éventail des formations musicales spécifiques proposées, ont donné naissance à une véritable « école milanaise » reconnue au plan international, de sorte que le conservatoire de Milan constitue aujourd'hui un pôle d'excellence musicale dans le monde entier.

Anna ROCCHI : La Tradition Orale du Chant Féminin. Répertoire profane et sacré.
1ere Session 14 et 15 novembre 2009.
2e session 6 et 7 Mars 2010.
Originaire de Rusiu, Anna Rocchi a participé à l'aventure de Canta U Populu Corsu. Issue d'une grande famille de chanteurs tels Charles Rocchi ou Philippe Rocchi, elle est également héritière de la riche tradition de Rusiu. A la fois profondément enracinée dans cette tradition et tournée vers la création, elle occupe une place particulière dans le chant féminin insulaire. A l'occasion de ces deux sessions elle nous fera partager son expérience du chant, qu'elle pratique depuis l'enfance, mais également sa sensibilité et son engagement culturel.

LA DAME A LA FENETRE D'ORIENT
Regards croisés entre chants traditionnels grecs et chants de trouvères
Résidence - Rencontre
Créé en 2004 par Anne Delafosse Quentin, Les JARDINS de COURTOISIE s'ouvrent sur le désir de faire revivre l'immense répertoire des compositions lyriques en français (ou langue d'Oïl) que définit un mot simple et beau : la chanson.
La Dame à la Fenêtre d'Orient est l'un des 4 volets d'un vaste projet intitulé "Le Miroir des Dames".
Regards croisés sur l'expression de la courtoisie dans la chanson du XIème au XIVème siècle mais également rencontre entre quatre chanteurs de traditions différentes, Oc, Oïl, Allemagne, Grèce.
Sujet incontournable de la lyrique courtoise, la femme y apparaît sous de multiples représentations, celle évidemment de l'être aimé sans véritable espoir de réciprocité, celle de la jeune fille séduite, ou celle de la Vierge, mère de tous les hommes.
A l'orient de l'occident, en Grèce, elle est également le sujet de nombreux chants, de l'époque Byzantine à nos jours. Sous sa forme populaire, elle peut même être identifiée à la femme aimée, ceci nous faisant étrangement penser au grand chant courtois où l'amour de la Dame est un moyen d'élever l'âme.
Ces similitudes dans leurs répertoires de prédilection, ont donné envie à Anne Delafosse-Quentin et Xanthoula Dakovanou de créer ensemble un programme, où musiques et textes de diverses régions de la Grèce rencontrent l'univers poétique des trouvères. Ce voyage imaginaire, accompagné par les instruments spécifiques à ces musiques, nous démontre bien les liens possibles entre ces traditions orales.
Avec : Anne Delafosse, Xanthoula Dakovanou, chant ; Baptiste Romain, vièle ; Spyros Halaris, kanun ; Patrick Bernaténé, percussion.
Concert : Vendredi 13 Novembre 2009 à 21 h 00.

I SOGNI SFRAGELLATI DI SETTE MOGLIE
ou
DANS LE PLACARD DE BARBE BLEUE
Sept chambres, pour sept monologues
Pour sept actrices
Spectacle itinérant dans le village de Pigna,
avec final à l'Auditorium
Ce soir préparez-vous à un voyage dans le village di Pigna, d'un lieu à l'autre, à la découverte de sept histoires courtes écrites pour nous par sept écrivaines contemporaines.
Le metteur en scène Orlando Forioso leur a demandé de créer des monologues qui aient pour thème la relation homme/femme, dans des contextes extrêmes. Le point commun est le lien trouble qui existe entre amour et violence, lequel trouve sa représentation allégorique dans le conte de Barbe Bleue.
Ce spectacle/workshop se construit et se déconstruit, en continuelle évolution, prêt à subir toutes les transformations générées par l'arrivée de nouveaux textes, de nouvelle actrices, de nouveaux lieux, de nouveaux « Sogni sfragellati ».
Les lieux théâtraux où vont se croiser les monologues sont les placards dans lesquels Barbe Bleue a enfermé ses épouses.
Entre langues et langages théâtraux et musicaux, dans des chambres/décor/installation, entre robes de mariées et fleurs, couteaux et sang, une troupe de femmes re-vivent leurs histoires, leurs douleurs, leurs rêves et leurs cauchemars, qui peuvent prendre parfois, une tournure paradoxalement comique.
Chacune d'entre elles est porteuse d'une histoire, d'un délire : toutes l'ont rencontré, « lui », Barbe Bleue.
À la fois assassin et victime.
Décors Franco Bonetti. Costumes Maison Magic - Napoli. Assistant à la mise en scène Giorgio Di Costanzo. Mise en scène Orlando Forioso
Spectacle : Samedi 28 novembre 2009 à 18 h 30.

DAVIA
OPERA POUR MARIONNETTES A FIL
Ce projet veut répondre à une forte nécessité et à un profond désir :
- Il est nécessaire de considérer positivement les mouvements sociaux qui conduisent, au gré des aventures individuelles et des mutations de l'histoire, les femmes, les hommes, et parfois même les enfants à quitter leur terre d'origine pour une autre.
- Le profond désir d'être intégrés dans la société d'accueil se conjugue chez eux avec celui de ne pas renier son origine, de ne pas effacer sa mémoire.
Au XVIIIe siècle, Jacques-Marie et Marie Franceschini quittent leur village de Corbara, dans l'île de Corse, pour l'Afrique du Nord. A la suite de circonstances peu connues, leur fille Marta, née à Tunis en 1756, convertie à l'Islam, sous le nom de Davia épouse le Roi du Maroc Sidi Mohamed ben Abdallah. Aussi belle qu'intelligente, au dire de témoignages de son époque, elle est considérée comme une femme lettrée. Sur ces bases historiques, les collégiens de Balagne ont bâti un récit en partie légendaire dont nous avons tiré un texte que nous présentons sous la forme d'un opéra joué par des marionnettes à fil, comme pour ceux de Mozart à Salzbourg ou à Prague. Chantée en arabe, en corse et en français la partition est basée sur une revisitation des différentes pratiques vocales et instrumentales, selon les personnages et les circonstances. Les personnages en marionnettes sont animés par les célèbres manipulateurs praguois dans un décor et avec des costumes créés et réalisés en Corse.
Livret : Amina Alaoui et Guidu Benigni Musique: Henri Agnel et Jérôme Casalonga Marionnettes : Théâtre National de Prague Direction Artistique : Toni Casalonga Interprètes : Amina Alaoui, Francine Massiani Abderrahman Abdelmoumen, A Cumpagnia......
Co-Production : CENTRE CULTURELVOCE, THEATRE NATIONAL DES MARIONNETTES DE PRAGUE.
L'Opéra DAVIA a été également programmé par le Centre Culturel de Porto Vecchio, le Théâtre Municipal de Bastia et la Direction des Affaires Culturelles de la ville d'Ajaccio.
Représentations : Samedi 19 décembre, à 14 h 30, matinée réservée aux invités de la Commune de Corbara,
et à 21 h 00 séance publique. Dimanche 20 décembre à 14 h 30, séance publique.

« CHJAMA E RISPONDI »
A si pudia pensà Virgiliu, chì più di dui è mil'anni dopu, u chjam'è rispondi di i so pastori seria sempre vivu ? Chì diceria s'è, grazia à qualchì maganza, ellu si pudia truvà in Pigna, ascultendu cantà i nostri pueti è i nostri impruvisatori attaccà e sestine ottunarie tradiziunale, à loda o à disprezzu, à lita o à cuntrastu ?
Và bè, mi dicerete chì issa arte si chjama dinò "desafio" à u Brasile è "kalevala" i Finlandia passendu per l'Asturie, l'Aragone, e Baleare, a Barbagia eccetera... È allora ? Da u cantu "amebeu" virgilianu à i nostri sestini, chì sfarenza ? Quella di l'anni, benintesu, ma cù listessu stintu sempre vivu. Quellu d'una oralità puetica chì sprime tutte e nostre brame, tutte e nostre fede, tutte e nostre speranze.
È s'è, à casu in più, ci aghjustate chì oghje s'alzanu voce giuvanile, veritativa rilleva di i nostri anziani, sempre presenti à decinaie, tandu si pò dì cum'è ellu a cantava Navarri à a Santa di u Niolu in lu 1984 .
Guidu Benigni

"Ci hè una poca di ghjente ch'ùn capisce questi canti
E chì dicenu suvente: pueti ùn ci n'hè più tanti.
Eiu ne cunnoscu un centu, parechji vi li presentu."
è elli seranu à cannella spurgulata in PIGNA,
in cor di sirata à Chjam'è rispondi u
Sabbatu 26 dicembre

Marti 29 dicembre 2009 Veghja natalesca cù Antone CIOSI

dong_06.07_792008

EN RESIDENCES :

ATELIER
VOCE CUMUNE en partenariat avec le CENTRE DE MUSIQUE TRADITIONNELLE DE CORSE
LES PIECES A DANSER DE STEFANO ALLEGRINI
Sophie ROUSSEAU et Henri AGNEL
Samedi 23 février à 18 h 30 à l'Auditorium di Pigna
A la fin de l'année 2005 paraissait le disque sur la cetera, enregistré par une dizaine de ceteristes insulaires à l'Auditorium Di Pigna, sous la direction artistique d'Henri Agnel. L'atelier que nous organisons vient dans la continuité de l'enregistrement, puisqu'il s'agit de répondre à l'interrogation suivante : ces danses, plusieurs fois mentionnées par les chroniqueurs, étaient-elles dansées et comment ?
C'est pourquoi, par l'intermédiaire d'Henri Agnel, nous avons sollicité Sophie Rousseau, spécialiste des danses anciennes, pour animer ce stage. Danseuse et musicienne, Sophie ROUSSEAU enseigne au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris.
Les pièces de Stefano ALLEGRINI, natif d'Aregno en Balagne au début du XVIIIe, mêlent origines populaires et aristocratiques. A partir de ces pièces, Sophie ROUSSEAU nous propose de retrouver ou de suggérer des pas et des figures chorégraphiques en s'appuyant aussi sur les descriptions éparses des chroniqueurs du passé. Le stage se déroulera avec la collaboration active de Minicale, fondateur de l'association pour le renouveau du Quadrille Tutti in Piazza et conseiller au sein du Centre de Musique Traditionnelle de Corse.
Résidence-Atelier du 20 au 23 février 2008.

MEZZANINE
Cie Da U Passu a U Versu - Véronique ASENCIO
Samedi 8 mars à 18 h 30 à l'Auditorium di Pigna
Un objet chorégraphique...
Au carrefour de la danse, du théâtre et des arts du cirque, une forme de spectacle vivant dans lequel le corps a une place prépondérante : geste créateur porteur de langage, savoir-faire, prise de risques, performance, présence sensible et immédiate.
Les interprètes vont puiser dans l'intime, l'être profond. La chorégraphe écrit dans un espace impliquant tous les éléments : temporalité, objets, agrès, musiques, sons, verticale, horizontale... Résidence « de création » du 3 au 8 mars 2008, 1ère du spectacle en Corse.

MUSIQUE CONTEMPORAINE
CREATIONS DE FEMMES
HORS CHANT
Cie LES VOIX POLYPHONIQUES
Samedi 29 mars à 18 h 30 à l'Auditorium di Pigna
Fruit d'une recherche autour de la parole dite et de la parole chantée, cette création musicale et poétique superpose dans un même espace-temps, deux paroles passées sous silence: celle des compositrices des XXe et XXIe siècles, car le milieu musical reste difficile à pénétrer pour une femme, et les landays, poésies orales des femmes pashtou, parce que ces poèmes naissent hors du champ culturel habituellement réservé aux hommes et par là, hors du champ social. Hors chant. Les landays (qui signifient « le bref ») sont des poèmes très courts.
HORS CHANT s'appuie sur des musiques contemporaines : des morceaux déjà écrits par Betsy JOLAS et Lindsay COOPER et des créations commandées à Nadine ESTEVE, Marianne SUNER et Helen CHADWICK, qui seront créées à partir de « landays » traduits en français par André VELTER et extraits du livre Le Suicide et le Chant de Sayd BAHODINE MAJROUH (avec l'autorisation des Editions Gallimard). Des extraits du « Deuxième Sexe » de Simone de BEAUVOIR viendront ponctuer des études sociologiques et politiques, interrogeant la place de la femme en Occident...
Mise en scène : Ana Z. WOLF et Brigitte CIRLA ; Conseillère artistique : Anne DE BROCA ; Compositrices : Helen CHADWICK, Lindsay COOPER, Nadine ESTEVE, Betsy JOLAS, Marianne SUNER ; Lumières : Raphael VERLEY ; Son : Dominique CLEMENT ; Costumes : Chantal HOCDE.
Avec : Brigitte CIRLA, soprano ; Isabelle CIRLA, clarinette basse et sax soprano ; Marianne SUNER, soprano.
Résidence-Enregistrement du 24 au 30 mars 2008.

CONCERT D'IMAGES & DE SONS
Jacques NOBILI, le Son ; Anne PELLEGRINI, l'Image.
VOAGE II
Samedi 12 avril à 18 h 30 à l'Auditorium di Pigna
Ils sont fous à lier. Ils le savent. Tout est donc pour le mieux dans le meilleur des mondes (le leur, évidemment). Leur univers est original, absurde, étrange, grinçant, burlesque, coloré, onirique, inattendu, mobile, poétique, déconcertant...
En 2006 ils ont transformé l'Auditorium de Pigna en navette spatiale, tout ça parce qu'Anne PELLEGRINI ne s'est jamais remise de sa rencontre avec le film de Kubrick 2001 L'Odyssée de l'Espace. C'était VOAGE 1, mémorable concert d'images et de sons, créé avec l'ensemble de jazz européen Quintafone.
En 2008 ils récidivent, avec, cette fois, la complicité d'une acrobate et du QUATUOR ELIXIR. VOAGE 2 nous entraîne dans un univers totalement déjanté où, comme dans Alice au Pays des Merveilles, l'infiniment petit côtoie l'infiniment grand. Les portes claquent, les fenêtres sont géantes, la maison s'envole, le majordome-acrobate est un maniaque de l'ordre et le spectateur, perdant tous ses repères, se trouve embarqué dans cette folle aventure musicale et visuelle.
Avec DU COQ A L'ÂNE : Anne PELLEGRINI, images animées, scénographie ; Jacques NOBILI, trombone, composition.
QUATUOR ELIXIR : Anne-Lise HERRERA, violoncelle ; Celia PICCIOCCHI, violon ; Claude DAVIN, alto ; Isabelle GIANNELLI, violon.
Et l'acrobate... Sophie LAURENT.
Résidence-Création du 6 au 13 avril 2008.

RENCONTRE
TRIO
Samedi 19 avril à 18 h 30 à l'Auditorium di Pigna
La rencontre entre la musique médiévale de tradition orale et la musique improvisée ne peut être le fruit du hasard.
Les points de convergences sont nombreux, tant du point de vue de l'approche instrumentale et des différents modes de jeux, que de celui de l'organisation musicale, qui conduit pour l'une à une forme de composition où tout (ou presque !) est possible et pour l'autre à la confirmation de toutes les libertés - y compris celle d'intégrer des formes fixes, prédéfinies.
Cette conjonction ouvre évidemment la porte à toute autre pratique qui souhaiterait venir interroger cette alliance, en apparence, contre nature.
Les voix de femmes corses où la tradition vocale polyphonique est essentiellement masculine, sont justement ces éléments qui peuvent provoquer une mutation dans la musique en s'invitant dans son architecture même.
Avec : Jean-Michel ROBERT, théorbe, guiterne, cetera ; Julien FERRANDO, clavicythérium ; Jean-Marc MONTERA, guitare, cetera, électronique,
et VOIX DE FEMMES CORSES.
Résidence-Rencontre du 14 au 19 avril 2008.

THEATRE MUSICAL
L'HEURE BLEUE
Quatuor pour 4 plasticiens et un maître sonneur
CIE X/TNT
Jeudi 1er MAI à 19 h à l'Auditorium di Pigna
L'unité de temps : 1 journée qui commence et finit à l'heure bleue ; 4 individus : combien de perceptions du temps ? De représentations ? De rythmes ? Quel organe donne le tempo d'un individu ? Le cœur, les poumons, l'estomac ? Le temps est-il espace ? Hier : derrière, demain : devant ?
« Nous évoluons selon plusieurs échelles de temps qui s'entrechoquent parfois, résonnent, telles les cloches qui sonnent les heures, les temps du jour, des fêtes, de la vie. J'ai rêvé pour ce projet de volées de cloches balayant nos fatigues, nos mesquineries, nettoyant l'esprit, re-générant le temps. Ce rêve Thomas NAMI, sonneur à Calenzana m'a proposée de le réaliser. Je voudrais ici l'en remercier chaleureusement car la perspective de faire sonner de concert les cloches de l'Eglise et l'auditorium est pour moi un enchantement à l'image de la Corse qui me semble très proche du ciel, bénie ». (Antonia TADDEI)
Musique composée in vivo par Martine VIARD ; Texte : Antonia TADDEI ; Mise en scène Ludovic NOBILEAU ; Plasticiens / performers : Claire VIALON, Laurence VIDIL, Constatin LEU, Yan LE MARCHAND ; Carillon : Thomas NAMI.
Ce projet bénéficie du soutien du fond franco-américain Etant Donné et de la Fondation Watermill (USA, dirigée par Robert WILSON), du Théâtre du Chaudron à La Cartourcherie (France) et de la Direction des Affaires Culturelles de Ville d'Ajaccio.
Résidence du 22 avril au 2 mai 2008.

CHANSON CORSE D'AUJOURD'HUI
A VOCE PIENA
Antoine CIOSI
Présentation du CD
Samedi 24 mai à 19 h à l'Auditorium di Pigna
VEGHJE : du 05 avril au 25 octobre

- A CUMPAGNIA,
- MADRIGALESCA
- ZAMBALLARANA,
- L'ALTAGNA,
- MERIDIANU,
- JEAN CUICONI,
- SANTAVUGLIA
- MANÂT
- A RICUCCATA,
- LANZALAVI TRIO,
- WONDERFUL HIPPIES,
- BARBARA FURTUNA.

ESTIVOCE : 06-10 juillet 2008 PIGNA
DIMANCHE 06 JUILLET A 22 H, Place du Village COMPAGNIE LAGUNARTE : DONG* (création) Une cloche géante installée sur la place de Pigna, deux musiciens-chanteurs, une trapéziste, une violoncelliste. LUNDI 07 JUILLET A 22 H, AUDITORIUM ENSEMBLE DAEDALUS : THE SILVER SWAN Direction : Roberto FESTA. Soprano : Monika MAUCH Musique anglaise de la Renaissance, magie, mélancolie et cygnes enchantés. En avant première du Festival de Saintes. MARDI 08 JUILLET A 22 H, AUDITORIUM Kristof HIRIART, Pantxix BIDART, Maddi OIHENART : HIRU Trois voix, trois natures venues du Pays Basque pour nous dire l'hier, l'aujourd'hui et le demain de ce beau pays, où ce sont les brebis qui ont la « Testa Mora ». MERCREDI 09 JUILLET A 22 H, AUDITORIUM Orianne MORETTI, soprano ; Corey CEROVSEK, Violon ; Ivan GARCIA, Clavecin AMOR E FUROR HAENDEL, VIVALDI, RAMEAU Découverte de cette brillante jeune chanteuse « Lumiaccia », dans un répertoire en vif argent, accompagnée des divines sonorités d'un stradivarius et d'un clavecin. JEUDI 10 JUILLET A PARTIR DE 20 H VOCE IN FESTA (Final) DANS TOUT LE VILLAGE DE PIGNA Les artistes du festival seront réunis pour une grande fête de la voix. Cette année, derrière le slogan « ENTREZ LIBRES » une nouvelle expérience sera proposée au public, qui pourra soit circuler gratuitement dans le village et entendre les sons venus des différents lieux de concerts, soit payer l'entrée et assister à tous les spectacles. *En partenariat avec Lieux Publics, Centre National de Création des Arts de la Rue (Marseille), Agora (Boulazac), Compagnie Jo Bithume (Angers), l'Ecole Nationale de Cirque de Châtellerault, l'Institut Culturel Basque (Ustaritz), l'association Garaitzeko Asi - Auritze-Burguete (Navarre), FESTIVOCE.

EN RESIDENCES :

FESTIVENTU se propage jusqu'à l'Auditorium di Pigna pour des spectacles théâtraux.
COMPAGNIE UNITÀ TEATRALE
« 51 PEGASI » de Jean-Pierre LANFRANCHI
En se rendant à 51 Pegasi,, le spectateur sait qu'il va se faire récurer tant les yeux que les oreilles. L'histoire est celle de ce poète schizophrène et violent qui revient en Corse, retrouve des amis de beuverie, se tourne sur son passé et tente l'expérience du voyage virtuel.
Avec : Christian RUSPINI, sur le texte de Marco BIANCARELLI.
Jeudi 30 octobre à 18 h 30

COMPAGNIE LES EPIS NOIRS
« LE COMPAS DANS L'ŒIL »
Pierre LERICQ vise juste et fort ! Il raconte un enfant jeté en pâture à des monstres. Il chante, il crie la vie, comme dans les spectacles entraînants qu'il partage avec sa Compagnie Les EPIS NOIRS. Les spectateurs sont pris dans le tourbillon du vent mauvais qui souffle sur une enfance, un destin singulier qui parle de tous les autres.
Avec : Pierre LERICQ.
Samedi 1er novembre à 18 h 30

FESTIVOCE et L'ACCADEMIA DI I VAGABONDI présentent
GHJURNATA di L'ORALITURA
En 2007, à l'initiative de Guy BENIGNI, la première Oralitura avait réuni à l'Auditorium de Pigna, des auteurs, des poètes venus de tous horizons (Italie, Pays Basque...) et leur lectorat, avec la collaboration du Centre Culturel Universitaire.
Pour les auteurs, ce fut l'occasion de belles retrouvailles avec leurs textes, qui prenaient une dimension nouvelle et parfois surprenante par la bouche de comédiens impertinents. Les feuilles volaient, les mots s'agitaient sous le nez de leurs auteurs ou rebondissaient sur les murs de l'Auditorium, on assista même à un mémorable Chjama è Rispondi entre une comédienne, Charlotte Arrighi de Casanova et un poète, Ghjuvan Petru Ristori, qui ne s'exprimait que par onomatopées ... Antoine Ciosi disait des poèmes et chantait a cappella.
Pour l'édition 2008, six auteurs dans divers genres, tels l'histoire, la poésie, le conte, le roman ou l'essai, seront présents. Comme l'année dernière, des poètes venus de toute la « romanité » viendront jusqu'à Pigna, avec le Centre Culturel Universitaire.
De belles surprises. Et une certitude : l'oralité n'a rien d'éphémère. Au service de la transmission, elle devient même un gage d'éternité...

-Babbò, conta ci un stalvatoghju.
-Qualessu ?
-N'importa, ma unu bellu...
E di colpu mi vene in core chì, essendu datu u tema sceltu, si vene per dì « l'oralità », li stava d'incanti di cuntà quellu di a bella Alcmena...
Guidu Benigni, Oralitura 2008, Pigna
Samedi 15 novembre à partir de 14 h 30 :
- Présentation des auteurs à l'Auditorium
- Lectures de textes
- Intermède oral
- Débat public
- Exposition de livres à la vente et dédicaces

Angela BUCCI
Samedi 29 novembre à 18 h 30.

ZAMBALLARANA
Vendredi 26 décembre à 18 h 30.

« CHJAMA E RISPONDI »
Sempre dedicata a l'arte di l'impruvisatori, a seratica tra Natale e Capu d'annu sarà particulara. D'una parte perchè i cantori e i musicanti di A CUMPAGNIA li faranu un bellu serenatu, da cinque ore di dopu meziornu a quandu saranu stanchi di sunà e di cantà. Ma puesia e musica si maritanu cusì bè, ch'omu po pinsà chi qualcosa s'ha da passà. E quandu a ghjente sentirà a fame, si fallarà à a Casa Musicale induve, ognunu a sà, « si manghja, si bei e si cantà, altri penseri un s'ha. »
« ... parechje dumande nant'à l'amparera di u chjam'è rispondi si sò imposte. Di u dibattitu n'hè isciutu, à parè meiu, u bisognu di circà à scunfinì megliu issa pratica, bella cunnisciuta si sà, in ogni pieve di Corsica.
Bella cunnisciuta ? Iè ! Ma forse più da usu o da arte chè da materia stessa di studiu.
Pè i nostri rughjoni, e publicazioni nantà u sughjettu sarianu scarse, benchì Ghjermana de Zerbi, Ghjacumu Thiers è sicuramente altri (ricerca documentaria ad apprufundì) aghjinu abbucatu u tema, scavatu digià qualchì avanzata.
Altrò, à sente dì è à leghje i documenti (ad apprufundì ancu quì) u travagliu di spiecazioni è d'analisi saria bè spacificatu è si parla dinù d'insignamentu, di scole addate è altri mezi pè capisce, mantene è sparghje l'usu (Baleari, Toscanu, Paese Bascu, ecc.).
Dopu à issu scambinu d'annu in Pigna, l'idea hè avà di fà un passu ver di una descrizione di l'usu, omancu nù un primu tempu (trapassà quellu santissimu ci vole à fà qualcosa) di furmalizà ciò chì ognunu pussede cum'è parè, cum'è acquistu innatu o imparatu, cum'è sapè, nustrale o più genericu. Dopu si viderà ! Veneranu analisi più fini è più disciolte pigliendu appoghju nant'à e cunniscenze digià stabilite in modu di fà cunfronti cù d'altri reghjoni è via vioni s'avanzerà.
Eccuti quì sta piccula riflessione à piglià cum'è una testimognanza è micca di più.
Hè fatta à tempu a scelta di palisà una cunniscenza à usu casanu è di tene subitu in contu u penseru di u dà sapè, vene à dì ciò chì puderia ancu ghjuvà pè dà una manu ver di l'insignamentu... ».
Petru Santucci.
Sabatu 27 di dicembre, da 17,00 à NOTTE CEGA

spectacle_in_nomine_27.09.072007

EN RESIDENCES :

ENSEMBLE A DEUX VIOLES EGALES
Résidence-Enregistrement (par Casa Editions) du 24 février au 2 mars.
Répertoire d'Antoine Boësset (1587-1643).
Concert : samedi 24 février à 18 h 30.

« MEMORIE DI SEBASTIANU COSTA, VOLUME PRIMO »
Lecture, par Charlotte Arrighi de Casanova (extraits).
Lecture : samedi 10 mars à 18 h 30.

ATELIER LECTURE A HAUTE VOIX
Résidence-Atelier organisée par VOCE CUMUNE du 19 au 25 mars.
Atelier animé par Mireille Guerre, Directrice du Théâtre des Bernardines à Marseille.
Rencontre avec le public : dimanche 25 mars à 18 h 30.

MUSIQUE BAROQUE, L'EUROPE DU XVIIIE SIECLE
Résidence-Atelier organisée par VOCE CUMUNE du 31 mars au 3 avril.
Atelier animé par Catherine Zimmer-Lorenzi (Clavecin) et Yves Grollemund (flûte à bec).
Concert : Dimanche 1er avril à 18 h 30.
Concert de fin de stage : mardi 3 avril à 18 h 30.

A CUMPAGNIA
Ensemble en Résidence-Permanente.
Concert : samedi 14 avril à 18 h 30.

ENSEMBLE CALIXTINUS ET A CUMPAGNIA
Résidence-Atelier du 14 au 21 mai.
Autour de la vision de la femme dans les répertoires traditionnels, profanes et sacrés, du sud de l'Italie et de la Corse.
Concert : samedi 19 mai à 19 h.

ENSEMBLE MATHEUS
Résidence-Rencontre du 4 au 8 juin.
L'ENSEMBLE MATHEUS Victoires de la Musique Classique 2005, dirigé par Jean-Christophe Spinosi rencontre A CUMPAGNIA avant le concert d'ESTIVOCE.
Concert : jeudi 7 juin à 21 h 30.

LES JARDINS DE COURTOISIE (choc de l'année 2006, Le Monde de la Musique)
Résidence-Découverte du 25 juin au 4 juillet.
Direction Anne Delafosse-Quentin.
Concert : Mardi 3 juillet à 22 h en ouverture d'ESTIVOCE.

ESTIVOCE :

LES JARDINS DE COURTOISIE
Mardi 3 juillet à 22 h AUDITORIUM DI PIGNA
Direction Anne Delafosse-Quentin
« Chanter m'estuet par fin'amor » avec Angélique Mauillon, harpe ; Marc Bellitty, luth ; Gwenael Bihan, flûte ; Paul Marcos, violon ; Ludwin, percussions.
Sérénade : MADRIGALESCA, les voix corses au féminin.

A VOCE PIENA
Jeudi 05 juillet à 22 h THEATRE DE PLAIN AIR VACCAGHJA
Antone Ciosi ou « Le bonheur du partage » avec TRIO DULCEZZA, A CUMPAGNIA, Francine MASSIANI. Canti corsi d'ieri a dumane - l'hier et le demain du chant corse - En avant première de leur prochain CD.

ALCANTARA
Dimanche 08 juillet à 22 h AUDITORIUM DI PIGNA
« Un pont entre les répertoires musicaux arabo-andalous, hébraïques et chrétiens de l'Andalousie médiévale. » avec Amina Alaoui et Sofiane Negra, luth ; Kheir-Eddine M'Kachich, violon ; Idriss Agnel, percussions.


FANFARA POPULARA
Mercredi 11 juillet à 22 h EN PLEIN AIR
« Déambulation musicale » Direzione : Anton Giulio Galeandro
Cette joyeuse fanfare, originale et créative, rencontrera au fil de ses pérégrinations d'autres musiciens pour interpréter ensemble un répertoire populaire et des œuvres célèbres.

VOCE IN FESTA
VENDREDI 13 JUILLET de 19 h à 24 h DANS TOUT LE VILLAGE DE PIGNA
« Concert promenade » avec L'acrobate-chorégraphe Antoine LE MENESTREL, qui offrira des roses à toutes les Juliettes qui lui ouvriront leurs fenêtres, le duo HAKA et IVAN, nostalgique et joyeux musiciens venus de l'Est, la FANFARA POPULARA, l'Ensemble féminin MADRIGALESCA et le baroquissime ENSEMBLE MATHEUS dirigé par Jean-Christophe Spinosi avec sa nouvelle voix, la contralto Marie-Nicole Le Mieux, qui rencontrera les voix corses de A CUMPAGNIA., et les poètes du CHJAMA E RISPONDI

Du 09 au 13 juillet inclus :
ATELIERS DE POLYPHONIE TRADITIONNELLE : animés par Nando Acquaviva et Nicole Casalonga.
ATELIERS DE PRATIQUES ENFANTINES : animés par Charlotte Arrighi de Casanova et Anne Pellegrini.

VEGHJE : du 24 mai au 30 octobre

- A CUMPAGNIA,
- MADRIGALESCA/TROBONCELLE
- ZAMBALLARANA,
- L'ALTAGNA,
- A RICUCCATA,
- ANGHJULA POTENTINI,
- DUO LUZI / NASCIMENTO,
- TRIO 17 DOUBLES A LA CROCHE,
- BARETTA MISGIA.

EN RESIDENCES :

MUSIQUE CLASSIQUE & CONTEMPORAINE
NOTTE
Direction artistique : Véronique ASENCIO, Danseuse, Chorégraphe ;
Jean-Pierre SEYVOS, Compositeur.
VENDREDI 07 SEPTEMBRE à 19 h à l'Auditorium di Pigna
En janvier 2007, 13 artistes enseignants de l'Ecole Nationale de Musique et de Danse de Corse se réunissent sous la direction artistique de Véronique ASENCIO et Jean-Pierre SEYVOS pour créer un spectacle résolument tourné vers les modes d'expressions contemporains : « Notte ».
Un fil conducteur : La nuit, au fil des heures... ses ambiances...
Un univers artistique : S'appuyant sur les œuvres des compositeurs d'aujourd'hui, « grands » du XXème siècle tels Ohana, Cage, Varese, Wolf... ou artistes moins connus comme Seyvos, Noda, Peilho, Grollemund, le spectacle s'enrichit d'un travail d'improvisation musicale et corporelle.
Une scénographie originale mettant en jeu les corps et l'espace permet de transporter le public sur les chemins de la découverte, de la rencontre.
En partenariat avec le CNFPT Corse (formation préparatoire), VOCE CUMUNE et FESTIVOCE.
Les artistes enseignants : Laurence BABIAUD, alto ; François COSTA, piano, voix ; Anne-Marie FERRALI, chant ; Yves GROLLEMUND, flûte à bec ; François LANZI, guitare ; André NIZARD, saxophone ; Claire PEILHO, piano ; Bernadette RENUCCI, voix ; Gilbert USAI, saxophone ; François VIGNERON, contrebasse ; Catherine ZIMMER, clavecin.
Résidence-Création du 3 au 7 Septembre 2007.

CONCERT D'ORGUE
Les associations VOCE CUMUNE &VOCI E ORGANU IN CERVIONI proposent
UNE BALLADE MUSICALE AUTOUR DES ORGUES BAROQUES, FACTURE, ESTHETIQUE
SAMEDI 22 SEPTEMBRE à 18 h 30 à l'Auditorium di Pigna
Dans le cadre des Journées Du Patrimoine se déroulera, du 16 au 22 Septembre, la 6e ballade autour de l'orgue Baroque, sous l'égide de VOCE CUMUNE et VOCI E ORGANU IN CERVIONI, avec la collaboration des associations pour la sauvegarde des orgues de La Porta, Corte, Belgodere, Monticello, Calvi et Pigna.
Le périple débute à Bastia par une table ronde, sous la responsabilité de Michel Edouard NIGAGLIONI, Directeur du Patrimoine.
Animé par la claveciniste Elisabeth JOYE enseignante au Conservatoire du 7éme arrondissement de Paris, reconnue comme l'un des plus importants professeurs de clavecin, avec les interventions du facteur Jean-Louis LORIAUT, restaurateur des orgues de Piedigriggio, Castifao et Belgodere, ce séjour réunira une dizaine de clavecinistes, organistes, soprano et sacqueboutistes. De visites en portes ouvertes et en concerts, ce sera l'occasion de découvrir les trésors méconnus que recèlent les belles églises de Bastia, Corte, La Porta, Cervioni, Piedigriggio, Castifao, pour finir par la Balagne : Belgodere, Monticello, Calvi et Pigna. Le point d'orgue de cette ballade musicale sera Pigna le 22 Septembre.
Au programme, des musiques françaises et anglaises des XVIIe et XVIIIe siècles : orgue, clavecin, voix, sacqueboute.

THEÂTRE
IN NOMINE
DUMENICA U 30 DI SITTEMBRE à 15 h et à 21 h à l'Auditorium di Pigna
Les élèves de la Seconde Bilingue et des enseignants du Lycée de Balagne (Histoire et Géographie, Langue et Culture Corses, Français, Informatique) ont créé ce spectacle pour célébrer la mémoire de Pasquale Paoli, sur la Communauté de Communes du Bassin de Vie de l'Ile Rousse, dans le cadre du programme élaboré et financé par le Conseil Général de Haute-Corse
Tout au long de l'année scolaire 2006-2007, dans un atelier hebdomadaire, ils ont réuni d'abord les idées directrices, puis élaboré le texte, expérimenté des gestes, des actions, pensé des espaces, des musiques, des accessoires, des lumières, des images, des costumes, des masques... Tout ce qui enfin est nécessaire à la réalisation d'une œuvre contemporaine.
Paoli, s'il n'appartient à personne, appartient à tous, et la remémoration de ce que fut sa vie, ses combats et son œuvre pour servir à la fois d'expérience et de modèle, doit être profondément vécue et intégrée.
Pour cela, une création longuement murie, et hardiment portée a semblé le meilleur moyen pour que la jeunesse corse puisse dire Tutti simu Pasquale Paoli. Equipe de réalisation : Marie-Noëlle ACQUAVIVA, coordination ; Orlando FORIOSO, mise en scène ; Charlotte ARRIGHI DE CASANOVA, atelier théâtre ; Toni CASALONGA, scénographie ; Pascal GALEAZZI, régie lumière.
Répétitions du 27 au 29 septembre 2007.

ORGUE & CLAVECIN
VOCE CUMUNE
Dietrich BUXTEHUDE (1637-1707), organiste à Lubeck
Michael BIEHL
SAMEDI 6 OCTOBRE à 18 h 30 à l'Auditorium di Pigna
Installé à Bâle depuis 1993, ce claveciniste et organiste d'origine allemande est un habitué de Pigna où il a animé de nombreux ateliers dans le cadre des activités de VOCE CUMUNE.
Sa pratique musicale s'appuie sur une solide formation en musicologie, philosophie et littérature germanique, qui ancre son interprétation dans un contexte historique, intellectuel et culturel fort bien maîtrisé. Son répertoire, très large, s'étend des œuvres du XVIe siècle à celles de la fin du XIXe.
Pédagogue passionnant et passionné, il fait partager son immense culture lors des stages et master classes qu'il anime dans toute l'Europe.
Michael BIEHL nous propose aujourd'hui de découvrir le grand compositeur allemand Dietrich Buxtehude, qui fut le musicien le plus important entre Schütz et Bach.
A cette occasion il nous révèlera l'influence de la Réforme sur la musique et dressera un portrait de cette célèbre ville de Lubeck, où Buxtehude fut organiste à la Marienkirche à partir de 1668. Un magnifique exemple de musique luthérienne dans une ville luthérienne. Il nous fera également entendre les styles et les traditions dans la musique du Nord en général et dans celle de Buxtehude en particulier.
Résidence-Atelier du ... au 06 octobre 2007.

ATELIER
VOCE CUMUNE
PAROLES & MUSIQUE II
Isabelle LUCCIONI, Haris RESIC
DIMANCHE 14 OCTOBRE à 18 h 30 à l'Auditorium di Pigna
Originaire de Cassano, Isabelle LUCCIONI, actrice et metteur en scène installée à Toulouse, mène une recherche sur la voix et le rythme à travers le théâtre. Acteur, chanteur et musicien d'origine bosniaque, Haris RESIC, dit HAKA, est aussi membre fondateur de l'ensemble KOCKA NEBA.
A l'automne 2006, lors de leur premier séjour, le duo Isabelle LUCCIONI-HAKA nous avait proposé une recherche sur le corps et la voix.
Pour cette deuxième session, ils vont se concentrer sur un travail de mouvement de groupe, alternant des passages en mouvements silencieux, puis avec de la musique, pour finalement passer au texte ou à la chanson.
« Nous travaillerons sur une série d'improvisations de mouvements de groupe où chacun pourra à sa façon "conduire" les autres, à son rythme. Nous alternerons moments de musique avec mouvements, textes, chants, et silences "bougés".
Pas de performance physique donc, il s'agit d'un travail tout en douceur, écoute, paroles et musiques... Plutôt une "respiration" commune, une sorte de " va et vient" fluide entre paroles, mouvement, silence et musique. Comme si le groupe n'était qu'un seul corps... ».
Les textes seront disponibles dès le début octobre au bureau de VOCE CUMUNE à Pigna.
Il est conseillé d'apprendre quelques lignes par cœur et de se souvenir d'une chanson..!!
Résidence-Atelier du 11 au 14 octobre 2007.

DANSE, CIRQUE
MEZZANINE
par la Compagnie DA U PASSU A U VERSU
Une Création de Véronique ASENCIO, chorégraphe
SAMEDI 27 OCTOBRE à 18 h 30 à l'Auditorium di Pigna
Un désir : poursuivre le travail autour de la transversalité. Il permet rencontres, confrontations et métissages, ceux qui se tissent profondément au-delà des effets de mode.
Un choix : creuser le thème de l'Attente. Celle des artistes face aux aides publiques, aux contrats, aux achats, à la diffusion...à la reconnaissance... Cette Attente, il n'est pas question de s'y abandonner, mais plutôt d'en faire un temps créatif et productif afin de construire la suite...
Une réflexion : le quotidien, la relation homme/ femme, le partage, la cohabitation, être unis, désunis. L'espace à vivre, la place de l'objet...
Un univers musical : le matériel sonore est éclectique entre musique vivante inventée sur le plateau et musique enregistrée... Tantôt le silence envahit l'espace, le rythme des gestes crée du son... Tantôt la musique soutient, voire accompagne le mouvement des interprètes.
Le contexte : dans un appartement avec mezzanine, un couple cohabite. Leur quotidien : l'Attente. Les deux personnages se saisissent des objets familiers, réinventent les gestes usuels, créent de la vie à la vie pour ne pas s'épuiser. Traversés d'humeurs, d'états, de doutes, ils développent l'énergie du risque, acrobates fragiles de leur propre existence.
Avec : Aude ROSSET et Bastien TURQUOIS, circassiens.
Résidence-Laboratoire du 22 au 27 octobre 2007.

FESTIVAL DU VENT
31 Octobre - 04 novembre 2007
MARC PERRONE
MERCREDI 31 OCTOBRE à 18 h 00 à l'Auditorium di Pigna
Les p'tits chansons se promènent, elles ne vivent que le temps qu'on les chante, qu'on les sifflote.
Puis elles se cachent, se mettent en veille.
Elles marquent le temps, le traversent, marquent nos temps, nos histoires et l'Histoire.
Les p'tits chansons s'en vont et reviennent.
Certaines sont engagées, d'autre dégagées, d'autres à dégager...
Marc PERRONE joue de "ce petit accordéon avec ses drôles de bouton", le parent pauvre du piano du pauvre : l'accordéon diatonique. Cet accordéon diatonique où les soufflets ont une âme : on tire, une note surgit, on pousse, en voici une autre. Instrument des mélodies simples, humble par sa taille, immense par tous les airs qui ont pu jaillir de ce corps à corps entre l'homme et la petite boîte tordue, malaxée, pétrie, caressée et expirante à chaque fois par des sons de toujours. Il a tout appris par empirisme, par amour des mémoires à révéler. Certains ont des fourmis dans les doigts, lui c'était ces pans entiers d'humbles vies qui le démangeaient, et ne demandaient qu'à renaître. Après avoir tâté de la musique cajun, du folklore gascon il retrouve l'entêtante simplicité de ces vies au ras du monde, qui rôdent comme le vent, qui bougent comme de vieux arbres qui ont encore tout à nous dire. Et l'accordéon devient le songe réveillé, la neige fondue des amours d'antan, le triomphe des chimères.

LECTURES
ACCADEMIA DI I VAGABONDI
GHJURNATA DI L'ORALITURA
SABBATU 10 DI NUVEMBRE à 14 h 30 à l'Auditorium di Pigna
Le néologisme peut surprendre, mais quoi de plus logique que son association avec FESTIVOCE, qui a fait de l'art vocal sa raison d'être. Et pourquoi pas intégrer, suite à la proposition de l'Accademia Di I Vagabondi, cette « Oralitura » au programme de ses manifestations ?
Et par voie de conséquence, faire en sorte que l'écrit, autrement dit la littérature, passe du livre à l'oral par le truchement de la voix de son auteur.
De plus, le public ne reste pas spectateur inactif. Comment ? C'est simple.
Les auteurs sont là, sur la scène de l'Auditorium Di Pigna. Ils sont présentés au public et décrits dans leurs activités par un présentateur. Ils s'expriment à leur tour sur les motivations qui les ont incités, inspirés, motivés pour écrire. Ils décrivent leur cheminement lors de l'élaboration de leur dernier ouvrage. Procèdent, ou font procéder, à un instant de lecture d'un passage de leur choix. Enfin, ils répondent aux questions des spectateurs, établissant ainsi une atmosphère conviviale propice à des échanges profitables pour tous.
Un léger intermède musical assurera la liaison entre deux auteurs.
Les livres que les auteurs présents pourront dédicacer seront exposés à la vente dans le hall d'entrée de l'Auditorium.

TRAGEDIE ROCK'N ROLL
NICO - MEDEE - ICON
par la Compagnie SCENES
SAMEDI 08 DECEMBRE à 18 h 30 à l'Auditorium di Pigna
Egérie d'Andy WARHOL, inspiratrice du son VELVET UNDERGROUND, avec le légendaire Lou REED, Nico fascina par sa beauté silencieuse et énigmatique mais aussi par ses textes sombres et subversifs, véritables « fleurs du mal » aux senteurs mortifères et glacées... Toute sa vie ne fut qu'une vengeance féroce contre la beauté, ce fardeau qu'elle n'avait pas désiré, et contre la vie elle-même.
Pour Philippe VINCENT, mettre en scène NICO n'était réalisable que par une mise en situation fictionnelle, faisant exploser l'idée même de biographie.
De NICO à MEDEE et de MEDEE à NICO actrice, chanteuse, poète, on assiste à un jeu de miroir incessant.
Comme dans la chanson de Lou REED, c'est bien à une balade on the Wild Side que nous invitent Philippe VINCENT et son équipe.
Avec les textes de Heiner MÜLLER ; Poésies et textes de chansons de NICO : Cible Mouvante.
Coproduction SCENES-THEÂTRE-CINEMA, Les BERNARDINES (Marseille), FESTIVOCE (Pigna)
Mise en scène : Philippe VINCENT ; Mouvement et chorégraphie : Florence GIRARDON ; Composition musicale : Bob LIPMAN et Dominique LENTIN ; Scénographie : Jean-Philippe MURGUE ; Costumes : Cathy RAY ; Lumière : Hubert ARNAUD.
Avec : Anne FERRET, jeu et chant.
En Résidence-Création du 27 novembre au 09 décembre 2007.

ATELIER
VOCE CUMUNE
FRUNTE DE LUNA
DU SUD DE L'ITALIE TRADITIONS MUSICALES ET VOCALES
Enza PAGLIARA et Antongiulio GALEANDRO
DIMANCHE 16 DECEMBRE à 18 h 30 à l'Auditorium di Pigna
Depuis plusieurs années, Enza PAGLIARA et Antongiulio GALEANDRO viennent régulièrement nous faire partager les traditions vocales et musicales de l'Italie du Sud d'où ils sont originaires, plus précisément le Salento dans la région des Puglie.
La musique populaire du Salento est l'héritière d'une tradition où les influences culturelles sont devenues des apports "naturels" résultant des siècles de dominations les plus diverses, mais surtout des échanges avec d'autres peuples de la Méditerranée. Pendant des siècles, cette région a été le carrefour des mondes latin et grec.
De là est né un répertoire aux couleurs étonnantes : chants de travail, chansons d'amour en dialecte et en grec salentin (un ancien dialecte dérivé du grec ancien), chants de révolte et surtout pizziche.
Frunte De Luna est le titre du nouveau projet musical et discographique d'Enza PAGLIARA. Il est bâti autour des chants de tradition orale de la région des Puglie et porte la voix des gens de cette terre de mythes et de légendes, des hommes et des femmes qui, au-delà de leurs activités quotidiennes, ont de tout temps éprouvé le besoin d'exprimer leurs émotions à travers le chant.
Le propos de cet atelier sera donc de transmettre les concepts et les bases nécessaires à l'interprétation de ces répertoires, tout en recréant des arrangements spécifiques, en rapport avec les particularités vocales et instrumentales des participants insulaires.
Avec : Enza PAGLIARA, chant, tambourin, percussions ; Antongiulio GALEANDRO, accordéon.
Résidence-Atelier du 14 au 16 décembre 2007.

PUETI & MUSICANTI
VENNARI 28 A 18 h 30 à l'Auditorium di Pigna
A CUMPAGNIA
IN CUNCERTU

CHJAMA E RISPONDI
VOCE CUMUNE
SABATU 29 da 6 ore di sera à... più tardi !

encore_sorcires2006

EN RESIDENCES :

JEUNESSES MUSICALES DE FRANCE
« Duo con fuoco », par Sulliman ALTMAYER, violon et Gauthier HERRMANN, violoncelle. Comment un duo formé de deux instruments très classiques peut faire découvrir un répertoire varié voire divertissant.
Concert Scolaire : lundi 9 janvier en partenariat avec l'Education Nationale.

« RUDIMENTAIRE SYSTEME THEATRABLE»
Par la COMPAGNIE SCENES-RUDIMENTAIRE, (Lyon)
Mise en scène de Philippe VINCENT, avec Laure SALAMA, lectrice et Jacques NOBILI au trombone. Rudimentaire est un système théâtrable, libre d'accès, destiné à des lieux publics ou privés disposant d'une connexion Internet. En partenariat avec le Collectif BAKALA.
Performance publique : samedi 28 janvier à 18 h 30 dans l'Auditorium di Pigna.

« NAVIGATIO ITALICA »
Ensemble LA FENICE
Direction artistique : Jean TUBERY.
Résidence-Enregistrement du mardi 21 au dimanche 26 février.
Musiques dans les deux péninsules au temps des Habsbourg d'Espagne. De Naples à Rome, entre la terre ferme et la lagune vénitienne, un voyage musical dans l'Italie du « primo seicento » à l'époque du magnifique XVIIe siècle baroque.
Concert : samedi 25 février à 18 h 30 dans l'Auditorium di Pigna.

COMPAGNIE ART MOUV'
Rési-Danse du dimanche 5 au dimanche 12 mars
Travail de création croisant l'écriture chorégraphique contemporaine, la vidéo, la conception sonore associant processus informatique, musique électronique, voix chantée, musiques traditionnelles.
Performance : samedi 11 mars à 18 h 30 dans l'Auditorium di Pigna.

« LA CORSE - LA RENFERMEE »
Lecture des textes de l'ouvrage de Marie SUSINI par Clotilde De BAYSER de la Comédie Française et projection des photos de Chris MARKER.
En partenariat avec La Cinémathèque de Corse et Le Centre Méditerranéen de la Photo.
Présentation : mardi 21 mars à 18 h 30 dans l'Auditorium di Pigna.

JEUNESSES MUSICALES DE FRANCE
En partenariat avec l'Education Nationale.
« Yankel au pays des ânes bleus » : la musique Yiddish et l'univers de Chagall autour d'un conte.
Avec Yaël MENASSE, alto ; Maurice DELAISTIER, guitare ; Kathie SERNICLAY, marionnettes.
Concert scolaire : lundi 3 avril.

« DI CORSICA RIPOSU »,
Présentation du film d'Ange LECCIA d'après le Requiem de A FILETTA créé au Festival de Saint Denis en juin 2004. Le réalisateur nous entraîne dans un voyage aussi inédit et vertigineux que ce « Requiem pour deux regards ».
En présence d'Ange LECCIA, en partenariat avec la CASA DI LUME, Cinémathèque de Corse.
Projection : samedi 15 avril 2006 à 18 h 30 dans l'Auditorium di Pigna,

« VIE ET MORT D'UNE PAROLE ORDINAIRE, VOLUME 3 »
Du lundi 10 au dimanche 30 avril.
Après avoir partagé avec les spectateurs dans le Volume 1 (Avril 2004) ses interrogations, sa fantaisie et dévoilé ses fantasmes, Edith Emoi, se sachant regardée, nous a entraîné dans le Volume 2 (Mai 2005) vers le foisonnement de son monde intérieur grâce à de multiples expériences visuelles. Pour « Vie et Mort d'Une Parole Ordinaire, Volume 3 » : Edith Emoi a comme mission d'en finir...
Avec : Laure SALAMA ; mise en scène, Jean-Emmanuel PAGNI ; scénographe/costumière, Delphine CIAVALDINI ; créateur de lumières, Jean-Luc CHANONAT ; compositeur, Augustin PARDON ; conseiller artistique, Foued NASSAH.
Représentations : jeudi 27 avril à 21 h, vendredi 28 avril à 21 h, samedi 29 avril à 18 h 30, dimanche 30 avril à 14 h 30 dans l'Auditorium di Pigna.

ZAMBALLARANA
Résidence-Enregistrement du mercredi 3 au jeudi 25 mai.
ZAMBALLARANA grave un nouveau CD.
Concert : samedi 20 mai à 19 h dans l'Auditorium di Pigna.

« DOLCI TORMENTI »
Audition concert des créations de l'Ensemble MADRIGALESCA.
Concert : samedi 27 mai à 19 h dans l'Auditorium di Pigna.

QUINTAPHONE
Ensemble de Jazz Européen QUINTAPHONE
Jazz-Résidence du dimanche 4 au samedi 10 juin :
Autour des compositions de Jacques NOBILI, tromboniste du groupe.
Voyageant entre l'écriture et l'improvisation, QUINTAPHONE se veut imaginatif dans l'interprétation, donnant libre cours, de la part du musicien, comme de la part du public, à la fantaisie.
Concert : samedi 10 juin à 19 h dans l'Auditorium di Pigna.

« SOLO »
Bernardo SANDOVAL
Résidence du mardi 27 juin au lundi 3 juillet 2006.
Après des apparitions imprévues et magiques lors d'ESTIVOCE 2005, aux côtés de ses amis de la Compagnie Isabelle LUCCIONI, Bernardo SANDOVAL fera l'ouverture d'ESTIVOCE 2006 : au-delà des couleurs du flamenco, avec sa guitare et sa voix, il fera à travers la Balagne, son pèlerinage gitan et dévoilera peut-être à ceux qui savent tendre l'oreille, une partie de ses jardins secrets...
Concert : lundi 3 juillet 2006 à Pigna, en ouverture d'ESTIVOCE.

ESTIVOCE :

BERNARDO SANDOVAL
Ouverture en douceur avec Bernardo SANDOVAL, qui tout au long du festival ira ensuite de chapelle en placette avec sa guitare, au soleil couchant ou dans les premières fraîcheurs de la nuit. Seul ou accompagné de son poète de frère, Gabriel, et du plasticien Alain CORRET.
Concert : lundi 3 juillet 2006 à BELGODERE.

IATROS TRIO
Gabriella AIELLO (voce e castagnette), Nando CITARELLA (voce e tamburi a cornice), Goffredo DEGLI ESPOSTI (zampogne e flauti), nous feront découvrir les VOCI, SUONI E RITIMI curatifs de l'Italie méridionale. De la transe en perspective.
Concert : samedi 8 juillet 2006 à PIGNA.

VOX NOSTRA RESONET
Sous la direction de Dominique VELLARD, dont il interprètera une création, l'ensemble Gilles BINCHOIS fera se rencontrer le répertoire monodique et polyphonique des Xe et XIIe siècles avec la musique contemporaine. La rigueur et l'enthousiasme dont il est porteur dans ses productions lui permettent de proposer des projets longuement mûris avec des artistes internationaux qui se sont progressivement imposés pour leur valeur artistique et leurs qualités humaines.
Concert : lundi 10 juillet 2006 à CORBARA.
LA FLUTE EN CHANTIER
par les GROOMS
Pour saluer le 250ème anniversaire Mozartien, la place de Pigna accueille les GROOMS, nés en 1983 sous l'impulsion du Théâtre de l'Unité. Musiciens, comédiens et chanteurs, ils sont intervenus sur 5 continents à travers 22 pays se produisant dans les plus grands festivals. Parce que « La Flûte Enchantée K620 fut créée moins de 100 jours avant la mort de Mozart, dans un théâtre d'un faubourg populaire de Vienne, Schikaneder avait arraché Mozart à la culture savante.
Aujourd'hui, les 8 grooms-musiciens accompagnent une cantatrice dans cette version de rue, non pour vous révéler tout l'opéra, mais sa quintessence. Un Mozart enfin dépoussiéré, tonitruant, toujours impertinent, cocasse et un brin dérisoire. Ludique à souhait !
Concert : mercredi 12 juillet 2006 à PIGNA.

VOCE IN FESTA
Avec l'aimable autorisation de déambuler dans les ruelles et les « piazzette » de Pigna accordée par la Municipalité, et celle de pénétrer dans les jardins secrets du village offerte par leur propriétaires. Les jardins seront ornés de travaux et d'installations réalisées par les plasticiens Jean-marc BERTRAND, Béatrice BONHOMME, Martin BROMBERG, Laetizia CARLOTTI, Jérôme CASALONGA, Gaetano MONGUZZI, Anne PELLEGRINI et Hervé QUILICHINI. En partenariat avec le Festival du Thoronet, les VOIX DES FINISTERES, portées de Galice par Fransy GONZALES-CALVO, de Bretagne par Yann-Franch KEMENER•, d'Irlande par Brian O'DONNELL, des Puglie par Enza PAGLIARA et celle de « Liberty Valance » par Noël CASALE. Avec en plus les polyphonies corses de A CUMPAGNIA, les GROOMS en fanfare, l'acrobate Sophie LAURENT et toujours Bernardo SANDOVAL et ses amis. Du crépuscule à l'aube, la fête de la voix, mise en espace par l'équipe de FESTIVCE.
Concert : jeudi 13 juillet 2006 à PIGNA

Chaque soir à 19 h, des sérénades au soleil couchant ont été offertes au public, dans tous les villages qui accueillent ESTIVOCE.

VEGHJE : du 6 juin au 28 septembre

- A CUMPAGNIA,
- L'ALBA,
- MADRIGALESCA,
- ZAMBALLARANA.

EN RESIDENCES :

LES SORCIERES
Du Lundi 25 au samedi 30 septembre
Montage et création en partenariat avec le THEATRE DES BERNARDINES, l'Ensemble MUSICATREIZE (Marseille) et la Direction des Affaires Culturelles d'Ajaccio sur un texte original de Maria-Teresa HORTA, une création musicale d'Antonio CHAGAS-ROSA pour 8 chanteurs.
Direction : Roland HAYRABEDIAN - Réalisation : Toni CASALONGA
Concert : samedi 30 septembre à 18 h 30 dans l'Auditorium di Pigna.

JEUNESSES MUSICALES DE FRANCE
En partenariat avec l'Education Nationale.
« Cordes Latines ».
Concert Scolaire : lundi 2 octobre.

RENCONTRES
Du jeudi 26 octobre au samedi 4 novembre
En partenariat avec l'association POURQUOI PAS, Collectif de compositeurs (Nice), un flûtiste et un percussionniste rencontrent le trio de chanteurs de A CUMPAGNIA, autour des œuvres de CAGE, STOCKHAUSEN, POUSSEUR et une création de Gilles MOTTET.
Concert : samedi 4 novembre à 18 h 30 dans l'Auditorium di Pigna.

QUATUOR NEEMRANA
Du vendredi 1er au dimanche 10 décembre.
En partenariat avec le théâtre de Propriano.
Ce jeune quatuor, dont deux des membres, avait enflammé l'Auditorium en 2005 avec le DUO CON FUOCO, vient préparer dans l'auditorium sa participation aux concours internationaux.
Concert : samedi 9 décembre à 18 h 30 dans l'Auditorium di Pigna.

ZAMBALLARANA
Présentation de leur nouveau CD.
Depuis 1997 ZAMBALLARANA « fait souffler un vent nouveau sur les chants en provenance de l'île de Beauté ». (Eliane Azoulay, Télérama, 1997). Leur son résulte d'un mélange épicé d'instruments traditionnels corses comme la cetera, la pivana, la pirula, u cornu marinu, avec la batterie, la basse, le trombone, la clarinette, les percussions ou le violon, le tout relevé par la mandole, le très (Cuba), le balafon ou le goni (Afrique).
Des influences latines aux sonorités africaines ou tziganes, la musique de ZAMBALLARANA est une invitation à la danse et à la fête. Les créations mélodiques du groupe sont marquées par ces voix timbrées et polyphoniques, latines et rythmiques, qui savent faire résonner la poésie insulaire. Les textes, signés par Jérôme Casalonga, Francescu Mattei, Ghjacumu Thiers et d'autres poètes, sont autant de réflexions sur la vie, qu'elles soient satires de notre société ou chants d'amours. Après Zamballarana en 1997, Lucia en 1999 et Luna en 2004, tous trois chaudement accueillis par la critique, le groupe a enregistré, en Mai 2006, son quatrième album, dans les studios Casa Editions à Pigna, confirmant ainsi sa volonté de faire danser les mots, les modes et les harmonies de la musique corse.
Donna di tarra lisulana pueta Omi amansati a dorme in lu pettu
Frusti e to mane per l'anima dispettu Donna meia cappilera di sole
Si maraviglia e di mente perfetta Figliulina di dea e di pastore
Crosci core cume staccu d'amore.
Extrait de Lisulana, paroles et musique Jérôme Casalonga.
Concert : samedi 30 décembre.

« CHJAMA E RISPONDI DI FIN D'ANNATA ».
In seguitu à un invitu in l'isula di Mallorca (Baleare)
è nanzu d'accoglie i nostri amichi di quallà,
avemu sceltu una struttura d'improsa mallorquina.
Ghjuvan Petru Ristori.
Impruvisata : Samedi 30 décembre.

portrait_orfeo_pr_cv2005

EN RESIDENCES :

ENSEMBLE FAENZA
Du 2 au 9 janvier 2005
Direction : Marco HORVAT
Airs de Michel LAMBERT et pièces des luths du XVIIème
Créé en 1996, l'ensemble FAENZA regroupe des chanteurs et instrumentistes venus d'horizons variés : de la musique contemporaine ou baroque, traditionnelle ou improvisée. Il se consacre à l'interprétation des musiques du Xe au XVe siècle et son effectif varie de trois à sept personnes, suivant les programmes. FAENZA est la dénomination d'un important manuscrit à la charnière des XIVe et XVe siècles. A la croisée de plusieurs chemins, il contient des pièces aussi bien italiennes que françaises, religieuses que profanes, d'auteurs célèbres ou anonymes. En lui se fondent lyrisme vocal et virtuosité instrumentale, tradition et modernité.
« C'est à un semblable carrefour que nous nous sentons, en ce début du XXIe siècle : un œil tourné vers le passé et l'autre vers l'avenir, ouverts aux cultures du monde autant qu'à la richesse de nos propres traditions, respectueux des sources mais accueillants à l'improvisation ».
AIRS de Michel LAMBERT et Pièces de Luth du XVIIe siècle.
Michel LAMBERT (1610-1696) connut tout le Grand Siècle, aussi à l'aise dans le Paris de Louis XIII que dans les salons mondains de la seconde moitié du siècle. Son œuvre, conservée dans deux recueils imprimés, est constituée essentiellement d'airs sérieux qui offrent l'un des plus précieux témoignages sur les techniques d'ornementation vocale à la française. Cette œuvre constitue un moment capital de l'histoire de la musique baroque française. Le nom de Michel Lambert est associé à l'école de chant française qui prit son essor dans la décennie 1650-1660 et dont les interprètes d'aujourd'hui cherchent à retrouver les secrets : Lambert était d'ailleurs le premier à déplorer que cette technique ne puisse se noter entièrement.
Le concert de FAENZA illustrera la première partie de la vie de Lambert, lorsqu'il fréquentait davantage les salons que la Cour, privilégiant le livre d'airs de 1660, plus intimiste, dans lequel le discours musical atteint un degré de sophistication extrême. Comme la plupart des chanteurs de son temps, Lambert s'accompagnait lui-même au théorbe. FAENZA remet en usage cette pratique et agrémentera son programme de quelques airs à boire, qui faisaient certainement partie de l'univers d'un bon vivant comme Lambert!...
Concert : le samedi 8 à 18 h 30

TEATREUROPA-CORSICA
TEATRO GIANNI RODARI-ORVIETO
LA GRAMMAIRE DE L'IMAGINATION
L'art d'inventer les histoires
Fable théâtrale d'Orlando FORIOSO
D'après l'oeuvre littéraire de Gianni RODARI
RESIDENCE - CREATION
du 27 février au 5 mars 2005.
Gianni RODARI, journaliste, écrivain pour la jeunesse, Prix Andersen en 1970 (équivalent du Nobel de littérature pour les jeunes), nous a quittés, il y a 25 ans, nous confiant un énorme héritage de réflexions, comptines, récits, fables théâtrales, traduit dans le monde entier. Mais le sommet du gai savoir chez RODARI, c'est la Grammaire de l'Imagination, qu'Italo Calvino définissait ainsi : "Livre à la fois de pédagogie et de poésie, poésie pour pédagogues et pédagogie pour poètes".
Notre fable théâtrale trouve son origine dans le livre éponyme de Gianni RODARI : c'est un spectacle dédié aux jeunes, mais aussi à tous ceux qui croient au pouvoir de la fantaisie et de l'imagination, à ceux qui savent quel est le pouvoir de libération de la parole.
Interprété par une compagnie hétérogène d'acteurs, La grammaire de l'imagination, est une fable théâtrale en 3 langues : corse, français, italien. C'est un théâtre pour acteurs, masques, et marionnettes. Il est destiné aux élèves des écoles primaires.
Con questo spettacolo iniziano le creazioni della compagnia TeatrEuropa-Corsica, che in tal modo avvia un progetto globale su di un teatro interattivo con la società, legato alle sue problematiche, ai suoi sogni ed ai suoi bisogni: un teatro del tempo presente.
Décors, Jerôme Casalonga ; costumes, Emilio Ortu Lieto ; musique, A Filetta ; mise en scène Orlando Forioso
Avec les acteurs de la Compagnie TeatrEuropa-Corsica et du Teatro Gianni Rodari de Orvieto.
En collaboration avec l'Inspection Académique de Haute-Corse, dans le cadre des stages de formation "Art, culture et Langues romanes", et avec le Centre d'études
"Gianni Rodari" d'Orvieto.
Représentations : Vendredi 4 mars, scolaire. Samedi 5 mars à 18 h 30, tout public.

DES VILLES INVISIBLES
Récits et chants théâtralisés d'après
« Le città invisibili » d'Italo CALVINO
RESIDENCE - CREATION
en partenariat avec le Forum Vocal de Nice
du 24 mars au 29 mars 2005.
Les villes invisibles : celles qui hantent nos mémoires ancestrales ? Celles qui composent le théâtre de notre quotidien ?
Ou bien encore cet ailleurs du voyage, de la rencontre, où l'on cherche un langage commun à la frontière des rites et des coutumes ?
Sous la plume d'Italo CALVINO, dans « Le città invisibili », racontées par Marco Polo au grand Kublaï, elles se nomment par exemple :
Perinzia, la cité idéalisée des astronomes
Tecla, la ville en chantier permanent
Raïssa, la ville surprise d'elle-même
Ersilie, la ville toiles d'araignées
Pour nous, elles sont des territoires d'aventures avec les sons, l'espace, le sens et le silence. Nous les évoquons avec la voix, celle du narrateur, celles des femmes des villages bulgares, mongols ou irlandais, ou celles des prêtresses grecques ou sibériennes.
Voix donnant naissance aussi à nos paysages intérieurs comme autant de cités décrites par les compositeurs plus contemporains que sont Luciano BERIO (Sequenza III), Georges BŒUF (Les Parques), John CAGE (Aria) et Giacinto SCELSI (Litanies)...
Jusqu'à la création d'un territoire vierge, le nôtre, confiée au compositeur Gilles MOTTET.
Mais comme le suggère Italo CALVINO, ne recherchons-nous pas à travers cette quête la Venezia mythique de Marco Polo, cité de notre désir le plus secret, celui que l'on ne peut dévoiler sans le perdre à jamais ?
Avec : Anne DESREAUX, récitante ; Elisabeth GRARD, soprano ; Catherine ROBIN, mezzo-soprano.
Sur une idée de Riccardo MARTININI. Mise en espace par Toni CASALONGA. Collectif Coïncidence de l'Association Pourquoi pas ?
Concert : Mardi 29 mars à 18 h 30.

L'AGAMEMNON
D'ESCHYLE :
QUEL ROLE ACTUEL POUR LA VOIX CHANTEE ?
Atelier entre le 20 et le 30 mars 2005.
E VOCE DI U CUMUNE
En juin 2003, Les Bernardines, Théâtre de recherche et de création, situé à Marseille et Festivoce inauguraient leur collaboration avec la présentation à Pigna de "Je ne parlerai pas de Jason" d'après la Médée de Sénèque mis en scène par Mireille GUERRE.
Ce spectacle était la première étape d'un projet engagé par les Bernardines, sur la Tragédie.
Avec l'Agamemnon d'Eschyle, Alain FOURNEAU (metteur en scène et directeur des Bernardines) entamait en mars 2004 un deuxième champ d'exploration.
Exploration qui s'est déclinée en une série d'études sur les diverses interrogations que soulève la représentation, aujourd'hui, de la forme la plus ancienne du théâtre.
A Pigna, en résidence, il a posé avec un petit groupe de travail la question des parties chantées dans le texte tragique.
Cette première étape a provoqué le désir d'une suite : ce sera un atelier animé par Nicole CASALONGA, pour approfondir cette expérience. Même si, comme l'écrit Alain FOURNEAU :
"Au point de départ il n'y a pas d'a priori, sauf celui, têtu, que notre rapport avec ces bribes infiniment vivantes et vigoureuses du passé ne peut se conjuguer qu'au présent, au risque, bienheureux, d'un télescopage de formes des plus jubilatoires".
En partenariat avec le THEATRE DES BERNARDINES (Marseille).

ENSEMBLE OBSIDIENNE
« LA FÊTE DES FOUS, LA FÊTE DES ANES »
RESIDENCE -ENREGISTREMENT pour OPUS 911
du 9 au 17 avril 2005
OBSIDIENNE est un ensemble vocal et instrumental dont les activités sont particulièrement foisonnantes : reconnu et largement primé pour ses interprétations de musique du Moyen âge et de la Renaissance (Diapason d'or, Choc du Monde de la Musique, 10 de Répertoire ...), l'ensemble continue, avec l'aide de musicologues, à défricher des répertoires inédits et méconnus et développe son travail sur la restitution de l'instrumentarium médiéval. Mais si Obsidienne se situe à la croisée des musiques anciennes et traditionnelles, savantes ou populaires, l'ensemble se veut également moderne et inventif en proposant des spectacles musicaux et des créations mettant en valeur les multiples talents des artistes de l'équipe, comme :
« La Fête des Fous »
C'est dans un manuscrit de la bibliothèque de Sens que l'on trouve le plus ancien témoignage de « l'office des fous » attribué à Pierre de Corbeil (mort en 1222 ou 1224). L'office comprend la liturgie de la fête de la circoncision (du 31 décembre au 1er Janvier). Les membres du bas clergé avaient le privilège d'organiser cette célébration à leur gré, de façon comique, en illustrant la parole de St Paul : « La sagesse de ce monde est une folie pour Dieu ». Dans cette tradition ancestrale, le 1er Janvier c'était aussi la Fête de l'Âne, fête populaire avec théâtre, jeux, travestissements. Une sorte de rite païen dont l'Eglise essaya de canaliser les abus et débordements, jusqu'à sa disparition au XVIe siècle. L'ensemble Obsidienne, partant de l'ordonnance du manuscrit, interprète différents répertoires du Moyen Âge s'inspirant de cette liesse médiévale traditionnelle, avec une mise en espace évoquant le désordre et l'inversion des valeurs.
Avec : Conception musicale et direction: Emmanuel BONNARDOT ; Florence JACQUEMART, flûtes et cornemuses ; Catherine SERGENT, psaltérion ; Fabienne ETUIN-LAURENT et Nicole JOLLIET, organetto ; Hélène MOREAU, psaltérion ; Pierre BOURHIS et Barnabé JANIN, lyre à bras ; Jean-Luc REDUREAU et Raphaël PICAZOS, cornet, chalemie, flûtes ; Emmanuel BONNARDOT, vièles et rebec ; Philippe LAURENT, Pierre TESSIER, Daniel SARDA, Ludovic MONTET, tympanon et claquebois.
Concert : Samedi 16 avril à 18 h 30.

COR è SICHA
DUI PASSI INDE A STORIA CÙ
Ghjuvanni di a GROSSA
LETTURA - CRIAZIONE
Adattazione in lingua corsa da Santu MASSIANI
en partenariat avec l'ARIA
« O ziu Anton' Francè, voi chì ne sapete tantu è tantu, diteci : A Corsica ? u nome di st'isula ? u so sensu ? Chì vi ne pare ?
- Figliulellu ! zittu, u sai u pruverbiu : « Un dì à nimu chè t'ùn cunnosci u to nome ».
Senti u pueta : « Cirnu vi lu chiede tuttu in duvere è curtesia...» Cirnu, bella vechja issa parolla ! Quella d'issi Grechi navigadori fidighjendu l'isula tirrena ; Cirnu, u figliolu d'Ercule secondu a legenda. Un certu Deonisu a ti face Korsis pè via di tante cime impinnachjate chì li mettenu curona. E po s'affacca Corsa, quella vaccaghjola ligura navichendu appressu à un toru scappatu da a reghja è nutendu à più pudè à pascesi isse nove sponde. Era « quandu l'Ave Maria si sunava di cornu », era.
Pigliala in borsa, « senza male ùn si po stà bè ! » Eccu à i Rumani. Batti è scumbatti è da tandu simu Corsi in Corsica.
- Hè vechju l'affare!
- ùn hè compiu, ùn hè. N'ai intesu parlà di Ghjuvanni di a Grossa ?
-innò !
- « U ghjudiziu serve più à l'ignuranti chè a saviezza à i dotti ! » À u seculu quindeci, issu nutaru scrivanu nativu di A Grossa,vicinu à Sartè, sinturighjava quindi è culandi pè circà à capisce issa storia, pè dà un sensu à tante strane vicate, è chì ti scopre ! Corsica ! Cor è Sicha !
-Piombu !
- Indeh ! Senti ! »
Santu MASSIANI
Lettore : Robin RENUCCI
Criazione : dumenica 24 d'aprile : 15 h.

COMPAGNIE LES DESESPERANTES IDIOTES
« VIE ET MORT D'UNE PAROLE ORDINAIRE »
VOLUME II de Laure SALAMA
RESIDENCE - CREATION
du 8 au 21 mai 2005
La création de VIE ET MORT D'UNE PAROLE ORDINAIRE I a eu lieu à l'Auditorium di Pigna en octobre 2003. C'est là que le public a pu découvrir le personnage d'Edith Emoi qui, grâce à des séquences courtes et des rythmes divers, a partagé un univers peuplé de points d'interrogation, de quotidien et de fantaisie. Edith Emoi sera de retour sur la scène de Pigna pour deux représentations.
"Non. Ce ne sont pas les Paroles qui sont Ordinaires...Trop vives, trop belles, trop justes, presque poétiques. C'est la Vie qui l'est. Arrogante aussi...La Vie. Et la femme de penser combien elle nous triture, nous torture, nous tourmente cette Dame-là!" Anne-Cécile SATTA.
Les Désespérantes Idiotes se posent des questions, remettent leur monde en perspective et décident, comme pour tenter une expérience, de disséquer un individu ; l'individu est une femme, une femme précise dénommée Edith EMOI. Edith est en prise avec sa vie, ses fantasmes, tout le foisonnement de son monde intérieur et son désir de toucher à l'Essence. Les Désespérantes Idiotes déshabillent l'individu, le dépouillent des apparences, des appartenances, du sentiment amoureux, des liens familiaux, des devoirs sociaux : l'individu est au ras de la vie, au bord de la scène. Les Désespérantes Idiotes se disent alors que si cette femme se regarde en face c'est peut-être pour connaître ses erreurs, se pardonner et s'autoriser à naître encore.
Texte de Laure SALAMA
Comédienne : Laure SALAMA ; Mise en scène : Jean-Emmanuel Pagni ; Costumière, accessoiriste, scénographe : Delphine Ciavaldini ; Créateur lumières : Jean-Luc Chanonat, assisté de Ceccè GUIRONNET ; Compositeur : Augustin PARDON ; Montage vidéo : Nicolas ROBERT ; Conception affiche : Anne PELLEGRINI.
Cette création est soutenue par la Collectivité Territoriale de Corse, le Syndicat d'Appellation Corse-Calvi, le Super U Ile Rousse, Festivoce.
Représentations : vendredi 20 mai à 20h30, samedi 21 mai à 18h30.

ENSEMBLE VOCAL SEQUENZA 9.3
Direction : Catherine SIMONPIETRI
RESIDENCE - CREATION
du 22 au 29 mai 2005
L'Ensemble vocal SEQUENZA 9.3 est né pour accompagner l'aventure artistique contemporaine dans ses avancées les plus novatrices. Ouverture tous azimuts sur les esthétiques, les genres et les formes, dialogue et expérimentation « en temps réel » avec les compositeurs les plus inventifs d'aujourd'hui, remise en jeu permanente d'une identité et d'une cohésion toujours en train de s'inventer, exploration de la grande tradition de l'art vocal polyphonique à ses extrêmes, voilà le credo de cet ensemble encore jeune mais déjà reconnu pour la virtuosité de ses performances, son sens de l'exigence, son amour du risque.
SEQUENZA 9.3 interprète la musique vocale du XX e siècle dans tous les aspects qu'elle revêt, de Ligeti à Steve Reich, en passant par le théâtre musical, l'improvisation collective ou l'aventure cinématographique...
L'Ensemble est dirigé de main de maître par Catherine SIMONPIETRI, chargée de cours au CNSM de Paris. Ses racines corses et son attachement au patrimoine musical insulaire, lui ont donné l'envie de travailler à l'Auditorium Di Pigna, un programme contemporain pour 12 voix solistes, auquel viendra se greffer une création polyphonique du compositeur corse Nando ACQUAVIVA.
Avec : SOPRANO : Armelle HUMBERT (1), Pascale COSTES (2), Virginie LEFEBVRE (3).
ALTO : Françoise FAIDHERBE (1), Donatienne MILPIED (2), Fabienne WERQUIN (3).
TENOR : Laurent DAVID (1), Philippe FROELIGER (2), Etienne VANDIER (3).
BASSE : Jean-Christophe JACQUES (1), James GOWINGS (2), Hubert DÉNY (3).
Concert : samedi 28 mai à 19 h.

ESTIVOCE 2005

CORSICADRIATICA
COMPAGNIE ISABELLE LUCCIONI
Dimanche 3 juillet à 21 h 45, Auditorium di Pigna
Originaire de Cassano, Isabelle LUCCIONI, actrice et metteur en scène installée à Toulouse, avait participé en 1994 à la mise en espace et à la coordination d'ESTIV˜CE. Elle nous fera découvrir trois artistes, membres de l'ensemble de musique des Balkans Kocka Neba : Haris RESIC : acteur, chanteur et musicien d'origine bosniaque ; Ivan KARA : violoniste diplômé du Conservatoire de Sofia en Bulgarie, enseignant au Conservatoire de Toulouse ; Ignacio NAON : argentin par son père, corse par sa mère, compositeur, mandoliniste et guitariste. Comme si la Corse appareillait pour un soir vers la mer Adriatique...

ENSEMBLE AUSER MUSICI
Mercredi 6 juillet à 21 h 45, Auditorium di Pigna
Elena CECCHI-FEDE, soprano ; Carlo IPATA, traverso ; Daniele BOCCACCIO, cembalo ; Francesca CHIOCCI, viola da gamba. Venus de la voisine Toscane dont ils explorent les trésors musicaux, ces musiciens nous régaleront d'un programme inédit inspiré par le fameux libelle « Parallèle entre les italiens et les françois » : D'ANGLEBERT, COUPERIN, CAMPRA, RAMEAU d'un coté, PORPORA, BARSANTI, GASPARINI de l'autre.

TRASTULIVOCE
Du 27 juin au 8 juillet
Résidence de création et ateliers de fabrication d'instruments bizarres avec "Lutherie Urbaine"
Vendredi 8 juillet à 21 h 45, au Théâtre de plein air de la Vaccaghja à Pigna
Création musicale polyphonique associant une chanteuse corse, deux trombonistes et l'ensemble Les Urbs sur un instrumentarium inédit conçu à partir de matériaux de récupération. C'est une composition de Jean-Louis MECHALI avec les stagiaires de l'atelier, les musiciens d'URBS et les voix corses de Gigi CASABIANCA (MADRIGALESCA) et Jacques NOBILI (ZAMBALLARANA), sur des textes de Jean-Pierre ORLIAC. En co-production avec Lutherie Urbaine et avec le soutien de la DRAC Ile de France, du Conseil Général de Seine-Saint-Denis et de la Ville de Bagnolet. Avec la participation de la SACEM, du Conseil Régional d'Ile de France et de l'ADIAM 94.

LOS TROVEROS
Dimanche 10 juillet à 21 h 45, à La Vaccaghja
Cet ensemble venu de Cartagena en Espagne, illustre la grande tradition de la poésie improvisée encore vivace dans la culture méditerranéenne. Grâce au soutien de La Empresa Pública Regional Murcia Cultural, S.A. - Región de Murcia, nous entendrons le poète « El Taxista », le chanteur-poète « Sánchez Marín » et « Paco Pedreño » accompagnés par le jeune guitariste virtuose « El Lagunero ». Ce sera l'occasion d'une nouvelle rencontre avec les poètes corses, qui fêteront le 30ème anniversaire de la 1ère soirée de CHJAMA E RISPONDI à la Vaccaghja, en juillet 1975.

ESTIVOCE EN BALLADE, accueils Musicaux dans les communes de Balagne, à 19h (entrées gratuites). Cette année encore, les communes de BELGODERE, CATERI, CURBARA et MONTEGROSSU (Paese di Cassanu), s'impliquent avec enthousiasme dans la démarche d'Estiv˜ce. Leur dynamisme a fait des émules puisque AVAPESSA, COSTA, L'ISULA ROSSA, LAVATOGHJU, SANT'ANTUNINU et SPELUNCATU nous ont rejoints.
CORSICADRIATICA : le 4 à CASSANU, le 5 à COSTA, le 6 à AVAPESSA, le 7 à SANT'ANTUNINU
LOS TROVEROS : le 11 à SPELUNCATU, le 12 à CATERI ; LA TALVERA : le 11 à L'ISULA ROSSA, le 12 à LAVATOGHJU ; TARAF DE HAIDOUKS - ZAMBALLARANA : le 10 à BELGODERE, le 11 à CURBARA
V˜CE IN FESTA
Mercredi 13 juillet, à partir de 19h 00, dans tout le village de PIGNA
Continuant son exploration à l'Est, ESTIV˜CE fait se rencontrer le célèbre et dynamique ensemble Tzigane sur le thème des "Dolci Tormenti".
LE TARAF DE HAIDOUKS avec le plus pétulant groupe corse ZAMBALLARANA: des étincelles en perspective et du swing sur les chjappate. Ils seront rejoints pour cette soirée finale à Pigna, à partir de 19 h, par les corses de A CUMPAGNIA, les 4 musiciens de la TALVERA dans leur répertoire occitan le plus dansant, les poètes chanteurs de LOS TROVEROS et du CHJAMA E RISPONDI et par le CONCERT BAROQUE qui rencontrera l'ensemble féminin corse MADRIGALESCA

VEGHJE : du 7 juin au 29 septembre

- A CUMPAGNIA
- L'ALBA
- MADRIGALESCA
- AURELIU MANARINI
Originaire du Sud de l'île, compositeur et interprète, diplômé du Conservatoire de Marseille, lauréat du Prix Gilles Graven, Aureliu MANNARINI se consacre aujourd'hui avec passion à l'enseignement de la musique et plus particulièrement de la guitare, son instrument de prédilection. Il sillonne les routes de Corse avec un curieux instrument fabriqué spécialement pour lui par Ugo CASALONGA, luthier à Pigna : il s'agit d'une cetera accordée comme une guitare qu'il nous fera découvrir le 21 juillet.
- U FIATU MUNTESE
- ANGHJULA POTENTINI
Une chanteuse corse issue de la tradition orale et un trio de musiciens qui voyagent entre musique classique, jazz et chanson réussissent une rencontre musicale étonnante entre le chant et des instruments tels que la contrebasse, le violon ou le piano. Les chants, de facture traditionnelle, sont la pure expression de la vie quotidienne, avec ses joies et ses tourments. La musique respecte la structure initiale du chant en apportant une couleur complémentaire grâce à des arrangements variant selon l'imaginaire poétique mis en oeuvre. De cette alchimie originale est né un son frais et coloré, fruit d'un échange artistique qui parle au cœur.
- ZAMBALLARANA

EN RESIDENCES :

L'ENFANT MAGIQUE ET LE ROI DRAGON
JEUNESSES MUSICALES DE FRANCE
Découverte de la culture chinoise à travers le théâtre d'ombres.
«L'enfant magique et le roi dragon» est tiré du «Roman de l'investiture» des Dieux. Cette épopée chinoise relate le renversement de la dynastie mythique des Shang par les Zhou vers 1000 av. J.C. C'est une source inépuisable de légendes pour les pièces de théâtre d'ombres. De nombreuses divinités qui apparaissent dans ce récit sont encore vénérées de nos jours.
Réincarné par son maître à partir d'une fleur de lotus, Lo Zha est particulièrement populaire dans le sud de la Chine. Il symbolise la pureté, puisque la fleur de lotus dont il est issu fleurit au-dessus de la boue.
Certains temples lui sont exclusivement consacrés. Dans les autres temples de la religion populaire, il est souvent placé dos à la divinité principale pour la protéger des démons. Il apparaît aussi dans le Voyage en Occident où il affronte le Roi des Singes. Il a avec son père, le général Li Jing, la garde de la porte sud du paradis. Le spectacle L'enfant magique et le roi dragon a été présenté en Chine, à Taïwan et à Hong Kong. A Macao, le spectacle a été joué devant le temple de Lo Zha. C'est la première fois qu'une troupe étrangère vient raconter à cette divinité sa propre histoire. A cette occasion, la statue du dieu enfant, vieille de plus de trois cents ans, a été sortie de son temple et placée devant notre castelet pour la durée du spectacle. Des danses du lion et des offrandes ont accompagné cette cérémonie.
Adaptation et mise en scène ; Manipulation • Voix et chants : Jean-Luc PENSO. Ombres : Collection du THEATRE DU PETIT MIROIR. Décors : Hsu Fu NENG et Catherine LARUE. Musique : Bernard CHEZE.
Matinée scolaire : Lundi 10 octobre.

MONODIES & BALLADES DE TRANSYLVANIE
Résidence-Rencontre du 12 au 16 octobre 2005
Avec la chanteuse Hongroise Agnès KUTAS, en collaboration avec VOCE CUMUNE
Depuis de nombreuses années, VOCE CUMUNE a pour vocation de favoriser les rencontres musicales.
A la croisée des chemins, il y a toujours une voix(e) qui s'élève, bientôt suivie par une autre.... Un violon s'élance, la flûte lui répond dans un chjama è rispondi universel ...
Des rives de la Méditerranée Occidentale aux rythmes et sonorités de l'Europe de l'Est, nous serons entraînés dans un voyage qui commencera avec les comptines et les ballades de Transylvanie, rapportées par Agnès Kutas. La chanteuse hongroise, qui s'accompagne au violon, animera un atelier le samedi 15 et le dimanche 16 octobre.
Cette résidence est le fruit d'une rencontre entre deux femmes, deux musiciennes passionnées, Anne Pellegrini et Agnès Kutas, lors du festival « Ile Mouvante 2004 » à Sant'Antuninu, en Balagne.
Le concert qu'elle donnera dans l'Auditorium Di Pigna sera à la fois une rencontre et un miroir entre les accents et les sonorités des ballades de cette mystérieuse contrée pleine de légendes, et la couleur des chants traditionnels du sud de la Corse, avec la voix de Nicole Casalonga et les flûtes d'Anne Pellegrini.
Avec : Agnès Kutas, chant, violon ; Nicole Casalonga, chant, épinette ; Anne Pellegrini, pirula, pivana, flûte à bec.
Concert : Dimanche 16 octobre à 18 h 30.

ORFEO
Résidence-Enregistrement pour Brilliant, Joan-Records (Pays-Bas)
du 17 au 29 octobre 2005
Le mythe d'Orphée est la représentation du pouvoir de la musique qui fait se mouvoir les pierres, qui adoucit les fauves et qui peut aussi conquérir l'Adès et redonner la vie. Mais c'est aussi le triomphe de l'Amour sur la Mort. La vie pastorale s'oppose à celle des Ombres et Orphée, après avoir été écartelé par les Ménades, est déifié par son père et maître Apollon.
L'Opéra de Monteverdi créé en 1607 à Mantova se prête à une réalisation dans laquelle les éléments pastoraux et funèbres des chants corses avec leur écho tragique, des mélopées méditerranéennes, celles qui résonnaient autrefois dans les amphithéâtres ensoleillés de la Grèce et des Îles mythiques s'unissent aux musiques baroques.
Notre mise en espace de cette version de concert repose sur la traduction de ces éléments par des structures symboliques aussi bien spatiales que musicales ; elle est portée par une liberté de création basée sur une solide connaissance des pratiques interprétatives et culturelles. Sergio Vartolo, Toni Casalonga.
Avec : William Matteuzzi, Orfeo ; Loris Bertolo, Apollo ; Raffaele Costantini, Caronte e Plutone ; Angela Bucci, Speranza, Messaggera e Prosperina ; Ilaria Zanetti, Euridice, Musica ; Riccardo Manuel Vartolo, Paolo Fasolo, violini ; Marcello Scandelli, violoncello ; Pietro Prosser, chitarrone ; Luigi Lupo, Rossella Pozzer, flauti ; Sergio Vartolo, Direction et clavecin. La participation de A CUMPAGNIA (pastori) et de Elisabeth Bottalico, Gigi Casabianca, Anghjula Potentini (Baccante), Charlotte Arrighi de Casanova (attrice).
En partenariat avec la Ville d'Ajaccio Direction des Affaires Culturelles.
Concert : Samedi 29 octobre à 18 h 30.

FESTIVAL DU VENT
du 29 octobre au 2 novembre 2005
CONTES DE MER
Ceux qui ont déjà passé une nuit en mer, à la barre, savent que, pendant que la main tient le cap machinalement, l'esprit vagabonde. Car seul, sous les étoiles, au milieu de nulle part, n'est-ce pas le lieu rêvé de l'imaginaire ?
Dans une ambiance de veillée, rythmée par la musique de Pascal Ducourtioux, la navigatrice Isabelle Autissier fait partager l'intimité du marin dans une nuit de mer.
Avec : Isabelle Autissier, textes et voix ; Pascal Ducourtioux, musique, guitare, percussion et boîte à musique.
Spectacle : Lundi 31 octobre à 18 h 30
LE BAC A SABLE
Quand on rentre du boulot, rien de tel qu'un bac à sable...
Trois hommes, costume, cravate et attaché-case, se retrouvent autour d'un bac à sable.
Navigant avec facilité dans leurs rapports de force ridicules, en plein dans cet espace de rires, de joie et de jeux, ils y passent la plus grande partie de l'après-midi et régressent prodigieusement vite.
Pour finir par n'être que des enfants dans des costumes d'adultes. Ou l'inverse. Cet après-midi-là bouleversera à tout jamais leur vision d'eux-mêmes et du monde... jusqu'à la prochaine fois.
Avec : Etienne Lefoulon, Alfred Cohen ; Paul Nguyen. Ecrit et mis en scène par Kên Higelin
Spectacle : Mardi 1er novembre à 18 h 30.

CANTI NARRATIVI EPICO LIRICI, Enza PAGLIARA
MOTO ARMONICO, Antongiulio GALEANDRO
VOCE CUMUNE propose
2 Résidences-Ateliers du 11 au 14 novembre 2005
CANTI NARRATIVI EPICO LIRICI
A travers des chants anciens d'Italie, Enza Pagliara nous conte des histoires vraies auxquelles le temps a donné des airs de légendes. Les thèmes abordés sont des faits de société : ils furent diffusés dans les villages d'Italie par les musiciens qui parcouraient l'Europe. Les pièces choisies sont représentatives de la condition féminine à des époques antérieures au XVe siècle. On y trouve l'amour trahi et les morts violentes, comme dans l'histoire de Cicilia qui inspira Puccini pour La Tosca ; l'infanticide, commis par des femmes désespérées que la société poussaient à faire disparaître les enfants illégitimes, ou qui étaient trop misérables pour les élever. La plupart de ces chants, comme « La Fontanella », sont une mise en garde contre la gent masculine en qui nulle femme ne peut avoir confiance !...
MOTO ARMONICO
L'accordéoniste Antongiulio Galeandro accompagne Enza Pagliara sur scène et fait également partie du groupe insulaire Zamballarana. Fortement influencé par les rythmes et les accents des musiques d'Europe du Sud Est, il nous propose de nous en faire découvrir les techniques mais aussi les émotions. A la recherche d'une « irrégularité ordonnée » des accents à l'intérieur de la mesure, il s'appuiera sur des chants et des musiques à danser, issus de diverses traditions populaires.
Avec : Enza Pagliara, chant, percussions ; Antongiulio Galeandro, accordéon.
Concert : Dimanche 13 novembre à 18 h 30.

IL RITORNO D'ULISSE IN PATRIA
Résidence-Enregistrement pour Brilliant, Joan-Records (Pays-Bas)
du 18 au 26 novembre 2005
L'Odyssée est une sorte de palingenèse humaine : c'est le voyage purificateur d'un homme qui veut tout expérimenter, la sensualité de Circé et l'irrésistible chant des Sirènes. Mais son parcours pour retrouver son Paradis perdu se déroule entre mer et îles méditerranéennes : la Corse et en particulier l'Isula Rossa ont ces caractéristiques concentrées dans un très court, mais combien intense, espace. Tout ici rappelle les descriptions homériques : la mer, le soleil, le vent, les rochers en opposition desquelles, au sommet de l'Isula se dresse la tour. C'est ici l'obscur lieu de la décennale attente de la douloureuse Reine Pénélope. C'est aussi le lieu des festins des parasites envahisseurs du royaume, à l'assaut du lit nuptial...
Le mythe se matérialise scénographiquement dans les pierres et la mer et aboutit naturellement dans l'opéra de Monteverdi. L'ανδρος grec se transforme en héros d'Opéra et le mythe homérique emprunte la scène baroque présente, au XXIème siècle, dans les éléments éternels, ceux de la nature : il faut absolument, avant le concert, faire - ou refaire - la promenade du chemin qui va du port à la tour et au phare, puis descendre sur le rivage, découvrir la source cachée dans la grotte - en compagnie d'Homère et de Monteverdi. Sergio Vartolo, Toni Casalonga.
Avec : Loris Bertolo, Ulisse ; Sofia Soloviy, Penelope, Melanto ; Giovanni Gregnanin, Eumete ; Juan Gambina, Eurimaco ; Maria Elena Fincato, Ericlea ; Pietro Prosser, chitarrone ; Marcello Scandelli, violoncello ; Sergio Vartolo, Direction et clavecin.
Concert : Samedi 26 novembre à 18 h 30.

CETERA
Pour fêter la sortie du CD enregistré dans l'Auditorium di Pigna par tous les bons CETERINI de Corse sous la direction artistique d'Henri Agnel. La Fédération VOCE, la SARL CASA EDITIONS sont partenaires de FESTIVOCE pour un concert exceptionnel.
En 1975, pour me souhaiter la bienvenue au sein de l'ensemble de musique médiévale et de la Renaissance "Les Ménestriers", Bernard Pierrot son fondateur, me tend un très bel instrument en me disant "voilà un cadeau pour toi, c'est un cistre. Comme tu es guitariste et aussi mandoliniste, tu sauras te débrouiller avec. Le son tendre et le timbre plus paisible que celui de la mandoline m'ont bouleversé. Son touché m'a conquis. En 1982, Michel Raffaelli me montre "La Cetera Corse". Nouvel émerveillement ! Je découvre que la famille des cistres est immense : cetera corse, guitare portugaise, bandouria et laoud espagnol... viennent compléter les instruments anciens que j'avais. En 1995, je donne un concert à Calvi, lors des Rencontres Polyphoniques. Toni Casalonga et Nando Acquaviva me retrouvent à la fin du concert et me demandent de venir à Pigna donner des Master-Classes pour présenter, aux joueurs de cetera, mon travail sur les cistres et participer aux travaux de recherche sur la cetera. Bonheur ! Après plusieurs rencontres, additionnant nos recherches respectives, nous avons décidé qu'il fallait graver sur un CD le résultat de nos efforts. Tous les artistes ici rassemblés ont en commun une vraie connaissance du patrimoine musical et culturel corse riche en diversité : polyphonies, monodies, chants religieux, danses de la fin du XIXe siècle (mazurkas), création de chansons contemporaines etc...
Ils sont de plus tous d'excellents chanteurs aux voix chaudes typiquement corses, ce qui est un atout formidable pour le jeu qu'ils ont reproduit sur leur cetera. Henri Agnel.
Concert : Samedi 10 décembre à 18 h 30.

BILIKA
Compagnie lagunarte
Résidence - Enregistrement du 14 au 20 décembre 2005
Didier Ithurssary, accordéoniste se joint à Kristof Hiriart, chanteur - percussionniste, pour créer un récital sur la base de chants traditionnels du Pays Basque connus pour être les plus anciens de notre mémoire.
Entre restitution fidèle des textes anciens ou interprétation spontanée, les deux musiciens vont aller et venir dans une grande complicité musicale. Leurs parcours comportent des routes identiques, du Pays Basque au jazz, du territoire à l'ouverture, de l'air de danse à la chanson, du bal à la chorégraphie, du bistrot au théâtre. Ils meurent d'envie de redonner ensemble une version authentique de « Berterretxen kantoria », sans doute un des plus anciens chants du Pays Basque, ou de swinger sur un « Banako », une des danses les plus impressionnantes à voir ou à interpréter. A chaque lieu, à chaque temps, à chaque public, une histoire... BILIKA s'adapte, se modifie, tient compte du contexte et tente de se l'approprier.
Sur un territoire « culturel » comme le Pays Basque où la langue fait l'objet principal d'une démarche de sauvegarde, la notion de tradition permet-elle de considérer la musique comme un véritable langage artistique, une force expressive dans un processus de création, de recherche, et de production indispensables au développement d'une culture ? Si la culture était un corps, la langue en serait son cœur, la danse ses membres, et la musique son poumon... s'il ne respire pas, le corps meurt.
Avec : Kristof Hiriart ; Didier Ithurssary.
Concert : Samedi 17 décembre à 18 h 30.

CHJAMA E RISPONDI
VOCE CUMUNE
1985 - 2005
Venti anni fa, s'appria a porta di a Casa Musicale. Eramu di dicembre 1985.
E tandu dinò chi a puesia a pussutu truvà u riparu di un tettu, chi a cantà sempre indè e vaccaghje o e baracche ci hè da struppiassi a canella.
Cusì, pè festighjà i venti anni - bella ghjuventù ! - di a Casa Musicale, quist'annu l'oramai tradiziunale seratica di chjama e rispondi trà Natale e capu d'annu sarà una grande festa, incù tanti surpresi chi hè megliu a un di nunda.
« ........................ Hè una vita santa si manghja, si beie e si canta altri penseri un s'ha »
Impruvisata : Mercredi 28 décembre.

2004_petit2004

EN RESIDENCES :

- LES AVENTURES DU CAPITAINE LOOPING... AU PAYS DE MAMA KAYA
Représentation : samedi 7 février, matinée scolaire.
Pour la première fois, l'Auditorium di Pigna reçoit un spectacle programmé par les Jeunesses Musicales de Corse. Destinée au public scolaire, cette matinée est préparée par une action pédagogique menée en partenariat avec l'Education Nationale.
Donner l'expérience du concert, "Cette petite phrase, inscrite dans nos statuts, donne la mesure de ce que recouvre la mission des JMF. Voilà des années qu'elle guide les efforts de celle et ceux qui animent notre projet. Et pourtant, à bien lire les statistiques officielles de fréquentation des concerts, bien du chemin reste à parcourir pour que "l'expérience du concert" se transforme en un goût durable pour la musique vivante. C'est pourquoi notre action en direction du jeune public demeure plus que jamais d'actualité et nous nous employons à la développer dans tous les domaines où cela est nécessaire."
"Le Capitaine Looping, la tête dans les nuages, a bien du mal à distribuer le courrier en temps et en heure. Lorsque la météo est au rendez-vous, et que le distrait facteur trouve enfin l'adresse figurant sur la lettre, la porte s'ouvre sur l'univers décalé de personnages fantaisistes et loufoques. Mais si la tournée du Capitaine Looping n'était qu'un tour d'illusions mené par les mains expertes du pianiste qui ne demande qu'à jouer ! Ici les chansons nous jouent des tours. Et le piano, la contrebasse, l'accordéon, la guitare, les percussions s'accordent pour faire de ce duo un grand orchestre !"
Co-production : Mama KAYA / jmf ; Mise en scène : Marinette MAIGNAN ; Paroles : Maire-Pierre MEYNET ; Musique : Christophe DEVILLERS.
Avec : Christophe DEVILLERS, guitare, contrebasse et chant ; Franck STEKAR, piano, accordéon, balafon, percussion et chant.

- COGLIE E CASTAGNE QUAND'ELLE CASCANU
Guidu CIMINO
Création
Représentation : samedi 28 février à 18 h 30
Dominique : Tu devrais descendre en ville...
Maria : pour quoi faire ?
Dominique : qu'est ce que tu fais ici ? Tu verrais du monde. Plus rien ne t'attache au village...
Maria : la tante nous a laissé la maison...
Dominique : oui... (silence) Charles Antoine exagère ; il aurait être là...
Maria : tu sais, il est comme en prison. Ses jours sont réglés à la minute. Les bêtes sont une maîtresse terrible, tu ne peux pas les laisser seules...
Dominique : oui, mais un jour comme aujourd'hui...
Charles Antoine : o Cugì, parli di mè ?
Dominique : ça va, Charles Antoine ?
Charles Antoine : chjama mi puru Carl'Antò... a mo cugina...
Maria : a vedi, a nostra zia... hè qui...
Charles Antoine : hè dumanu l'interru ?
Dominique : oui. Je ne peux rester que deux jours. J'ai du boulot à Paris.
Charles Antoine : averai una donna sì.
Dominique : non je n'ai pas de femme à Paris !
Charles Antoine : Facciu pè ride !
Maria : ce n'est pas le moment de plaisanter. Vous voulez du café ? (elle va en chercher sans attendre la réponse)
Charles Antoine : ma dì mi appena, u corsu, ùn lu parli più ?
Dominique : je n'ai pas l'habitude de le parler. A Paris je fréquente rarement le milieu corse...
Charles : iè ma quì si in Corsica, prova à parlà lu.
Dominique : non, ça va. Mais tu peux me parler en Corse, je comprends.
Avec : Corinne CIANCIONI, Jean-Pierre GIUDICELLI, Corinne MATTEI, Christian RUSPINI
à la mise en scène, aux lumières et aux fourneaux : Guy CIMINO

- L'AGAMEMNON D'ESCHYLE : quel rôle actuel pour la voix chantée ?
En juin 2003, Les Bernardines, Théâtre de recherche et de création, situé à Marseille et Festivoce inauguraient leur collaboration avec la présentation à Pigna de "Je ne parlerai pas de Jason" d'après le Médée de Sénèque mis en scène par Mireille Guerre. Ce spectacle était la première étape d'un projet engagé par les Bernardines, sur la Tragédie. Avec l'Agamemnon d'Eschyle, Alain Fourneau (metteur en scène et directeur des Bernardines) entame un deuxième champ d'exploration. Exploration qui se décline en une série d'études sur les diverses interrogations que soulèvent la représentation, aujourd'hui, de la forme la plus ancienne du théâtre. A Pigna, en résidence, il posera avec un petit groupe de travail la question des parties chantées dans le texte tragique. Une première étape qui prélude vraisemblablement à une présence plus importante sur la saison suivante. "Au point de départ il n'y a pas d'a priori, sauf celui, têtu, que notre rapport avec ces bribes infiniment vivantes et vigoureuses du passé ne peut se conjuguer qu'au présent, au risque, bienheureux, d'un télescopage de formes des plus jubilatoires". Alain Fourneau.
Cette réalisation d'Agamemnon entre dans un réseau de travail avec le cycle sur l'Orestie entamé par Philippe Vincent et la compagnie Scènes avec la participation de l'ALBA à Pigna en mai 2003.

- CANTATES PROFANES
Résidence - Création
Du 18 au 25 avril 2004.
Concert : samedi 24 avril à 18 h 30
« j'attends le renouveau du soleil
qui rendra
au midi écrasant
la marche de l'ombre
l'oubli du temps ».
Un compositeur et un poète se rencontrent, l'un traduisant en musique et en chant l'œuvre de l'autre dans une création pour flûte, piano, trio à cordes, saxos, voix humaine (soprano) et récitant.
Les mots évoquent la violence du soleil, de la terre et la marche qui mène à l'abandon et à l'oubli.
Ecrits dans la vallée du Lazio, juste en-dessous de Pigna, les poèmes du "Marcheur de l'Oubli" de Paul de Brancion seront mis en musique par Gilles CAGNARD. Ces "Cantates profanes" bien qu'"étrangères" à la religion, revêtent un caractère limpide et sacré.
C'est dans la conjugaison subtile de ces multiples voix que réside l'intérêt de cet exercice de mise en scène musicale, lyrique et poétique.
Composition musicale de Gilles CAGNARD, sur des textes poétiques de Paul de BRANCION.
Avec un ensemble vocal et instrumental : Luc URBAIN, flûte ; Monica Molinaro, piano ; Trio à cordes (avec Laurence TRICARRI alto) ; Nicolas PROST, saxo ; Liliane MAZERON, soprano ; Paul de BRANCION, récitant.

- ENSEMBLE 415
Résidence - Enregistrement
Pour Zig Zag Territoires
Du 26 avril au 1er mai 2004.
Concert : samedi 1er mai à 19 h.
« J'ai tout de même trouvé quelque chose sur Domenico Lanzetti qui était violoncelliste à Parme à l'instar de Gaetano Nasillo qui est la personne centrale de ce projet. Voici ce que j'ai trouvé également sur internet. Nous allons jouer sa musique de chambre. J'espère que vous pourrez broder autour de ce violoncelle que nous allons exhumer ». Sylvie BRÉLY (Zig Zag Territoires)
LANZETTI Domenico, violoncellista (... - Parma, 15 mag. 1774)
Indicato anche come Lancetti, il 15 ago. 1760 venne ammesso al Reale Servigio in qualità di violoncello di Camera coll'annuo soldo di lire 7 mille a decorrere dal I lug. L'importo fu ridotto a 6000 lire a partire dal I apr. 1766 (A.S.Pr, Decreti e Rescritti). In un atto del 21 ago. 1767 risulta che gestiva anche un'impresa di pellicceria. (A.N.Pr, Notaio Lorenzo Bocelli, filza 15726, pp. 118 bis-121 bis). Cessò dal servizio il 15 mag. 1774 per morte e venne concessa dalla stessa data la pensione alla moglie (A.S.Pr, Ruolo de provvigionati dal 1766).
Retour à Pigna pour l'Ensemble 415 qui enregistrera les œuvres de LANZETTI, musicien italien du 18e siècle.
Avec : Gaetano NASILLO, violoncelle ; Sara BENNICI, violon baroque ; Andrea MARCHIOL, clavecin

- MUSICATREIZE
La tentation de l'Ailleurs
Résidence - Création
Du 1er au 8 mai 2004.
Concert : samedi 8 mai à 19 h.
Musicatreize, ensemble instrumental et vocal dirigé depuis sa fondation en 1987 par Roland Hayrabedian, réunit au gré des concerts et des enregistrements un instrumentarium varié autour du noyau de douze voix solistes. Outil singulier dans le paysage musical français, Musicatreize fait entendre des répertoires vocaux ou instrumentaux et vocaux sans exclusion d'époques ou de genres. Son souci constant de mise en regard de différentes époques lui offre de présenter des programmes inspirés par des thèmes ou des ferments communs aux œuvres composées. La voix, élément fondateur et fédérateur du répertoire, est souvent accompagnée de formations variées : concerts à douze et seize voix ou plus grand chœur, a cappella ou accompagnés de formations instrumentales diverses, concerts avec orchestre et chanteurs solistes, théâtre musical, opéra... Jean-Louis Agobet dont nous créerons une pièce pour 12 voix a capella à Pigna, a choisi d'écrire pour nous une oeuvre sur la tentation de l'Ailleurs. Aussi, Roland Hayrabedian a-t-il imaginé différents ailleurs possibles avec, pour compléter le programme, une oeuvre de Jean-Christophe Marti, basée est la note de suicide de Virginia Woolf ; et une oeuvre de Maurice Ohana, composée uniquement d'onomatopées :
Jean-Louis Agobet,
La voix claire (2003-04)
Créée en Corse le 8 mai 2004, commande de Musicatreize dans le cadre de son cycle de créations « Les Tentations »avec le soutien de la Sacem.
Pour douze voix mixtes (jouant de divers petits instruments de percussion) Jean-Christophe Marti, The last words Virginia Woolf wrote Maurice Ohana, Cris.
Ensemble vocal, MUSICATREIZE, Direction Roland HAYRABEDIAN.

- Dominique VELLARD
In qual parte del ciel
Résidence - Atelier E VOCE DI U CUMUNE
Du 23 au 30 mai 2004.
Concert : Dimanche 30mai à 19 h.
Dans le cadre de la convention qui lie E VOCE DI U CUMUNE à l'Università di Corsica, pour le les enseignements de la Licence Professionnelle de Conduite d'Ensemble de Musique Traditionnelle Corse, Dominique VELLARD animera un atelier le 28 mai, consacré à :
- Description et audition des différentes formes de la musique profane de la première partie du XVIIe siècle en Italie.
- Apprentissage oral d'airs et de canzonette de facture populaire monodiques et polyphoniques
- Tentatives d'improvisation dans le style du "recitar cantando" et de la canzonetta.
Il donnera en outre un concert qui illustrera sa vision du chant baroque, en interprétant Madrigaux, Canzonette, Arie, Musiche sacre e morali de divers auteurs italiens du XVIIe siècle : Giulio Caccini et sa fille Francesca, Claudio Monteverddi, Domenico Mazzocchi & Girolamo Frescobaldi.
Avec : Ana-Isabel ARNAZ, soprano ; Dominique VELLARD, ténor ; Kenneth WEISS, clavecin.

- ENSEMBLE PRIVATE MUSICKE
Résidence - Enregistrement
Pour le Label ACCENT
Du 16 au 24 juin 2004.
Concert : samedi 19 juin, à 19 h.
Tonos Humanos, chant et musique de l'Espagne du XVIIe siècle.
Direction : Pierre PLITZ
Avec : Monika MAUCH, soprano ; Josep CABRE, bariton ; Pierre PLITZ, barockgitarre, viola da gamba ; Hugh SANDILANDS, barockgitarre ; Riccardo DELFINO, harfe ; Thomas WIMMER, viola da gamba.

ESTIVOCE : 03 - 13 juillet

- Ensemble MICROLOGUS
Concert : samedi 3 juillet à 21h 45
Festa Fiorentina
L'Ensemble propose un programme de musique profane telle qu'on la jouait à Florence entre la fin du XVe et le début du XVIe. Ce spectacle s'inspire d'une fête qui eut lieu à Florence, probablement le dernier jour d'Avril, piazza del Mercato Nuovo, pour célébrer le mois de Mai : ce fut une succession de bals, de frottole et de petits intermèdes burlesques, où l'on retrouvait les personnages du répertoire de la frottola. Poésie chantée d'origine populaire, la frottola est en effet d'une importance capitale dans la musique italienne du XVIe siècle : abdiquant toute prétention savante ou intellectuelle, elle traduit une conception originale de l'union musique-poésie et apparaît comme une contribution de la sensibilité italienne à la polyphonie profane. La frottola ouvrira la voie à une forme plus raffinée de poésie chantée : le madrigal. Ces fêtes, qui se déroulaient traditionnellement sur les places et les marchés de Florence, réunissaient les nobles et le peuple. Chacun participait à de petites représentations, où se côtoyaient « Scaramella », « il villano », « la vecchia sempiternosa » et tous les personnages grotesques de la frottola, que l'on retrouve dans l'univers de la commedia dell'arte.
Depuis sa création en 1984, l'Ensemble MICROLOGUS oeuvre à la redécouverte de la musique médiévale en Italie. L'Ensemble a consacré ses recherches à l'interprétation de ce répertoire, explorant les fonds, utilisant toutes formes de documents historiques (notamment iconographiques) et rendant ainsi possible la reconstruction d'instruments d'époque. Autre aspect important de cette démarche : la comparaison entre les répertoires écrits et ceux de tradition orale. C'est d'ailleurs dans ce cadre que Patrizia BOVI (co-fondatrice de MICROLOGUS avec Adolfo BROEGG) a illustré le lien entre les répertoires écrits des Confréries italiennes et corses aux XVIe-XVIIe siècles et la tradition orale, lors d'une résidence à Pigna en 2001. Il apparaît que les cultures musicales de tradition orale conservent des caractéristiques très archaïques, que l'on retrouve dans certains aspects de la musique ancienne et en particulier dans la musique médiévale. L'Ensemble, qui se produit en concert dans le monde entier et participe à des représentations théâtrales et cinématographiques, compte également de nombreux enregistrements à son actif, dont beaucoup ont reçu des récompenses prestigieuses (Diapasons D'Or ; 9 et 10 de Répertoire ; Best of 2000 Award et Goldberg's 5 Stars en 2001 ...).
Avec : Patrizia BOVI, canto ; Simone SORINI, canto ; Mauro BORGIONI, canto ; Olivier MARCAUD, canto ; Gabriele RUSSO, viella ; Adolfo BROEGG, liuto ; Gabriele MIRACLE, salterio, percussioni ;
Igor POMIKALO, lira da braccio ; Marta GARZIOLINO, arpa ; Goffredo Degli ESPOSTI, flauto e tamburo, bombarda ; Isacco COLOMBO, bombarda ; Mauro MORINI, trombone ; Nando CITARELLA, attore giullare ; Ballerini: Véronique DANIELS, Carles MAS.

- Nicole CASALONGA - Viviane LORIAUT-DAMIANI - A CUMPAGNIA
Concert : lundi 5 juillet à partir de 19h 00
Viviane LORIAUT-DAMIANI nous fera découvrir les ressources peu connues de l'orgue d'Aregnu, récemment relevé : grosse caisse, chapeau chinois, clochettes etc... Cet orgue orchestral fut construit par la firme Agati-Tronci en 1888. C'est en 1975 que B. FORMENTELLI fit le premier relevage. Le second, en 2003, fut confié à J.L.LORIAUT.
Il s'agit d'un instrument adapté au répertoire inspiré de la musique d'opéra, très en vogue au 19e. Le dernier organiste du village, Roch ANFRIANI, « musicien d'oreille », s'inspirait du répertoire et de mélodies populaires pour accompagner les messes et cérémonies.
Viviane LORIAUT-DAMIANI jouera le répertoire sacré de Padre Davide : Entrée : Sinfonie, Offertoire, Communion et Sortie : Sinfonie.
Au même moment, dans la chapelle romane de la Trinité (XIIe siècle), superbe de dépouillement, A CUMPAGNIA interprètera des polyphonies traditionnelles liées au rite de la mort.
Puis tous se retrouveront dans l'église baroque pour faire entendre des pièces du répertoire à l'orgue et une alternance des voix et des tuyaux que fera sonner Nicole CASALONGA.
Nicole CASALONGA
Originaire du Sud de la Corse, elle étudie le piano et se passionne très vite pour la musique traditionnelle. De 1974 à 1985, elle collabore aux recherches sur les orgues corses avec notamment Jacques BERAZA et Sergio VARTOLO dans le cadre de l'association ROC.
Chanteuse et instrumentiste, elle participe activement aux événements qui, dans le domaine de la musique, du spectacle, du théâtre, permettent d'ouvrir, d'illustrer et d'enrichir le patrimoine musical insulaire en le situant à la croisée des voies, des cultures ou esthétiques musicales ; avec notamment l'ensemble A CUMPAGNIA, l'ensemble ORGANUM dirigé par Marcel PÉRÈS ; en musique contemporaine avec l'ensemble SOLI TUTTI pour la création de la Missa Defunctorum du compositeur Evelyne ANDREANI ; ainsi qu'avec l'ensemble HELIX pour la création d'Aboïo du compositeur Polo CHAGAS. Elle crée pour la chorégraphe Pascaline RICHTARCH-CASTELLANI la musique du spectacle Spiccavolu pour deux danseuses et trois voix de femmes. Elle est à l'origine de l'Ensemble MADRIGALESCA, qui illustre la respiration entre musique populaire et musique ancienne.
Viviane LORIAUT-DAMIANI
Après de études musicales au C.N.R. de Marseille, elle parfait sa formation auprès de divers maîtres européens dont Guy BOVET. Participant à plusieurs concours internationaux, elle est primée à ceux de Wiesbaden en 1979, Nimègue en 1980 et Tolède en 1981. Récitaliste en France et à l'étranger, elle a réalisé des enregistrements sur différents orgues européens (Aubenas, Fréjus, Montélimar, Malaucène, Rogliano). Elle est actuellement professeur d'orgue à l'Ecole Nationale de Musique et de Danse de Corse à Bastia. Elle défend la mise en valeur du patrimoine organistique corse par le biais de l'enseignement au sein des associations « Voci e Organu in Cervioni », « Les Amis de l'Orgue de Corte » et « Voce Di U Cumune » à Pigna.
A CUMPAGNIA
C'est un groupe de chanteurs et de musiciens, hommes et femmes. Leur répertoire couvre à la fois le chant sacré et profane, la tradition et la création. Née en 1978 de l'Association E Voce Di U Cumune, A CUMPAGNIA en prolonge activement la dimension de recherche, d'analyse et d'expérimentation. Au cœur de la démarche, la voix et la polyphonie permettent de « récupérer » l'espace et le temps des traditions corses qui dessinent une variété semblable à celle des pieve et des différentes influences qu'elles ont reçues et dirigées.
L'improvisation poétique et musicale est l'autre pierre angulaire du patrimoine musical de l'île. Cette voie ouvre indéfiniment à la création dans laquelle A CUMPAGNIA s'engage régulièrement, seule ou par la rencontre avec d'autres histoires culturelles.
2004 marque la sortie d'un nouvel album "In Paghjella" enregistré à Pigna par Casa Editions.
Avec : Nando ACQUAVIVA ; Claude BELLAGAMBA ; François-Philippe BARBOLOSI ; Laurent BARBOLOSI ; Jérôme CASALONGA ; Ceccè GUIRONNET.

- LA MARCHE A SUIVRE
Cordes croisées, frottées, vocalisées,
28 archets de l'Ensemble Ponticello, 28 gosiers de l'Ensemble Les Indéchiffrables, 2 chefs hybrides.
Concerts : jeudi 8, vendredi 9, samedi 10, dimanche 11, lundi 12 juillet à 19 h 30.
C'est une Marche à suivre car les musiciens et les choristes marchent tous les matins pour rejoindre le prochain lieu de concert.
C'est une Marche à suivre car des rendez-vous ou stations sonores sont proposés ; le public peut rejoindre indifféremment une marche ou un concert ou les deux.
C'est une Marche à écouter car on l'entend s'approcher et s'éloigner dans un cortège de sons et de chants...
LA MARCHE à SUIVRE s'articule autour de deux temps forts : la tournée à pieds : marches sonores du matin vers le lieu de concert du soir, annonçant et invitant le public à suivre la troupe et à la rejoindre au fil des stations sonores.
le concert : un spectacle musical emmenant le public charivari dans un univers de vibrations sonores des plus harmonieuses aux plus étranges, investissant les places, les escaliers, les cours, les balcons... Un bain sonore plein d'humour et de convivialité.
Création 2004, LA MARCHE à SUIVRE est un concert acoustique pour lieux publics improbables qui réunit deux ensembles : un orchestre à cordes « PONTICELLO », issu de la Compagnie ALLEGRO BARBARO et un chœur « Les INDECHIFFRABLES », issu de la Compagnie Les VOIX POLYPHONIQUES. Nadine ESTEVE et Brigitte CIRLA nous entraînent dans une succession de tableaux sonores et de mises en espace différentes.
Le répertoire : B. Bartok, G.Ligeti, G. Liberto, ainsi que des compositions de N.Estève, N.Amrani et B.Cirla.
Nadine ESTEVE, elle se définit comme « altiste, compositrice, arrangeur, chef d'orchestre urbain ». Un parcours atypique et éclectique, fait de rencontres et d'associations d'idées. Sept années avec le quatuor à cordes No Quartêt, deux albums et la création du spectacle « Le Vaisseau Boréal ». Elle poursuit son travail sur le concert scénographié et spatialisé, avec le spectacle « Voleurs d'Eau », une allégorie musicale de la mesure du temps pour quatre musiciens et clepsydre. Elle crée, au sein de la Compagnie ALLEGRO BARBARO, l'ensemble PONTICELLO, orchestre à cordes giratoire associant musiciens amateurs et professionnels, objets sonores, informatique et instruments acoustiques. Egalement à son actif : « Attention ! Sol glissant », divertimento pour sirènes de sécurité civile et orchestre à cordes. Collaboratrice de Pierre SAUVAGEOT, directeur de LIEUX PUBLICS et d'ALLEGRO BARBARO, elle travaille sur la musique dans l'espace public et les arts de la rue.
Brigitte CIRLA, metteur en scène, comédienne, chanteuse, elle assure la direction musicale de nombreux spectacles en France et à l'étranger. Notamment le spectacle musical : « Les Sirènes, l'Ivresse de Charybde en Scylla », en co-production avec Lieux Publics à Marseille en avril 2003 ; Les Chants de la Mer Noire, concerts a capella de l'Orient à l'Occident, à Marseille et Lyon en 2002 ; La Massalia, spectacle final célébrant les 2600 ans de Marseille... Depuis plus de 20 ans elle poursuit une recherche musicale sur le chant polyphonique traditionnel a capella, à travers différentes traditions culturelles et l'écriture musicale contemporaine. A ses débuts elle a été chanteuse des rues à Rome. Depuis 1998 elle dirige le chœur des INDECHIFFRABLES installé à La Friche-Belle de Mai à Marseille.
Chefs de pupitre et solistes : Vincent AUDAT, voix ; Michèle VERONIQUE, violon ; Emmanuel CREMER, violoncelle ; Nadine AMRANI, contrebasse. Dispositif sonore « Zicomobile » et percussions : Patrick LOBRY.

- Bernard LORTAT-JACOB
"Portrait de femmes" récital
Représentation : dimanche 11 juillet à 21 h 45
C'est le doux titre que Bernard LORTAT-JACOB a voulu donner à son récital des chansons qu'il compose en secret, et que l'on entendra de sa propre voix pour la première fois. Il sera accompagné par Nando ACQUAVIVA à la guitare et quelques autres amis.
Non, ce n'est pas du directeur de recherche au CNRS qu'il s'agit, ni du responsable du laboratoire d'ethnomusicologie du Musée de l'Homme et des études doctorales de l'Université Paris X Nanterre.
Ni de l'ancien chargé de mission pour les musiques traditionnelles de Maurice FLEURET, à la Direction de la Musique. Ni de l'auteur de la remarquable somme sur la confrérie de Castel Sardo, parue sous le titre de Canti di Passione et de tant d'autres passionnants ouvrages. Mais de Bernard, notre ami Bernard, qui un jour, il n'y a pas longtemps, dit à Nando en confidence qu'il composait des chansons, et qu'en toute simplicité il aimerait les chanter pour nous, chez nous et avec nous. On le connaissait "confratellu" et accordéoniste, mais "cantautore", quelle surprise ! C'est ainsi qu'est né le projet de cette soirée et c'est ainsi qu'il faut la vivre : une soirée entre amis, sur le plus beau des sujets du monde, la plus noble des inspirations, la plus mélancolique et la plus joyeuse, la plus ancienne et la plus actuelle, la seule finalement qui vale d'être chantée. Vous avez deviné ?

- VOCE IN FESTA
Mardi 13 juillet à partir de 19 h 00...
Pierre SAUVAGEOT, directeur de LIEUX PUBLICS - Centre National de Création des Arts de la Rue (Marseille) et de la Compagnie ALLEGRO BARBARO, revient à Pigna pour une mise en sons et en fête.
« A force de jouer de la musique dans la rue, à force de rechercher les sons de l'urbanité, à force de faire rugir les mobylettes et de sonner les cloches, à force de vouloir faire entendre ce que j'entends de la ville, à force de plonger sans cesse les auditeurs dans le bain sonore, j'éprouve, aujourd'hui, le désir de faire partager mon désir, de faire jouer pour faire entendre, de retrouver l'étymologie du mot concert : agir dans un but commun.
Alors je repars des sons mêmes de 500 ou 1000 personnes rassemblées, du public qui va, par son propre plaisir, produire des univers sonores inouïs, avec la bouche et le corps, le sachet plastique du supermarché, le ballon qu'on gonfle, la casserole qu'on frappe, le téléphone qui sonne.
Dans ce monde où une musique morte, omniprésente et tyrannique, m'est devenue inaudible, c'est cette formidable matière sonore, dirigée, accompagnée, malaxée, qui nourrit mon plaisir de faire entendre à toutes les oreilles une musique extraordinairement VIVANTE. »
Pierre SAUVAGEOT
- Le CONCERT BAROQUE
Direction : Dominique SERVE
« La fraternité. Entendez par là l'amour entre êtres de cultures différentes. Quel amour ? Celui de l'admiration et du respect de l'autre, qui conduit à la réalisation personnelle. C'est ce que veulent nous faire vivre trois jeunes musiciennes : Johanne Cassar (soprano), Claire Létoré (violon), Isabelle Schmitt (viole de gambe), à travers des œuvres de Merula, Buxtehude et Monteverdi, accompagnées par un musicien un peu moins jeune : Dominique Serve. »
Le Concert Baroque est un ensemble à géométrie variable, avec un continuo formé de Sylvie MOCQUET (viole de gambe) et Dominique SERVE (orgue, clavecin), auxquels se joignent, selon les répertoires, d'autres musiciens. Les activités de l'Ensemble sont essentiellement tournées vers l'interprétation de la musique baroque sacrée.
Titulaire des C.A. d'orgue et de musique ancienne, Dominique SERVE enseigne au Conservatoire d'Aix en Provence, ainsi qu'aux Etats Unis, à l'Institut de Musique Française Ancienne du Michigan. C'est également un habitué de Pigna où il dirige régulièrement des stages et master-classes dans le cadre des activités d' E Voce Di U Cumune.
- PONTICELLO, Ensemble à Cordes
Direction : Nadine ESTEVE
De l'italien « petit pont », chevalet de violon. C'est un mode de jeu à l'archet, très proche du chevalet, développant un son « acide » riche en harmoniques, presque électrique. Cet ensemble d'une vingtaine d'archets, violons, altos, violoncelles et contrebasses, a été créé en 2003 par Nadine ESTEVE, sur une hypothèse de Pierre SAUVAGEOT. Immergeant le public dans un bain de vibrations, cet orchestre à cordes atypique est composé d'amateurs de musique et de solistes en émergences. Formé exclusivement de cordes, l'ensemble utilise également un instrumentarium de recyclage sonore joué à l'archet ou à la baguette : poubelles-bass, cithare à tapisser, boîte à sons, violons bambous, conserves musicales... un ensemble à cordes en forme de palette vibratoire qui n'oublie pas de très sérieusement ne pas se prendre au sérieux.
- LES INDECHIFFRABLES et le DUO NAKASONÉ
Direction : Brigitte CIRLA
Depuis plusieurs années, des chœurs amateurs se développent au sein de la Compagnie LES VOIX POLYPHONIQUES et répètent à La Friche Belle de Mai, à Marseille. Depuis 1998 cela se passe sous la direction de Brigitte CIRLA. L'ensemble comprend environ 25 personnes et se produit chaque année lors de concerts ou évènements attirant un nombreux public d'aficionados.
Certains rendez-vous sont devenus réguliers et très suivis, comme la Fête du Plateau. D'autres concerts ont eu lieu aussi bien dans les calanques, dans les parcs, dans des grottes, des églises, ou sur le parvis de l'opéra de Marseille : « De Charybde en Scylla », divertimento pour sirènes de la sécurité civile, cors, voix et guitare électrique, dans le cadre de Sirènes et Midinet (en Juin 2003 à Marseille).
Le répertoire : chants profanes et sacrés a capella, géorgiens, bulgares, italiens, russes.
Polyphonies savantes ou populaires de musiciens contemporains ayant créé de la musique vocale a capella à partir de musiques traditionnelles : Bartok, Kodaly, Kutev, Ligeti, Rautavaara, Schwedov, Christov... ponctuées par les improvisations chemin faisant, du Duo Nakasoné (Brigitte CIRLA & Vincent AUDAT).
- CHJAMA E RISPONDI
Comme chaque année les poètes se réunissent le soir de Voce in festa pour leur grand rendez-vous estival à la Merendella. Chants et libations seront offerts aux Muses, dans la plus pure tradition de la poésie improvisée, mais aussi, comme le souligne Jacques THIERS dans « Etat des Recherches sur le Chjama è Rispondi », en totale interaction avec le public : U publicu si capisce ch'ellu hè un attore di primu rangu in u chjama è rispondi per via ch'ellu hè in interazzione permanente cù i pueti.
- JEAN-LOUIS MECHALI
Le percussionniste et compositeur dont on avait apprécié le magnifique travail de création auprès des enfants, avec l'équipe des URBS et de Lutherie Urbaine, lors d'ESTIVOCE 2003, revient en solo pour se prêter à de nouvelles rencontres avec les jeunes musiciens et chanteurs de L'ALBA.
Face à une société de clivages où l'excès de consommation côtoie le plus grand dénuement, Jean-Louis MECHALI a eu l'idée de recycler les déchets voués à l'oubli et de les transformer en sculptures/batteries urbaines. Voyant ses élèves en classe de batterie, issus des banlieues, éplucher des catalogues rutilants d'instruments qu'ils ne peuvent pas s'offrir, il a imaginé possible de restaurer l'utopie et de montrer qu'ensemble, on peut prendre du plaisir en existant, en bâtissant et en inventant d'autres jeux, en bas de chez soi. A partir de là, il a eu envie de faire émerger une vraie création hors des styles, avec des sons différents et des techniques de production de ces sons à inventer. En donnant des concerts de lutheries urbaines fabriquées avec des objets usuels non dégradables, en mixant les ethnies urbaines, en faisant du resoudage artistique pour laisser émerger l'inattendu, le caché et l'intime, Jean-Louis MECHALI a trouvé une manière originale de tourner le dos à la spirale du « toujours plus », riche-savant-technologique.
- L'ALBA
Il était une fois... huit jeunes balanins, unis par une solide amitié et une passion commune pour le chant polyphonique. En 1992, ils se lancent dans une belle aventure musicale, c'est ainsi que naît ALBA. Bercés dès l'enfance par les chants des Confrères de Calvi, la plupart d'entre eux ont commencé à pratiquer l'art de la polyphonie dans les ateliers de Ghjuventù in Mossa, ou auprès de formations telles que A FILETTA, ou A CUMPAGNIA à Pigna. Depuis sa création le groupe s'est forgé une vraie personnalité, au gré des rencontres et des expériences diverses : rencontre avec Néry notamment (Les VRP et Les Nonnes Troppo) ou avec Les Enfants des Autres. En 1999 ALBA enregistre son premier disque « I Soli Ciuttati ». En 2000 le groupe remporte la sélection Espoirs du Printemps de Bourges et en Décembre 2003 ALBA enregistre son 2eme album « Cilva » à l'Auditorium Di Pigna. L'instrumental y joue un rôle prépondérant, sans éclipser pour autant la dimension vocale.
Avec : Eric FERRARI : guitare basse ; Ceccè GUIRONNET : chant, instruments à vent traditionnels, clarinette, clarinette basse ; Laurent LAFARGE : chant, accordéon ; Sébastien LAFARGE : chant, guitare, mandoline ; Thomas MOSCARDINI : chant, percussions ; Frank NELLO : chant, percussions ; Jean-Sébastien ORSINI : chant ; Cedric SAVELLI : chant, cetera, guitare, mandole, violon ; Stéphane SERRA : chant ; Jean-François VEGA : chant, cetera, guitare, violon.
- CANTO a CHITERRA, Sardaigne
"Chant accompagné à la guitare, le canto a chiterra est un genre qui, de source orale, serait né dans le Logudoro, au nord de la Sardaigne, avant de se diffuser très largement un peu partout dans l'île.
Sous sa forme institutionnalisée, il prend, comme souvent en Sardaigne, l'aspect d'une compétition (gara) : les chanteurs s'affrontent devant un public de connaisseurs et rivalisent d'audaces vocales et mélodiques. Cela survient notamment en été, surtout dans les villages, à l'occasion de fêtes patronales. Mais, plus simplement, il peut s'exécuter en compagnie, ayant pour but le plaisir de partager des moments ensemble, à l'occasion de spuntini , par exemple, ou dans les bars, entre amis. Dans ce partage, chacun prend sa place à tour de rôle, en chantant des textes déjà connus et le plus souvent publiés. L'amour y est toujours présent. L'accompagnement instrumental - simple à l'origine et qui s'est considérablement développé durant ces cinquante dernières années - est surtout harmonique; il est confié à une guitare d'origine sicilienne et de grande dimension, accordée une quarte plus bas que la normale. En pratique, le guitariste doit se montrer habile en trouvant sur l'instant - et si possible en anticipant - les harmonies correspondant aux lignes mélodiques souvent sophistiquées, chantées par les cantadores.
Le canto a chiterra est un genre original et c'est à la puissance des chanteurs autant qu'à leur inventivité que l'on mesure sa qualité; mais c'est aussi un ensemble de formes régulièrement enchaînées les unes aux autres, à la façon d'une " Suite ", et en principe toujours dans le même ordre : canto in re (chant en ré), Nuorese (de Nuoro), mutos, etc. jusqu'à la disispirata finale, réputée très difficile. Mentionnons également, parmi ces nombreuses formes, la Corsicana qui ne manquera pas d'intriguer les auditeurs de Pigna. Accompagnés par Bachisio MASIA, de Bonnanaro, qui joue dans un style très classique et sans plectre (alors que la plupart des guitaristes, de nos jours, l'utilisent), les chanteurs programmés pour Estivoce sont pleinement expérimentés et vocalement très au point; ils ne sont pas pour autant des professionnels, au sens économique du terme. Il s'agit de Daniele GIALLARA de Cuglieri, de Francesco PAIS de SantuLussurgiu et de GianFranco OBINU d'Irgoli. Une belle rencontre en perspective..."
Bernard LORTAT-JACOB
- LE CONCERT DE PUBLIC
ALLEGRO BARBARO
Création de Pierre SAUVAGEOT,
avec la complicité de Vincent AUDAT,
Denis CABACHO, Nicolas CANTE, Serge de LAUBIER, Nadine ESTEVE et Jany JEREMIE.
Dans ce concert, tout le monde est musicien, il n'y a pas de public passif. Les chefs d'orchestre dirigent par les gestes une œuvre interprétée par 500 à 1000 « exécutants » organisés en pupitres, dans un lieu choisi pour sa topographie, son histoire et ses qualités acoustiques. Avec le soutien de LIEUX PUBLICS, Centre National de Création des Arts de la Rue à Marseille, ce concert sera la surprise finale de l'édition 2004 d'ESTIVOCE.
Echos, réverbérations, mises en boucles, les sons produits par les musiciens-auditeurs vont être immédiatement malaxés, transformés et organisés par un travail électroacoustique en temps réel et rediffusés en octophonie, plongeant le public dans sa propre couleur sonore. Au-delà de la simple participation des spectateurs, il s'agit de faire partager notre plaisir de vivre la musique, de s'immerger dans la matière et de faire découvrir l'écoute et la sensation de temps si particulière aux musiciens en cours d'interprétation.
Le CONCERT DE PUBLIC s'est construit tout au long de l'Année des 13 Lunes. En effet, impossible de répéter, nous avons pu expérimenter avec les publics complices des Bouches du Rhône. D'abord, ça marche ! Le public, passé ses premières réticences, joue le jeu, rentre dans l'orchestre et comprend à une vitesse incroyable les indications des chefs d'orchestre. En plus, le plaisir commun est extraordinaire. Et les possibilités sont immenses, nos premiers orchestres de public se sont frottés avec succès aux sons contemporains, aux couleurs symphoniques, aux rythmiques tropicales, aux obsessions technoïdes, aux explosions pyrotechniques...
Il n'y a rien de plus sérieux et de plus drôle que de mettre le public en concert
Pour résoudre le paradoxe du CONCERT DE PUBLIC (qu'est-ce qu'on entend en jouant soi-même ? qu'est-ce qu'on croit entendre, ou qu'on entend sans l'entendre ? Et la musique dans tout ça ?), c'est la précision de l'écriture, musicale et scénique, qui donne la réponse. Le concert n'est pas une suite de morceaux, mais est construit comme une symphonie avec son accord, son prélude, ses mouvements (adagio, largo, presto), son final. Et tous les éléments du spectacle (le traitement électroacoustique, la scénographie, les costumes, la mise en scène...) oeuvrent vers une seule direction : favoriser l'écoute.

VEGHJE : du 1er juin au 30 septembre

- A CUMPAGNIA
- REGINA
C'est sans doute l'événement de la saison : REGINA a choisi la scène de l'Auditorium Di Pigna pour son grand retour à la chanson après trois ans de silence. La jeune fille de Frasseto qui monta à Paris pour chanter, y rencontra celui qui allait être son mari pendant 50 ans, jusqu'à ce que la mort les sépare, Bruno BACCARA. Sur scène REGINA est désormais accompagnée de deux musiciens-complices : Pierre COME à la guitare et Philippe MICHELI à la batterie. Leur plaisir est de faire danser les gens dans les bals de villages et aujourd'hui, d'accompagner REGINA pour un come back très attendu.
- MADRIGALESCA
- L'ALBA
- ZAMBALLARANA
- ANGE LANZALAVI TRIO
Guitara, Urganetu, Mandulina... Des sérénades de jadis aux bals de nos villages, ces trois instruments « cultes », indissociables de la musicalité insulaire, ont fait rêver bien des générations. Unis par une solide amitié, trois musiciens de talent, à la notoriété établie, nous proposent de partager leur passion pour les musiques populaires d'ici.
Jérôme CIOSI : sa formation de guitariste classique, son jeu délicat, sa rigueur rythmique, lui permettent d'interpréter et d'harmoniser avec bonheur ces airs du patrimoine populaire dans lesquels il a baigné depuis l'enfance. Bruno TAFANI : originaire de Munaccia d'Auddè, cet accordéoniste au toucher subtil et intuitif, se glisse avec finesse dans cet ensemble.
Chez les LANZALAVI, l'art de la mandoline est cultivé passionnément de père en fils. Apprivoiser cet instrument si difficile avec une telle maîtrise, une telle justesse dans le jeu, n'est pas à la portée de tous.
Ces trois musiciens ouvrent nos mémoires, redonnent souffle à des airs qui chantent toujours en nous...

EN RESIDENCES :

SALEM TRADITION
Concert le mardi 14 septembre.
Pour la deuxième année consécutive FESTIV˜CE a le plaisir d'accueillir à l'Auditorium Di Pigna des voix venues d'ailleurs, via la Citadella di Calvi.
Le groupe SALEM TRADITION s'articule autour de la voix charismatique de Christine SALEM, l'une des seules femmes de la Réunion à chanter le Maloya, ce « blues » ancestral hérité des esclaves. Auteur-compositeur, elle puise son inspiration dans le patrimoine afro-malgache de l'Océan Indien. Ses chansons en créole, malgache, comorien, swahili, arabe, sont portées par la force des percussions et des voix qui l'accompagnent jusqu'à la transe. Elle chante depuis l'âge de 12 ans, le blues, le sega et même la variété, mais à La Réunion, depuis la fin des années 80, le Maloya est partout, il est devenu le symbole des racines du peuple réunionnais. Elle l'a entendu dans la rue, a fréquenté les « kabars », écouté les vieux raconter l'histoire de cette musique interdite...
En 1997 naît SALEM TRADITION, une bande de copains qui répète pendant 2 ans pour se faire plaisir. Les concerts s'enchaînent peu à peu : tournées sur l'île, à Mayotte, puis une invitation aux Escales de St Nazaire où ils enregistrent leur premier album. Dans un paysage musical réunionnais où l'on a jamais autant parlé de Maloya, la spécificité de SALEM TRADITION est l'ajout d'éléments africains : « on mélange les instruments du maloya (roulèr, bobre et kayamb) à des instruments traditionnels africains tel que le doum doum et le djembé. On travaille beaucoup le plan vocal. On a osé mélanger plusieurs langues, créole, swahili et malgache ».

LA MUSIQUE ANGLAISE AU XVIIE SIECLE
Résidence « autour de l'orgue obligé »
E VOCE DI U CUMUNE
du 4 au 11 Octobre 2004
Direction : Elisabeth JOYÉ
Depuis plusieurs années, Elisabeth JOYÉ, claveciniste et organiste, enseignante au Conservatoire du VIIe arrondissement de Paris, organise des séjours d'étude autour des orgues de Balagne, de Castagniccia, du Ghjunssani... Elle a d'ailleurs donné de nombreux concerts, notamment sur les orgues de Monticellu et Speluncatu. Pour ce programme autour de l'orgue obligé, elle a réuni une petite équipe de musiciens passionnés par la musique de chambre.
LA MUSIQUE ANGLAISE au XVIIe : « Autour de l'orgue obligé »
Dans la musique du XVIIe siècle, l'orgue est très rarement joué en soliste, il sert à l'accompagnement : c'est ce qu'on appelle la basse continue. L'originalité de ce programme est de nous faire découvrir « l'orgue obligé » : la main gauche fait la basse tandis que la droite joue une partie soliste écrite.
Cette particularité musicale sera illustrée par des pièces de COPERARIO (dit également John COOPER) et de William LAWES. COPERARIO, qui était le maître de musique du Comte de Hertford, un grand mécène, eut pour élève William LAWES enfant, ainsi que le futur roi Charles I. LAWES, qui suivit Charles à la Cour puis sur les champs de bataille, où il fut d'ailleurs tué en 1645, composa une grande quantité de psaumes, de chansons et de musiques à danser, mais également de la musique instrumentale. La musique de chambre écrite par LAWES est représentative du romantisme des violistes anglais de la deuxième génération (1625-1650), plutôt que du classicisme de la génération précédente. C'est une musique très savante mais en même temps très personnelle, originale, avec des caractéristiques introspectives et expérimentales.
« Une musique avec beaucoup de surprises harmoniques », comme le dit avec enthousiasme Elisabeth JOYÉ.
Avec : Elisabeth JOYÉ, orgue, direction ; Simon HEYERICK, violon ; Benjamin CHENIER, violon ; Jay BERNFELD, viole de gambe ; Patricia LAVAIL, flûte à bec. En partenariat avec l'ASSOCIATION SALADINI.
Concert le samedi 9 octobre à l'église de SPELUNCATU

DENEZ PRIGENT
Pour la troisième année consécutive, FESTIV˜CE s'allie au FESTIVENTU pour accueillir les artistes du Vent dans son superbe Auditorium Di Pigna. Cette année, le chanteur breton Denez PRIGENT enchantera le public pour un concert a capella. Denez Prigent se produit en solo pour présenter son dernier album « Sarac'h ». Le Celtique possède une voix unique que l'on ne présente plus. Mais il est aussi un homme de mots et de colères, hanté par la mort, la guerre, l'enfance meurtrie et les pollutions de la Terre comme celles de l'esprit. Des thèmes universels qui sont la marque du chanteur, avide de rencontres inédites. Son dernier opus continue dans cette voie : il y a invité quelques unes des plus grandes voix féminines du monde et convié des musiciens issus d'univers très différents. Chacun garde son identité, mais tous subliment le chant sans concessions. Merci à toute l'équipe de FESTIVOCE pour son hospitalité et merci de prolonger le souffle du Vent sur les hauteurs de la Balagne !
DENEZ PRIGENT, un barde dans le vent
Dès l'enfance il découvre la musique traditionnelle bretonne et plus particulièrement le gwerzioù, auprès de sa grand-mère. Puis il s'initie au Kan ha Diskan et participe à de nombreux festoù-noz. En 1987 il remporte le premier prix du Kan Ar Bobl, le concours le plus prestigieux de Bretagne. Devenu professeur de breton, il démissionne pour se consacrer au chant et vivre de son art.
En 1992 il tente le pari de se présenter aux Transmusicales de Rennes devant un public rock non-initié, en chantant a capella. Il est ovationné. A partir de là il exporte son chant à travers toute l'Europe. Denez Prigent considère, comme Alan Stivell, que la musique bretonne ne peut survivre dans le carcan trop strict de la tradition pure. Son premier album a capella Ar Gouriz Koar (1996), sera suivi par Me ‘Zalc'h Ennon UR Fulenn Aour (je garde en moi une étincelle d'or), dans lequel il mélange instruments traditionnels et sons électroniques.
« Dans la musique traditionnelle bretonne on a notre rap, la Kan ha Diskan, le chant et contre chant, avec beaucoup de similitudes notamment dans la diction, dans la vitesse rythmique. On s'amuse avec les mots, très souvent le texte n'est plus qu'un prétexte pour passer une énergie.... La Kan ha Diskan est un chant à danser, plus basé sur l'énergie que sur l'émotion, un chant plus fonctionnel destiné à faire danser le public et qu'on interprète dans le cadre des Festoù-noz. Il est interprété par deux chanteurs qui se relaient sur un rythme régulier... L'autre grand style de chant étant la Gwerz, un chant dramatique, un chant à pleurer, très ancien puisque les plus anciennes sont attestées du 5e siècle. Un chant à l'origine interprété a capella, qui traite de faits marquant l'actualité ... » Denez Prigent pour Jacme Gaudàs, 2003
Concert le lundi 25 octobre

ENSEMBLE CONVIVENCIA,
Quatuor vocal & instrumental
Résidence - Commedia
du 24 au 31 Octobre
Depuis près de 15 ans CONVIVENCIA occupe les scènes françaises et européennes avec virtuosité et restitue un répertoire d'œuvres couvrant six siècles de musiques populaires françaises ; des pièces instrumentales et monodies des troubadours et trouvères, aux chansons de la Renaissance, en passant par la chanson populaire des différentes régions de France. Fondé en 1988, CONVIVENCIA a travaillé dans le domaine du théâtre et de la musique, mettant en scène de grands thèmes littéraires et musicaux comme La Farce de Maistre Pathelin ou Le Roman de Renart...
C'est avec la création du Quatuor vocal en 1999, que l'Ensemble s'est orienté vers la musique polyphonique de la fin du Moyen Age, de la Renaissance et vers le répertoire des chansons populaires.
Le CARNAVAL et la COMMEDIA DELL'ARTE
La tradition populaire du Carnaval puise ses sources dans le besoin inhérent à l'Homme de trouver un chant d'expression à sa liberté. En effet, le Carnaval est le moment privilégié du renversement de l'ordre établi, l'opportunité de laisser s'exprimer les foules sur un mode qui ne relève plus d'un quelconque modèle social, mais bien de la spontanéité, d'une âme collective pourrait-on dire. C'est dans ce contexte qu'ont pu fleurir, sous la Renaissance de Laurent de Médicis, les Canti, chants populaires du mois de Mai. Dans tout le nord de l'Italie, cette tradition musicale populaire n'est pas absente du théâtre de la Commedia dell'Arte ; elle y souligne le caractère des types comiques à travers les canzone et balleti.
Avec : Friederike SCHULZ, soprano, vièle à archet, direction ; Bernard REVEL, alto, guitare, luth ; Stephan OLRY, tenor, percussions ; Xavier BAZOGE, basse.
Concert le samedi 30 octobre.

Enza PAGLIARA
Résidence - Atelier
E VOCE DI U CUMUNE
du 11 au 14 novembre 2004
Nello scorso appuntamento a Pigna, Irene Acquaviva mi aveva chiesto di insegnarle una filastrocca da cantare all' suo nipotino. E subito Giovannina si è avvicinata, interessata anche lei a portare a casa dai suoi nipoti un racconto o una filastrocca di altre terre. Lontane ma anche tanto vicine. Perchè la voglia che abbiamo di conoscerci, di scambiarci le informazioni, i canti, i suoni o anche semplicemente gli sguardi, e quando non siamo vicini, i pensieri, fanno parte integrante della nostra vita. Così come i canti sono « esseri in continua trasmigrazione », anche noi che li portiamo custoditi nel nostro cuore e nel nostro sangue, viaggiamo con loro, per loro, in loro....
.... Mi è sempre piaciuto pensare che i canti hanno delle personalità, un po come se fossero degli « essere viventi ». E dunque, essi trasmigrano da una terra a un'altra, di bocca in bocca. Quel giorno pensai che le ninne e le filastrocche erano i canti e le cantilene che avevo appreso per giocare dalla voce di altri bambini. Insomma canti contestualizzati nella loro funzionalità. E da lì mi venne l'idea di preparare uno spettacolo sulle ninne. Enza Pagliara
En novembre 2003, Enza PAGLIARA nous avait en-chantés avec ses Canti di Mare : elle revient nous transmettre les berceuses et les comptines de son enfance dans le sud de l'Italie.
Les ninne nanne ont été conservées avec une consistance et une homogénéité surprenantes. Chanter le sommeil signifie l'enchanter ou parfois le conjurer, en lui opposant la force de la formule, la magie du mot et de la complainte. Dans l'intimité de la relation mère-enfant, loin des oreilles indiscrètes, la femme a toujours manifesté l'envie de donner libre cours à ses souffrances, à ses frustrations, à tout ce qu'il était impossible d'extérioriser dans les autres domaines du chant, soumis à des règles sociales contraignantes. La complexité des contenus et les valeurs psychologiques véhiculées par les ninne nanne sont d'autant plus intenses que ce chant se rapproche beaucoup du monologue intérieur. La fonction première de la berceuse est d'amener l'enfant vers le sommeil par une répétition rythmique et mélodique qui tend à produire un effet hypnotique, selon un rituel rappelant l'antique rituel de l'incantamentum.
Avec : Enza PAGLIARA, chant, percussions ; Antongiulio GALEANDRO, accordéon ; Gianluca LONGO, guitare
Concert le dimanche 14 novembre.

L'INCORONAZIONE DI POPPEA,
Claudio Monteverdi (1567-1643)
Résidence-Enregistrement
Pour Brilliant, Joan-Records (Pays-Bas)
du 20 au 27 novembre 2004
Direction : Sergio VARTOLO
L'Incoronazione di Poppea
Le Couronnement de Poppée (1642), est le dernier opéra de celui qui fit résonner Venise de sa musique. Le contenu de cette œuvre audacieuse, qui, pour la première fois sur les planches du théâtre musical abandonne la mythologie pour s'attaquer à un thème historique, nous propose un étonnant postulat. Dans le « Prologue entre les Dieux », Vertu, Fortune et Amour se disputent afin de savoir qui déterminera le destin de l'Homme et du monde. Fortune triomphe sur Vertu : la vie est une succession aveugle d'évènements sur lesquels la conscience morale ne peut rien. Amour a le dessus sur Fortune, c'est la victoire de l'eros et de ses pulsions incontrôlables. Dans le contexte de la cour corrompue, on assistera à l'ascension progressive de Poppée la courtisane, maîtresse de Néron, qui parviendra finalement aux plus hauts sommets du trône impérial ; l'opéra culminera avec son couronnement, nous conduisant à travers un parcours d'intrigues, de violences, de vexations, qui verront l'humiliation des justes et le triomphe des corrompus. Un thème qui, dans la société actuelle, n'a pas pris une ride... On peut voir dans Le Couronnement de Poppée un reflet, non seulement de la vie et de la société baroque, mais surtout, de la problématique qui agitait les esprits de l'époque: quels sont les liens entre l'utilité et la morale, entre la morale et la politique.
Du point de vue musical, l'ultime manifestation dramatique monteverdienne apparaît comme une synthèse de toutes les expériences et de tous les styles propres usités par ce musicien dans son incessante expérimentation. Quoiqu'il en soit, Le Couronnement est une œuvre d'une extraordinaire complexité, tant sur le plan musical que philosophique, qui est loin d'avoir dévoilé tous ses mystères.
Informations tirées d'un texte de Francesco Degrada.
Concert le jeudi 25 novembre

ENSEMBLE LUCIDARIUM
Résidence - Enregistrement
du 3 au12 décembre 2004
L'ensemble, dirigé par Francis BIGGI et Avery GOSFIELD, se consacre depuis des années à la musique du Moyen-Age et du début de la Renaissance, privilégiant les répertoires peu connus ou inédits. Chacun des programmes présentés est le fruit d'un long travail de recherche pour obtenir de nouvelles sonorités, une fusion des voix et des instruments permettant la reconstitution à la fois rigoureuse et libre, de l'univers sonore médiéval.
Au Quattrocento, dans les cours italiennes, se développa un style sophistiqué qui influença l'esthétique musicale de toute l'Europe. Ces splendides et complexes constructions cohabitèrent cependant avec des répertoires locaux et populaires. Les manuscrits ont permis de retracer le parcours que les deux traditions suivirent pour arriver, avec le temps, à créer un langage musical commun. On y trouve notamment des frottole, mais aussi des quolibets, œuvres de compositeurs transalpins qui superposèrent des polyphonies complexes à des mélodies de simples chansonnettes populaires. Au fil des ans, la masse des compositions « à l'italienne » se diversifia en une multitude de formes: chansons à la montanara, bergamasca, villotte, venetiane, thèmes satiriques sur le modèle des fêtes de Carnaval. Parmi les genres de spectacles les plus répandus au début de la Renaissance il y avait la Moresca, à l'origine une très ancienne danse de combat, qui évolua vers une moresca chantée. On ne peut ignorer non plus l'immense répertoire de la poésie chantée all'improvviso : bien plus populaires que les grands compositeurs de motets ou de madrigaux, les canterini pouvaient improviser des vers élégants sur des modules mélodiques préétablis. Les humanistes considéraient ce style comme l'idéale renaissance de l'ancienne poésie classique, chantée par une seule voix. Enfin l'ottava cantata ou huitain d'endécasyllabiques, était considérée comme le vers de la poésie épique et morale. Elle représente encore un des vers les plus utilisés dans l'improvisation poétique chantée. D'après un texte de Francis BIGGI.
Avec : Viva Biancaluna BIFFI, chant, viola d'arco ; Gloria MORETTI, chant ; Avery GOSFIELD, flûte à bec, flûte et tambour, flûte double ; Marco FERRARI, ciaramella, bombarde, flûte à bec ; Francis BIGGI, viola da mano, viola da penna, colascione ; Massimiliano DRAGONI, psaltérion, percussion.
Concert le samedi 11 décembre.

TEATREUROPA
ATTORI D'EUROPA
Giornata-maratona di spettacolo ed incontro condotta da Orlando Forioso
La compagnia teatrale TeatrEuropa-Corsica si presenta al pubblico con una giornata-maratona di spettacolo e incontro.
Sul palcoscenico dell'Auditorium di Pigna si reciterà, si suonerà e si discuterà sullo sviluppo di un teatro dove le lingue nazionali e regionali, ed i linguaggi teatrali, si combinano per dare forma ad un teatro europeo del tempo presente.
Le quattro associazioni che hanno creato questa struttura di teatro professionistico, U Svegliu Calvese, A Filetta, Centre Culturel Universitaire, Festivoce, presenteranno alcuni frammenti delle creazioni realizzate negli scorsi anni su questo principio di lavoro culturale.
In video e dal vivo si alterneranno per tutta la giornata attori, operatori culturali, giornalisti, studenti, professori, in una staffetta culturale che darà un quadro delle problematiche e delle opportunità che comporta questa forma di teatro.
Ospiti europei arricchiranno questa giornata unica e speciale di riflessione e di spettacolo.
C'est par une journée-marathon que la compagnie théâtrale TEATREUROPA - CORSICA se présente au public. Sur la scène de l'Auditorium di Pigna, on fera du théâtre et de la musique, et on parlera d'une façon de faire où les langues, d'état et de nations, et les langages théâtraux se combinent pour donner forme à un théâtre de l'Europe du temps présent.
Les quatre associations qui ont créé cette structure professionnelle, U SVEGLIU CALVESE, A FILETTA, le CENTRE CULTUREL UNIVERSITAIRE et FESTIVOCE, présentent chacune des fragments des créations qu'elles ont réalisées dans le courant de ces dernières années sur la base de ce principe d'action culturelle.
En vidéo et sur le vif, toute la journée alterneront des acteurs, des opérateurs culturels, des journalistes, des étudiants, des professeurs, pour une avant-garde culturelle qui dressera un cadre des problématiques et des opportunités que comporte cette forme de théâtre.
Des hôtes européens enrichiront cette journée unique et spéciale de réflexions et de spectacles.
Samedi 18 décembre de 10 h à 20 h

CHJAMA E RISPONDI
E VOCE DI U CUMUNE
Impruvisata le lundi 27 décembre

07_couverture.11.062003

EN RESIDENCES :

- LE CHANT D'ULYSSE
Résidence - Concert
SON RECIF, diptyque de Jacqueline OZANNE
Du 7 au 15 mars 2003
Re-Création : samedi 15 mars à 18 h 30.
Après le Misteri d'Elche du XVIe siècle catalan en 1995, le Combattimento monteverdien en 1999, et la rencontre avec le répertoire carnatique d'Aruna SAÏRAM en 2002, Dominique VELLARD nous permettra de découvrir un nouvel éclat de sa voix en interprétant deux œuvres, dont une écrite pour lui, du compositeur contemporain Jacqueline OZANNE.
Celle-ci partage ses activités entre l'enseignement (actuellement celui de l'analyse musicale au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon) et la composition ; principalement au Studio électroacoustique Ligys qu'elle a fondé avec d'autres compositeurs.
« Hypothèse est faite dans ce diptyque que les sirènes auraient couru un grand danger... et que Ulysse aurait chanté pour résister à leur charme... comme une transposition, un retournement du mythe.
Il s'agit d'un spectacle musical (sous forme de concert ou de théâtre musical selon la scénographie) constitué de deux pièces mixtes (voix et bande électroacoustique) sur le thème de la rencontre des sirènes par Ulysse.
La première "Son récif " est pour soprano, la seconde "le chant d'Ulysse", pour ténor, constitue une suite, tel un contre-chant, un écho, à la pièce précédente.
Autonomes et complémentaires, ces compositions ont été interprétées indépendamment ou dans le prolongement l'une de l'autre, avec alors une mise en espace (où l'on découvre en particulier Ulysse réfugié sur un banc s'éveillant peu à peu comme s'il avait rêvé la scène qui vient de se dérouler).
La partie diffusée suggère un espace "off" qui inspire ou perturbe l'interprète dans son jeu vocal et dramatique. »
Son récif (21') pour soprano et composition électroacoustique.
Le chant d'Ulysse (21') pour ténor et composition électroacoustique.
Dominique VELLARD, Ténor, Anne-Marie LABLAUDE, Soprano

- U LABIRINTU
Ghjacumu THIERS
Résidence sans issue
Représentation : samedi 29 mars à 18 h 30.
« A la lisière d'une forêt antique, labyrinthe comme il se doit, deux chasseurs devisent... On les sent quelque peu inquiets de ce voisinage inopiné avec un fantastique qui prend la forme d'animaux étranges, de chimères, de monstres. L'arrivée d'un Narcisse gouailleur et vantard, soucieux d'exploits cynégétiques et...donjuanesques les plonge dans une stupéfaction apeurée. Naturellement, la voix de la nymphe Echo ne tarde pas à se faire entendre, elle aussi. Une Voix bizarre, qui parle plusieurs langues et pratique aussi la traduction simultanée. Les choses qu'on entend ici ne sont pas tout à fait conformes à la tradition orale, sur laquelle veille d'ailleurs Pimpirinetta, une ethnologue qui ne pourra pas trouver dans ces rencontres de quoi conforter ses certitudes de scientifique !
En définitive, une forêt antique et légendaire, c'est, comme le dit un personnage "un indescriptible bordel ! ", le Grand Labyrinthe de la Création ! La Grande Remise de tous les subterfuges imaginés par les croyances et les superstitions ! Un magasin de farces et attrapes, entre burlesque et tragique, où règnent la ruse, la tromperie, les fanfaronnades, la force brutale d'une sexualité débridée qui mécanise tous les comportements et tous les sentiments !
Venez découvrir les leçons véridiques des mythes lorsqu'ils se trouvent brutalement confrontés aux réalités des êtres et des choses comme la vie les pousse...
La Langue, les Relations Humaines, l'Amour, La Solitude, le Désespoir, tout est dit... vous ne sortirez pas de là comme vous y étiez entré... peut-être même que vous aurez faim. »
U TEATRINU
Compagnie conventionnée par la Collectivité Territoriale de Corse et la ville de Bastia.
Avec : Jean-Pierre GUIDICELLI, Marie-Ange GERONIMI, Daniel DELORME, Jean-Louis GRAZIANI,
Patricia GATTACECA. Mise en scène Guy CIMINO.

- UNE ORESTIE
I : AGAMEMNON
Résidence - Création
Du 1er au 12 avril 2003
Création : samedi 12 avril à 18 h 30.
Le metteur en scène Philippe VINCENT, auquel tant de liens nous attachent, a décidé de créer à Pigna la première action de la trilogie qu'il consacre à l'œuvre d'Eschyle, et d'y faire interpréter le chœur des vieillards d'Argos par les chanteurs de l'ALBA.
Le projet se poursuivra de l'autre côté de la Méditerranée avec les CHOÉPHORES, peut-être ensuite dans une grande cité européenne pour les EUMENIDES, pour présenter l'œuvre complète à Lyon en 2004.
« Nous inspirant d'un travail que nous avons fait avec Michel DEUX en 1991 autour des Sept Contre Thèbes d'Eschyle, nous allons mettre en place un collège d'écriture, composé d'auteurs, dramaturges, metteurs en scène, hellénistes, comédiens... Ce collège a pour fonction de préparer les projets d'écriture, débats, confrontations des idées, lectures, étude sur l'avancement des différents textes. La mise en place de ce collège est évidemment de mettre les auteurs dans une situation d'écritures différentes. Par la confrontation à une œuvre préexistante, par la confrontation à un projet d'écriture, à d'autres auteurs, et à des spectacles qui auront lieu dans des dispositifs totalement différents. Chaque écriture est autonome, elle est confiée à un auteur. La commande faite à ces auteurs, est une sorte de palimpseste : réécriture sur l'original. Une manière d'entrevoir l'espace qui nous sépare de l'antiquité. Différentes techniques de travail devraient être employées pour l'écriture de ces textes : traductions, réécritures, détournements, commentaires, sur- impressions... »
CO-PRODUCTION avec SCENES, théâtre - cinéma, compagnie associée avec le théâtre de la Croix - Rousse à Lyon, et conventionnée par la DRAC et la Région Rhône - Alpes.
Mise en scène Philippe VINCENT.

- A FILETTA
Concert : samedi 24 mai à 19 h.
« En octobre 1978, naissait le groupe A Filetta.
A l'époque nous ne savions pas et d'ailleurs, nous ne savons toujours pas, s'il s'agissait du rêve d'une esquisse ou de l'esquisse d'un rêve.
L'esquisse d'une demeure à jamais ouverte où pourraient venir trouver refuge, les âmes entremêlées, qui dans leur quête d'éternité, tissent et retissent les fils de ce vieux partage qu'est le chant.
Le rêve d'un navire sans pavillon, parti de nulle part sillonner l'ailleurs où des phares immémoriaux pourraient peut-être un jour lui dire : « c'est là, parmi vous, dans l'éphémère partagé que sont les étendues éternellement heureuses. »
Vingt ans aux côtés de tous ceux qui ont la conviction que la vie est de ces batailles à mener dont il ne faille sortir ni vainqueur ni vaincu, mais grandi.
Et, s'il fallait, au terme de ces quelques années que subsiste une empreinte et une seule, nous souhaiterions vraiment que ce soit celle de voyageurs dont la seule préoccupation était de ne rien vouloir altérer.
Aghju sunniatu qualchi volta è più à un antivistu mondu senza strade. Alta felicitai ?
Ce qui caractérise ou plus précisément détermine le parcours du groupe A Filetta, c'est probablement cette obsession de donner à sa vie, du sens et pas forcément un sens. »

- LAMPASSI
Résidence - Création
Du 18 au 31 mai 2003
Création : samedi 31 mai à 19 h.
Michèle ETTORI et André JAUME créent, à partir de musiques traditionnelles, et d'un texte poétique corse inédit, du jazz et de la danse d'aujourd'hui. Trois musiciens, cinq danseurs, un(e) chanteur(se), un écrivain, une conteuse : autant d'artistes qui s'engagent dans un processus commun d'interrogation, d'échange, de croisement de leurs différences.
« Concert, oui, si on reprend le terme "concerto" à son apparition à la fin du XVIe siècle où il désigne alors des œuvres pour un ensemble de voix et d'instruments. Et les corps qui dansent chantent aussi. Le dialogue, de la voix aux corps, des corps aux instruments de musique s'explore : on admet les "soli", les illustrations, les oppositions, les décalages... Chercher là une forme de solidarité, où l'on se donne du support ; pas de mainmise des uns sur les autres, mais une interprétation démocratique.
Mettre en question le lien entre la musique, et la musique de la langue corse, et la danse ; entre les formes traditionnelles et les formes contemporaines. Offrir simplement au public l'état de cette recherche.
"Ultim'amore" est le texte écrit par Andrée CANAVAGGIO, en langue corse, qui apparaîtra en filigrane tout au long du spectacle. "Un vieil homme, au moment de refermer le livre de la vie, fait une rencontre inattendue : une jeune femme..." »
Avec : Michèle ETTORI, Chorégraphie, Jean ROCHEREAU, Claude SORIN, Luc MAUBON, André JAUME, composition et arrangements, saxo, clarinette, flûtes, Lionel D'HAUENENS, basse électrique, guitare et percussions, Alain SOLER, guitare, claviers, batterie, percussions. En partenariat avec la Ville d'AIACCIU, l'ASSOCIU SCOPRE DI MARIGNANA, l'association VIALUNI, et avec le soutien de l'IME des Salines, AIACCIU

- LETTRES DE PASQUALE PAOLI A MARIA COSWAY
Résidence - Création
Du 3 au 13 juin 2003
Lecture : Vendredi 13 juin à 22 h, samedi 14 juin à 19 h.
Grâce à la lucide passion de nombreux chercheurs, une partie cachée, intime, de notre histoire est mise à jour par la publication critique de la correspondance d'illustres personnages, ou de témoins modestes.
Pour présenter ces travaux, nous avons décidé de créer un cycle de spectacles qui les met en scène et en confie la lecture à de grands comédiens.
Le mouvement avait été lancé en 1999, quand, dans le cadre des Rencontres Internationales de Théâtre, Robin Renucci avait demandé à Marie-Catherine Conti de mettre en scène et d'interpréter les « LETTRES DE TOUSSAINTE », de Nadine Fischer, avec la participation vocale de Mimi Allegrini.
Nous avons programmé une représentation de cette œuvre émouvante le 7 juillet, dans le cadre d'ESTIVCE 2000.
En 2001, j'ai préparé une adaptation des LETTRES DE MARIE MATTEI A THEOPHILE GAUTIER, adapté de l'ouvrage d'Eldon KAYE, pour Marie-José Nat. La création a eu lieu le 19 octobre à l'Auditorium di Pigna.
J'ai choisi cette année l'ouvrage de Paul-Michel VILLA, publié en 1999 par Alain PIAZZOLA, "L'autre vie de Pascal PAOLI", parce que « Pascal PAOLI n'est pas mort à Ponte Novo. Il a vécu encore près de quarante ans : une vie. L'Angleterre des Lumières, la France de la Révolution, le Royaume anglo-corse, l'avènement de Bonaparte : une vie aussi intense que celle de son Généralat en Corse.
Une femme exceptionnelle en a été témoin attentif et fidèle, Maria COSWAY. Anglo-italienne née à Florence, peintre et musicienne de talent, épouse d'un favori du prince de Galles à Londres, amie intime de Thomas JEFFERSON puis du Cardinal FESCH à Paris, elle mourra en Italie anoblie par l'Empereur d'Autriche.
Son nom n'apparaît dans aucune biographie de PAOLI. C'est la grande inconnue de sa vie. Elle est pourtant la seule femme qu'il ait aimée. Sa correspondance en témoigne : une centaine de lettres totalement inédites que l'auteur a découvertes à Londres, importants documents d'Histoire qui peuvent se lire aussi comme une histoire d'amour. »
Adaptation de l'ouvrage de Paul-Michel VILLA par Toni CASALONGA, lecture par Jean NEGRONI et Antonella NEGRONI.

ESTIVOCE : 03 - 13 juillet

ENSEMBLE DAEDALUS
Concert : jeudi 3 juillet à 21h 45
Delizie napolitane ou « Lode della Villanella »
L'Ensemble dirigé par Roberto FESTA propose un programme de chansons napolitaines, par un quatuor vocal et un ensemble instrumental Renaissance - enregistrement pour le label Accent.
Serenatu : polyphonies corses, trio inédit "i tre di bona cumpagnia".
« Le terme villanella n'est guère traduisible en français... Littéralement, il signifie à peu près jeune villageoise ou jeune paysanne. Poétiquement, il induit une redoutable polysémie. À la fois icône de la femme idéale, représentation de la vie simple, pure, intacte, préservée (on pourrait aligner les qualificatifs à l'infini...) des campagnes - en opposition diamétrale avec celle des villes, pleine d'insupportables sophistications, chargée de souillures, riche de mensonges, de tromperies, de désillusions - et marque appuyée de la nostalgie que l'homme de la Renaissance ne cesse d'éprouver pour l'âme antique, la "villanella" est autant une personne qu'un concept, une épiphanie, peut-être (mutatis mutandis), de la Dame des troubadours. Ce programme célèbre la plus ancienne des anthologies de chansons
napolitaines (Canzoni Villanesche alla Napolitana rassemblé par Johannes de Colonia, Napoli, 1537), prémices d'un genre ni n'a jamais cessé d'exister. Comme une promenade dans le Jardin des Délices, comme un oeil curieux, se glissant à travers les grilles d'un jardin secret et enchanté. Et je voudrais le rappeler ... pour l'homme de la Renaissance, le jardin est avant tout un parcours où se succèdent, ainsi que des stations idéales, une série d'étapes nécessaires et fatales. (...) Roberto Festa (traduit par Yaël Torelle)
Avec : Pascal Bertin, alto ; Luciano Catapano, ténor, chitarra battente, guitarre ; Josep Benet, ténor ; Josep Cabré, baryton ; Brigitte Gasser, viole de gambe ; Pierre Pitzl, viole de gambe, guitare ; Renée Stock, viole de gambe ; Leonardo Massa, colascione, violon ; Hugh Sandilands - guitare, luth ; Roberto Festa - flûte, direction.

CONFRERIES DE CASTELSARDO (SARDAIGNE) ET DE PIEVE DI A SERRA (CORSE)
Concert : samedi 5 juillet, à 21h 45
Cantu Sacru
Mise en miroir de deux répertoires sacrés, populaires, vivants aujourd'hui en Sardaigne et en Corse, comme témoignages d'une culture de la diversité méditerranéenne.
Ces deux confréries portent le même nom. Santissimu Crucifissu pour celle de a Pieve di a Serra, Santa Croce pour celle de Santa Croce. L'une est en Corse, l'autre en Sardaigne ; l'une s'inscrit dans un territoire de vallées montagneuses et quasi désertifiées, l'autre s'ancre dans le territoire urbain d'une petite ville littorale. L'une et l'autre ont un passé ancien. Sans rupture, la Confrérie de Castelsardo, poursuit son histoire depuis le 16e siècle. Celle de a Pieve di a Serra s'est reconstituée en 1992, par la volonté de quelques jeunes chantres (ou chanteurs) villageois alors que partout en Corse, se dessinait un retour au chant sacré. Chargées de ces trajectoires insulaires, Castelsardo et a Pieve di a Serra ont dans leurs pratiques musicales et confraternelles des points communs et des différences. Après Tralunca en août 99, la Pologne, Bastia, à l'automne dernier et la Canonica à Lucciana à l'occasion du Ludus Passionis en avril, c'est la quatrième fois qu'ils se rencontrent et échangent leurs voix. A travers leurs répertoires -Messe des Morts, Messe des Vivants, fêtes Pascales- les chantres nous feront entendre une part de la diversité méditerranéenne.
Avec : Cunfraterna di Santa Croce, Castelsardo : Cimino Alessandro (contra); Cimino Mariano (basso); Brozzu Tore (falsetto); Palmas Giuseppe (voce); Tugulu Tore (contra-basso); Cimino Giovannino (Contra); Palmas Antonio (voce); Bianco Francesco (voce) Gazzano Antonio Vincenzo (falsetto); Pintus Giovanni (voce); Luccia Giovanni (falsetto); Satta Angelo (basso). Cunfraternà di u Santissimu Crucifissu, Pieve di a Serra : Ghjuvan Carlu Adami (terza) ; Jean-Christophe Baldi (terza) ; Anthony Esposito (siconda e bassu) ; Antoine Follini (canti e corrente) ; Jean-Francè Ottavi (siconda e bassu) ; Jean-Marc Pellegri (bassu) ...

- Manuela CUSTER (mezzosoprano) et Davide FICCO (guitare)
Concert : lundi 7 juillet, à 21h 45
Voce e Ghitarra
Le guitariste italien Davide FICCO et la mezzosoprano Manuela CUSTER, dont la voix nous avait enchantés à FESTIVOCE en 1998, nous proposent un programme à cheval sur la délicieuse période qui va de la fin du XIXéme siècle au XXéme.
Serenatu : "Carina CANIONI, Cédric SAVELLI" (voce, ghitara e cetera)
A la fin du 18e siècle, l'heureuse et quasi inévitable rencontre entre les voix et les instruments à corde n'en est pas à ses débuts ; elle s'inscrit au contraire dans une longue connivence que de très nombreux témoignages iconographiques datent de plus d'un millénaire. Mais à partir du début du 19e cette rencontre entre voix et guitare va atteindre une plénitude totale. Nous écouterons successivement les oeuvres de Mauro Giuliani (1781-1829), compositeur italien vivant à Vienne ; celles de l'espagnol Manuel de Falla (1876-1946). La deuxième partie sera d'abord consacrée au mexicain Manuel Maria Ponce (1882-1948), un des plus grands compositeurs pour guitare du 20e siècle qui a vécu en Italie, en Allemagne puis à Paris ; enfin l'œuvre « Sette frammenti su Poesia di Federico Garcia-Lorca » composée en 1988 par Davide Ficco clôturera cette programmation.
Estivoce accueille pour la deuxième fois Manuela Custer, magnifique chanteuse qui a ancré sa voix dans le répertoire du 19e siècle. Ces trois dernières années, la carrière de Manuela Custer a connu un développement particulièrement riche d'expériences et de succès autour des œuvres de Verdi, Gounod, Donizetti et bien sûr Rossini, son compositeur phare.
Davide Ficco, turinois de 41 ans est à la fois musicien interprète, enseignant (au conservatoire de Cuneo) et compositeur. Ce guitariste bardé de prix aussi bien en tant que soliste qu'en formation de musique de chambre, est aussi très impliqué dans la révélation de création contemporaine, à laquelle il prend part. Une partie de ses œuvres est d'ailleurs éditée auprès de la prestigieuse maison Gendai Guitar de Tokyo.

- GRUPPO DANZA DEL TEATRO DEL MEDITERRANEO
Spectacle : Mercredi 9 à 21h 45
E si balla ! « Labyrinthus antidoti »
Autour du thème "Riti e Miti" qui, à partir de Thésée et d'Ariane, se dénoue à travers le labyrinthe imaginaire de la Méditerranée, les danses endiablées de l'Italie du sud envahiront l'espace.
Serenatu : "Matteu BEGUÉ-TRAMONI, Tumasgiu MOSCARDINI, Ceccè GUIRONNET" (lamenti, percussione, fiati)
La musique, le chant, la danse, autant de moyens pour exorciser et éloigner la réalité. Qu'importe s'il s'agit d'illusions. Le spectacle propose des situations organisées comme des tableaux presque autonomes. Liés par le fil d'une archaïque mémoire en mouvement, ces tableaux dansants parcourent et soulignent les rites et les mythes qui, dans l'imaginaire collectif méditerranéen, représentent l'éternel désir de l'homme de se libérer de l'oppression du destin ou d'en adoucir la douleur. (d'après Dino Sestilli)
Avec : Musique Ninad Massimo Carrano, percussions ; Anton Giulio Galeandro, accordéon, guitare, Alessandro Mazziotti, instruments à vent ; Clara Murtas, setaccio ; Enza Pagliara tamburello, tammorra - Chant Clara Murtas et Enza Pagliara - Danse Gino Cataldo, Donatella Centi, Ida de Santis, Ivo di Matteo, Lucia Organtini, Dino Sestilli, et les enfants, Viola Centi et Virginia Organtini. Chorégraphie : Donatella Centi - Organisation de la scène Gino Cataldo, Ivo di Matteo, Silvano Raponi - Costumes Donatella Centi, Ida de Santis, Lucia Organtini - Pour l'Argia, action dramaturgique, Clara Murtas - Conception, écriture et mise en scène, Teatro del Mediterraneo - Coordination de la mise en scène, Roberto Sestilli.

- VOCE IN FESTA,
Spectacle : Dimanche 13 juillet, à partir de 19 h jusqu'à minuit
Sur le thème "CANTU DI A SIRENA", Roberto FESTA assurera la direction musicale de la fête de la voix. Autour de ce mythe éternel, célébrant les vertus magiques du chant, une mouture spécifique du travail de Jean-Louis MECHALI : « une performance - rencontre de musiciens venus d'horizons très différents et réunis autour de l'idée même du site » dont l'écriture musicale a fait l'objet d'une commande d'Etat, le duo napolitain Della SIBILLA, les danseurs et musiciens du Gruppo Danza del Teatro del Mediterraneo, Manuela CUSTER et Davide FICCO, et bien sûr, des chanteurs et musiciens corses, de CARAMUSA et de A CUMPAGNIA, tous placés sous la direction musicale de Roberto FESTA.
Chjama e Rispondi, comme chaque année, la grande tradition de la poésie chantée et improvisée réunira convivialement les meilleurs aèdes de Corse à la Merendella.
S'y ajouteront tous les participants aux trois ateliers ouverts au public :
- Trastulime, avec Jean-Louis MECHALI, ou comment faire de la musique en fabriquant ses propres instruments avec des objets de récupération,
- Danza, Deux ateliers, pour adultes et enfants, avec Donatella CENTI et Dino SESTILLI,
- Mimo - poly - phonie, un grand atelier dirigé par Nando ACQUAVIVA (masculin) et Nicole CASALONGA (féminin).
« Le chant de la sirène ? L'idée me semble naturelle à Pigna, elle y est presqu'inscrite dans ses pierres et dans l'esprit qui s'en dégage. Faire vivre les chants du mythe et dans le même temps en re-actualiser la magie ! Le chant de la sirène évoque évidemment tout un univers symbolique archaïque mais peut y prendre place aussi la sirène des usines, métronome du quotidien de la révolution industrielle... Voilà, avec ce thème le dialogue est possible entre l'ancien et le contemporain, entre les rémanences et le vivant, et tous les artistes présents en sont porteurs » Roberto Festa, inventeur de ce Voce in Festa...
Création musicale " Trastulime " de Jean-Louis Mechali, instrumentarium conçu par Alain Guazzelli
Avec les Urbs : Alain Guazzelli, Jean-Louis Mechali , percussionnistes ; Malo Vallois, guitariste ; Bebson de la Rue, chanteur rappeur kinois

VEGHJE : du 3 juin au 27 septembre

- FIATU MUNTESE
- CINQUI SÒ
- A CUMPAGNIA
- L'ALBA
- ZAMBALLARANA
- MADRIGALESCA
- BARBARA FURTUNA
Barbara Furtuna est un chant emblématique entonné par des insulaires bannis. C'est ce nom qu'ont choisi les 5 membres du groupe issus de différentes formations insulaires telles que Giramondu, A Filetta ou les Nouvelles Polyphonies Corses. La magie revivifiante de leur expression vocale, ils la puisent aux sources d'une éternelle fontaine de jouvence abondée par des millénaires de création et d'influences multiples.
- Jean-Claude PAOLINI
Tel un peintre avec sa toile, Jean-Claude PAOLINI, seul avec sa batterie, utilise toute une palette sonore où se mêlent éclats, murmures et silences.
- VAGHJIME
Vaghjime est né à l'Automne 1997, à l'initiative d' Antone Crescenzi et de Mighele Tomei. Au Printemps 98 le groupe remporte le premier concours de la Chanson Corse organisé par le Lycée agricole de Sartene.
- A RICUCCATA
C'est à la fois un groupe de chanteurs et une association qui organise des ateliers de polyphonie ainsi qu'un festival « Canti di Qui ». A RICUCCATA mêle avec bonheur créations et adaptations d'œuvres du patrimoine, renouvelées par leurs propres arrangements.
- DIANA DI L'ALBA
Voilà bientôt 20 ans que l'étoile brille au firmament du chant corse.
La musique de DIANA di L'ALBA nous fait vivre les émotions du peuple corse, tant passées que présentes : joies, colères, regrets, espérances... Par ses rythmes, elle nous entraîne à la danse, à la tendresse, et parfois à la nostalgie.

EN RESIDENCES :

- SOLEDONNA
Concert : samedi 27 septembre à 18 h 30.
Lydia et les deux Patrizia ont commencé à chanter la Corse et à en célébrer l'âme éternelle dès leur plus jeune âge. Plus de vingt ans après, elles disposent ainsi d'un répertoire et d'un art où le dynamisme et la spontanéité ont trouvé une rare harmonie. Leur chant inscrit des arabesques d'une grâce infinie sur l'entablement monumental de la polyphonie traditionnelle. Elles ont fondu, dans un langage musical qui leur appartient en propre, mille accents dont chacun rappelle une étape de leur riche parcours.
Une rencontre musicienne, un coup de cœur, un apprentissage de la différence, le regard qui ranime une culture, un geste qui sauve de l'oubli, une mélodie étirant l'instant où se révèle le patrimoine vocal et que le métissage des musiques métamorphose en éternité. Les Nouvelles Polyphonies Corses devenues aujourd'hui Soledonna ont été des premières à faire entendre ces voix-là, à en ciseler les effets, à en parfaire les échos. Avec la fermeté des convictions et l'élégance du cœur, la sincérité d'authentiques accents populaires, la qualité de la recherche sans froideurs musicologiques, une égale présence sur les plateaux de la modernité médiatique et les petites places de villages ancestraux blottis au cœur de l'identité corse... Leurs chants savent contenir toute la générosité de l'humain, un immense bouquet de notes où la sérénade et l'hymne se sont réconciliés, à s'entretenir du même amour de la musique vivante.
A qui fera-t-on croire que ces femmes ne sont pas nées en chantant ?
Il fallait que notre langage invente un mot nouveau pour sceller l'épanouissement de la lumière et le charme profond de voix marines. Le soleil et la femme. C'est ainsi que Soledonna est né.
Jacques THIERS

- Eugène FERRÉ
Récital, Luth
Résidence - Enregistrement pour Zig Zag Territoires
Du 20 au 25 octobre 2003.
Concert : samedi 25 octobre à 18 h 30.
Eugène FERRÉ est lauréat en 1974 du Concours International de Guitare de l'ORTF à Paris, et se consacre ensuite à l'étude des instruments historiques, leurs répertoires et leurs techniques.
Après avoir créé les classes de luth de Strasbourg et Toulouse, il est actuellement professeur au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon ainsi qu'au Conservatoire d'Aix-en-Provence.
Il se produit en récital ou au sein d'ensembles prestigieux en France, dans les autres pays d'Europe, en Amérique du Sud et au Japon. Il participe à de nombreux enregistrements discographiques avec Huelgas-Ensemble, A Sei Voci, l'Ensemble Gilles Binchois, Elyma, Hesperion XX etc...
En 1989 il crée l'ensemble Labyrinthes avec lequel il se propose de mettre en valeur la diversité des musiques du XVIè siècle, et regroupe chanteurs, violes et flûtes autour des instruments à cordes pincées.
En 1999 il dirige les "Intermèdes de la Pellegrina" (1589) au CNSM de Lyon.
Albert de Rippe et ses contemporains ou L'école italienne de luth à la 1ère moitié du XVIè siècle
Marco de l'Aquila, Giovanni Maria da Crema, Joan Ambrosio Dalza (1508), Francesco da Milano (1497-1543), Giovanni Paolo Paladino ( ? - 1560), Albert de Rippe (1480-1551), Francesco Spinacino (1507).

- Laure SALAMA
« Vie et mort d'une Parole Ordinaire »
Création
Représentations : vendredi 17 octobre à 21 h 30, samedi 18 octobre à 18 h 30.
« Il n'y aurait plus qu'une histoire et plus d'histoires plus aucune jamais plus aucune histoire rien et cette histoire contiendrait le tout le tout qui ne commence jamais qui ne finit jamais qui ne déçoit jamais »
Le travail que nous effectuons constitue un kaléidoscope de ce qui fait la réalité de la vie, de la mort ; « Vie et mort d'une parole ordinaire » est une observation faite de près et de loin d'une comédienne traversée par différents personnages
- autant d'humanités possibles l'espace d'une heure.
C'est un travail sur l'instant comme seul le théâtre est encore capable de nous offrir
- un instant de pur présent partagé avec les témoins en présence que sont les spectateurs ; chaque représentation est unique et inimitable donc précieuse ;
- c'est pourquoi l'éphémère de l'événement constitue la priorité de notre approche.
« Vie et mort d'une parole ordinaire » traverse le corps de la comédienne pour nous parler de ce que nous sommes, de ce que nous devenons, des choix que nous ne faisons pas, de ce qui reste quand tout s'en va ; une interrogation simple
- le plus possible, faite de cas concrets.
S'y retrouver ou n'y voir aucune similitude mais partager l'instant de l'interrogation.
La Compagnie théâtrale les Désespérantes Idiotes a été créée il y a plus d'un an à Ile Rousse. Elle a déjà mis en place « Le Choix des Mots » de Laure SALAMA, au Petit Espace Cardin à Paris (février 2002), puis a présenté la pièce de Jean-Luc LAGARCE « J'étais dans ma maison et j'attendais que la pluie vienne », au cours de l'été 2002.
Mise en scène : Catherine GOFFIN. Texte, interprétation : Laure SALAMA

- Dominique SERVE
Résidence - Atelier E VOCE DI U CUMUNE
Du 28 octobre au 1er novembre 2003.
Concert : samedi 1er novembre à 18 h 30.
Un stage de Musique d'Ensemble animé par le claveciniste et organiste Dominique SERVE aura lieu du 28 octobre au 1e r novembre à Pigna. Cette session s'adresse à des étudiants du Conservatoire d'Aix en Provence, ainsi qu'aux élèves des ateliers musicaux de E VOCE DI U CUMUNE.
A l'issue du stage un concert sera donné par Dominique SERVE et ses élèves.
CANTATE de BACH BWV 82 a
"Ich habe genüg", ainsi que des œuvres de HAENDEL, TELEMAN, MERULA
Dominique SERVE enseigne au Conservatoire d'Aix en Provence dans le département de musique ancienne, et depuis 1988, à l'institut de Musique Française Ancienne du Michigan, aux USA. C'est également un habitué de la Corse et de Pigna en particulier où il enseigne régulièrement et donne des concerts.

- CANTI DI MARE
Résidence - Atelier E VOCE DI U CUMUNE
Du 14 au 17 novembre 2003.
Concert : samedi 15 novembre à 18 h 30.
"Superficie ingannevole e mobile che copre un insondabile abisso popolato di meraviglie e o di mostri, il mare è l'elemento mitico nel quale con piú evidenza si raccoglie la metafora della nostra memoria collettiva di esseri viventi su questo pianeta unicamente grazie all'acqua : una memoria che non è solo umana. Il mare è materia e madre, matrice nella quale nasce la vita ; si può dire che il mare ce lo portiamo nel sangue, e non solo in metafora, se è vero che la composizione chimica dell'acqua marina è per certi aspetti analoga a quella del plasma che ci scorre nelle vene. Al mare sono associati leggende e timori, reminiscenze ancestrali e ricordi storici, memorie di leggendarie esplorazioni ai confini del mondi ; per gli egizi e i Greci l'Oceano circondava da ogni lato la Terra, e in esso s'immergeva a occidente il carro lucente del Sole, per risorgerne intatto al mattino, aliusque et idem, diverso e sempre uguale, come canta Orazio nel Carmen saeculare. Il mare è vissuto dalla coscienza poetica popolare secondo due modi fondamentali : come luogo del pericolo e dei portenti, da parte delle genti riviersche o che si limitano a una piccola attività di pesca sulle sue sponde ; e come luogo della conquista e dell'aventura, da parte dei grandi popoli navigatori." A. Virgilio SAVONA - Michele L. STRANIERO in « I canti del Mare nella tradizione popolare italiana »
Avec : Enza PAGLIARA, chant et percussions ; Antongiulio GALEANDRO, accordéon ; Gianluca LONGO, guitare.

- L'ALBA
Résidence - Enregistrement
Pour Casa Editions
Du 23 novembre au 6 décembre 2003.
Concert : samedi 6 décembre à 18 h 30.
Festivoce : où L'Alba se lève-t-elle en cette occasion ?
Ceccè : L'Alba se lève sur une cité imaginaire, condensé de l'univers qui nous entoure, Citalba. Il y a la mer et l'écume blanchâtre d'un temps comme ligne d'horizon.
Aujourd'hui une jeune fille a été assassiné à la poste, au bar des jeunes font la fête et boivent sans savoir ce qui s'est passé, un bateau quitte le port...
F : comment envisagez-vous L'Alba, dont Leopardi disait, la comparant "al tramonto" : "crepusculi ambedui" ?
C : dopu à l'attraghjata vene l'alba è dopu à l'alba vene l'attraghjata. Hè cume a vita chi nasce purtendu sempre a l'intimu di a so persona una parte di a morte di u ghjornu passatu. E cusì si farà abeternu cume una secuita di ghjurnate cù l'ultima chi cresce nantu a u sauvu di u ghjornu primu.
F : de quelle façon conjuguez-vous tradition et modernité, mémoire et création ?
C : Nous sommes un groupe de garçons, âgés de 20 à 35 ans, certainement héritiers et garants d'une tradition, ce qui nous empêche pas de vivre au sein d'une société en pleine effervescence que nous aimons, que nous craignons parfois, ou chacun a son espace d'observation et de réaction.

- ENSEMBLE 415
Résidence - Enregistrement
Pour Zig Zag Territoires
Du 14 au 21 décembre 2003.
Concert : samedi 20 décembre à 18 h 30.
Fondé en 1981 à Genève par Chiara Banchini, l'Ensemble 415 doit son nom à un des diapasons utilisés au XVIIIe siècle. Parmi la première génération de pionniers pleins d'enthousiasme, il y avait : François Fernandez, Enrico Gatti, Emilio Moreno, Fabio Biondi. Vingt ans plus tard, l'Ensemble 415 poursuit sa carrière avec de jeunes violonistes réunis en une association de solistes. Odile Edouard, Olivia Centurioni, David Plantier et Stéphanie Pfister perpétuent l'enthousiasme initial de l'Ensemble 415.
Sa renommée internationale le conduit à être invité dans les plus grands festivals et saisons de concerts. Ses concerts et enregistrements sont non seulement primés par les critiques et le public, mais donnent aussi des impulsions durables dans le développement de la perception et de l'interprétation des oeuvres des XVII et XVIII siècles ainsi que dans l'élargissement du répertoire proposé aux mélomanes. Les enregistrements des Concerti de l'opus 6 de Corelli par un grand effectif, du Stabat Mater de Vivaldi avec Andreas Scholl, de l'Armonico Tributo de Georg Muffat ou la redécouverte des compositeurs Giuseppe Valentini et Giovanni Bononcini ont démontré que la démarche de l'ensemble s'inscrit dans la recherche infatigable de la qualité, de la découverte et du renouvellement du répertoire ainsi que de l'intégrité artistique. Plus européen qu'helvétique, l'Ensemble 415 a transféré en 2001 son siège social en France, à Cressia, village de 314 habitants dans le département du Jura. Il est ainsi le premier ensemble musical de cette importance à s'installer en zone rurale en France.
Du 14 au 21 décembre 2003, l'ensemble enregistrera le Quintette de W.A. Mozart à Stadler KV 581
Direction Musicale : Chiara Banchini
Avec : Chiara BANCHINI, violon Amati "Mac Kinsky 1674" ; Odile EDOUARD, violon baroque ; David COURVOISIER, violon alto ; Alain GERVEAU, violoncelle ; Gilles THOMÉ, clarinette.

gaua.072002

EN RESIDENCES :

- Francisco OROZCO
Résidence - Enregistrement
Du 6 au 14 mars 2002
Concerts, vendredi 15 mars à 21 h 00 et samedi 16 mars à 18 h 30.
Au cours de cette résidence, Francisco OROZCO a mené de front la préparation et l'enregistrement d'un CD consacré aux chansons à la Vierge du Moyen Âge (Cantigas de Santa Maria du Roi Alfonso X de Castille), chants de naufragés, ex-voto du XIIIe siècle.
Avec Francisco OROZCO, chant (ténor - contre ténor), cythara, citola, cetera, luths, organistrum, guitare mauresque).
Les instruments utilisés sont de fidèles reconstructions d'époque, réalisés par des luthiers spécialisés tels Carlos GONZALEZ (Paris, Cordoba), Ugo CASALONGA (Pigna, Corse), Yves D'ARCIZAS (La Rochelle) et Carlos PANIAGUA (Mojacar, Almeria).
Prise de son et co-direction artistique : Cécile LENOIR.

- GUILLAUME DE MACHAUT, INTEGRALE DES MOTETS
Résidence - Enregistrement pour ZIG-ZAG TERRITOIRE
Du 3 au 13 avril 2002
Concerts, vendredi 5 avril à 21 h 00 et samedi 6 avril à 18 h 30.
« Les motets de Guillaume de Machaut constituent un microcosme dans lequel se trouvent réunis différents éléments du contexte musical et littéraire, savant et populaire de l'époque.
L'interprétation musicale a permis de rendre chaque motet dans sa forme globale, polyphonique, mais aussi d'en extraire différentes versions mettant en valeur divers éléments stylistiques du contexte musical contemporain. De cette manière, nous mettons en valeur soit le triplum (1ère voix), soit le duplum (2ème voix), soit la relation textuelle des deux voix entre elles, soit la teneur qui constitue la base de la structure formelle. De même, certaines parties musicales sont interprétées comme des monodies, chantées ou à l¹instrument, illustrant ainsi la parenté avec les virelais de Machaut et les techniques d¹improvisation et
d'ornementation instrumentales. »
Avec l' ENSEMBLE MUSICA NOVA, chanteurs : Cristel BOIRON, Lucien KANDEL, Caroline MAGALHAES, Thierry PETEAU et Anne QUENTIN, flûtes à bec : Gwénaël BIHAN, harpe : Marion FOURQUIER, vièles : Lucas GUIMARAES, Martin BAUER, percussions : Ludwin (Patrick BERNATENE), direction artistique : Marie-Claude VALLIN.

- TREATISE, Cornelius CARDEW
Résidence - Improvisation
Du 18 au 26 avril 2002
Concert, jeudi 25 avril à 21 h 00
« Il s'agit d'un travail autour du compositeur anglais Cornelius CARDEW, et plus précisément sur sa pièce mythique « Treatise », uniquement constituée d'indications graphiques quant à l'interprétation de la musique. Elle demande une grande rigueur instrumentale, car elle réunit toutes les contraintes de la musique écrite et celles de l'improvisation totale. De plus, constituée de 193 pages de " dessins/graphes musicaux ", elle est d'une beauté plastique remarquable.
Le projet, sous sa forme première, est de réaliser la totalité de cette partition graphique avec un ensemble de musiciens européens, tous rompus à ce type de musique, (ensemble qui sera appelé par la suite à continuer sous la forme d'un orchestre de musique de chambre, et à reconduire des projets de même nature). Vu l'importance du travail pour une réalisation idéale, la résidence de cet ensemble dans un lieu comme Pigna me semble la forme la plus adaptée.
De plus, connaissant les musiciens du groupe, et les activités que vous menez dans la région, j'imagine que des rencontres, séances de travail, formelles ou non, pourront naître autour de ce projet, et l'enrichir par la confrontation des cultures au sein d'une problématique commune qu'est l'improvisation.
Une partie vidéo accompagne ce projet d'une manière un peu particulière en ce sens qu'elle sera le support de la partition elle-même, tant pour les musiciens que pour le public qui pourra suivre sur écran l'endroit exact où se situera le geste musical. »
Ensemble de Musique de Chambre d'Improvisateurs Européens
Daan VANDEWALLE, piano, Belgique ; Chris CUTLER, batterie, électronique, Angleterre ; Hans KOCH, clarinette, contrebasse, sax sop, Suisse ; Thomas LEHN, synthétiseur analogique, Allemagne ; Lelio GIANNETTO, contrebasse, Italie ; Hélène BRESCHAND, harpe, France ; Jean-Marc MONTERA, guitare, électronique, cetera, France.

- SERVABO, ex tenebris vita
Résidence - Création
Du 5 au 8 mai 2002
Concert, mercredi 8 mai à 18 h 30.
« Servabo naît comme un événement paraliturgique, qui s'inscrit dans la tradition des représentations sacrées, des mystères en langue latine. Le texte est tiré des Saintes Ecritures, et les musiques sont inspirées des formes classiques de la polyphonie, depuis Palestrina jusqu'à Bach. Les thèmes de la Passion et de la Pentecôte sont la base de cette représentation : le désespoir de la mort, le germe de la vraie vie qui en éclot, l'accomplissement de la promesse salvatrice par la manifestation du Saint Esprit composent une dramaturgie délicate, appuyée sur les architectures sonores et les gestes rituels qui naturellement les accompagnent. Un chœur de 16 personnes incarne différents rôles et dialogue avec le soliste pendant que les voix de l'extraordinaire tradition polyphonique corse évoquent le moment le plus sombre et difficile de la chrétienté naissante : la Passion et la mort du Christ.
Avec Servabo, Accordone franchit la frontière entre interprétation et création.
A l'instar d'une antique chapelle musicale, non seulement engagée dans l'exécution de musiques préexistantes, mais dotée aussi d'un répertoire conçu sur mesure par ses propres " Maestri ", Accordone rapproche toujours plus de l'interprétation un véritable travail créateur, imaginant des concerts, des spectacles, des oratorio ou de la musique liturgique dans un langage qui, tout en plongeant ses racines dans la tradition de la renaissance et du baroque, se développe d'une manière imprévue vers la modernité d'un langage personnel. »
Guido MORINI.
Elaboration des textes et musiques originales
Marco BEASLEY, chant, Guido MORINI, clavecin
ACCORDONE
avec la participation de A CUMPAGNIA

- Ensemble MATHEUS
Résidence
Du 4 au 12 juin
Concert, mercredi 12 juin à 21 h 30
Nisi Dominus d'Antonio Vivaldi, soliste : Philippe JAROUSSKY, contre-ténor
Parmi les compositions sacrées pour voix seule de Vivaldi, le Nisi Dominus est sans nul doute l'œuvre la plus riche et la plus développée, aux côtés du Laudate pueri RV 601. L'attention constante du compositeur pour le texte sacré s'y traduit dans une structure protéiforme qui fait alterner sans cesse air, arioso et récit accompagné et multiplie les brusques ruptures rythmiques et dynamiques.
Après l'interprétation magnifique de Philippe JAROUSSKY, Jérôme CASALONGA de A CUMPAGNIA, interpréta dans le style corse l'un des versets avec l'orchestre, faisant ressortir ainsi le lien profond entre cultures savante et populaire. Ce fut aussi démontré lumineusement par le travail effectué en résidence par l'orchestre et le trio d'A CUMPAGNIA (Nando ACQUAVIVA et Ceccè GUIRONNET) sur la célèbre pièce FRATRES, d'Arvö Part, alternant avec les plus beaux chants corses.
Antoine de LHOYER (Clermont-Ferrand 1768 - Paris 1852) Concerto pour guitare et cordes op.16
Allegro moderato, Adagio (d'aprèsl'op.31 n°1), Rondo Moderato, cadences des 1er et 3e mouvements, soliste : Philippe SPINOSI.
Jean-Christophe Spinosi - Violon et direction ; Philippe Jaroussky - Contre-ténor ; Philippe Spinosi - Guitare ; Laurence Paugam, Emmanuel Curial, Cécile Mille - Violons 1 ; Françoise Paugam, Tami Troman, Anne-Violaine Caillaux, Marc-Antoine Raffy - Violons 2 ; Malik Haudidier, Marie-Aude Guyon - Altos ; Pauline Warnier- Violoncelle ; Hélène Clerc-Murgier - Clavecin ; Thierry Runarvot - Contrebasse

ESTIVOCE : 03 - 13 juillet

LA VENEXIANA
Concert mercredi 3 juillet
Le célèbre ensemble vocal italien LA VENEXIANA, dirigé par Claudio CAVINA, qui vient de se voir décerner le Gramophone Award à Londres et le Classic Award à Cannes, a choisi d'enregistrer en « live » dans l'Auditorium di Pigna, pour le label espagnol GLOSSA, un CD intitulé : Claudio MONTEVERDI ovvero l'ARTE DEL MADRIGALE.
Serenatu : polyphonies corses, trio inédit.

IRGOLI - PURETTU BRANDU : CANTU SACRU
Concert samedi 6 juillet
Dans la Sardaigne rurale et pastorale il y a un village, IRGOLI, qui depuis quelques années a entrepris une démarche exemplaire de réappropriation et de restauration de son patrimoine vocal religieux.
La même attitude se retrouve chez les confrères de PURETTU BRANDU, dans le Capi Corsu. C'est pourquoi nous avons décidé de réunir ces deux expériences convergentes et de les partager avec le public.

FABIO BIONDI, violino / SERGIO CIOMEI, clavicembalo
Concert lundi 8 juillet
Un exceptionnel concert en duo de l'EUROPA GALANTE, dans un programme de sonates : Veracini, Vivaldi, JS Bach, Tartini, Lonati. C'est un privilège que de pouvoir partager avec de tels artistes un moment de bonheur musical.
Serenatu : polyphonies corses, trio inédit.

ARUNA SAIRAM (INDE DU SUD) DOMINIQUE VELLARD
Concert mercredi 10 juillet
« Il y a la voix d'une femme et il y a la voix d'un homme, la première voix vient de l'Inde, la seconde de l'Occident. La première chante des mélopées qui s'élèvent en spirales dans l'air pur. La seconde chante des prières qui vibrent dans le silence comme une flèche dans le bois de sa cible. Elles se laissent ce qu'il faut à chacune de solitude, elles se croisent puis elles s'entrecroisent. Elles atteignent le ciel en même temps, où elles se découvrent mariées. A les écouter nous devenons leurs enfants. » Christian BOBIN.
Serenatu : polyphonies corses, trio inédit.

VOCE IN FESTA
Samedi 13 juillet
sur le thème de NAPOLI, PORTA DELL'ORIENTE,
Orlando FORIOSO mettra en scène une folle soirée où se rencontreront musiques savantes et populaires, sacrées et profanes, monodiques et polyphoniques, européennes et orientales, de tradition et de création, et des deux bords de la Méditerranée. Avec les corses de SAROCCHI, le tunisien Ahmed Ben DHIAB, les napolitains des TAMBURI DEL VESUVIO et du trio d'Enza PAGLIARA avec le quatuor vocal féminin ASSURD, les peaux du sicilien Massimo LAGUARDIA, et la gracieuse participation d'Aruna SAIRAM et Dominique VELLARD, ainsi que des poètes du CHJAMA E RISPONDI.


VEGHJE : du 4 juin au 20 septembre

- A CUMPAGNIA
- Dominique OTTAVI
Chanteur, conteur, musicien pour faire chanter les paroles, poète (celui « qui fait »), écrivain de l'imprévu et ravisseur des légendes qui passent...
- U FIATU MUNTESE
- ZAMBALLARANA
- L'ALBA
- CINQUI SÒ
Créé en 1990 à Ajaccio, CINQUI SÒ est composé de chanteurs qui ont pratiqué durant plusieurs années les divers modes de la culture musicale corse ainsi que de musiciens originaires des deux rives de la Méditerranée. Tous partagent cette même ambition : marier la modernité aux différentes formes de musiques et de chants que l'on peut rencontrer en Corse bien sûr mais aussi dans d'autres régions méditerranéennes.
- D. SERVE / H. AGNEL
Une rencontre entre le clavecin et la cetera, par deux maîtres - musiciens.
- Laetitia HIMO
L'expressivité est ce qui caractérise le plus Laetitia HIMO. Formée dans les plus grands conservatoires du monde, Moscou et Julliard School de New York, elle a pu parfaire sa formation de haut niveau avec les plus grands musiciens tels que M. ROSTROPOVITCH, N. CHAKHOVSKAÏA, N. GUTMANN.
- Elisabeth JOYE
qui enseigne le clavecin au conservatoire du VIIème à Paris, anime un atelier consacré au rapport entre cet instrument et l'orgue.

EN RESIDENCES :

- ISTAMPITTA
Résidence - Enregistrement pour OPUS 111/ NAÏVE
Du 20 au 27 septembre 2002
Concert samedi 21 septembre à 18 h 30.
Musiques instrumentales à la cour des Visconti dans l'Italie du Nord à la fin du 14e siècle.
« Ce programme a mûri de nombreuses années avant de voir le jour. Pierre HAMON a d'abord expérimenté ses idées sur l'interprétation de ces musiques instrumentales avec ses étudiants, avant de constituer cet « orchestre » médiéval : harpe, luths, guiterne, cistre, psaltérion, vièles, percussions, flûtes simple et double. Délicatesse de jeu, science de l'ornementation, sonorités tour à tour orientales et celtiques, virtuosité technique se retrouvent dans ces danses et estampies italiennes qui furent peut-être, le répertoire musical des noces de Gian Galeazzo Visconti, duc de Milan... »
Avec Pierre HAMON, flûtes et direction, Carlo RIZZO, percussions.
et ALLA FRANCESCA instrumental : Angélique MAUILLON, harpe médiévale, Birgit GORIS, vièles da braccio, Lucas Guimaraes-Peres, vièles da gamba, Claire ANTONINI, luth à long manche (mauresque), guiterne, Michaël GREBIL, luth médiéval, cistre, Begoña Olavide, psaltérion.
En collaboration avec le CENTRE DE MUSIQUE MEDIEVALE DE PARIS.

- GAUA
Résidence-Création
Du 5 au 12 octobre 2002
Concert samedi 12 octobre 2002 à 18 h 30.
La nuit à travers deux cultures, la Corse et le Pays Basque
« La première s'effraie de la disparition de la lumière et s'interroge sur son retour, c'est l'Office des ténèbres, qui met en scène avec minutie la symbolique des objets qui contribue au passage du jour à la nuit, de la lumière à l'obscurité, à la date du solstice de printemps. Il s'agit de la fête de Pâques dans la religion catholique et la cérémonie se passe dans une église.
La seconde profite de cet espace-temps comme exutoire du pire par un rassemblement qui fut interdit pour cause de sorcellerie. C'est l'Akelarre, qui emmène la foule concernée dans la fébrilité d'une cérémonie où les objets, les animaux et les désirs sont symboliques. Au moment du solstice d'été, en général, la cérémonie se passe dans un antre, une grotte.
Le sujet est universel parce qu'il met justement en œuvre ce processus de création nécessitant le passage du réel à l'imaginaire dans sa forme originelle, celle du rituel.
Deux langues, deux patrimoines vocaux et instrumentaux, et une utilisation contemporaine de ces éléments donneront naissance à une célébration commune de et dans la nuit.
Chacune des cultures offre à l'autre une place dans son rituel et permet le croisement. Il faut pour transposer le caractère cérémonial, organiser l'espace et guider l'assemblée présente par la présence d'objets symboliques. Des personnes préalablement formées collaborent pour donner les clés d'écoute aux non-initiés.
Le rituel demeure, mais le contenu échappe au rituel. »
Direction musicale et artistique, Kristof HIRIART, mise en scène et scénographie, Toni CASALONGA.
Co-production, FESTIVOCE / Paxkal INDO - ZTK / Théâtre du MERLAN, Scène Nationale, Marseille.
Avec les ensembles LAGUNARTE, Pays Basque, A CUMPAGNIA, Corsica et le concours des Confratelli di CALVI.

- Michael BIEHL, Clavecin - orgue
Résidence - Atelier
E VOCE DI U CUMUNE
Du 12 au 13 octobre 2002
Concert, dimanche 13 octobre à 18 h 30,
J-S. BACH et ses maîtres
E VOCE DI U CUMUNE
L'Allemagne du 17ème siècle n'a pas connu son propre style musical. A l'époque, deux styles musicaux s'imposent et influencent tous les autres pays : le style français et le style italien.
Durant la seconde moitié du siècle, l'Allemagne doit faire face à de graves difficultés économiques, conséquences de la guerre de trente ans. Tous les souverains allemands sont surtout préoccupés de montrer leur fortune à l'image de Louis XIV en France. Bien évidemment le style musical de sa cour est aussi imité - en payant cher les musiciens qui venaient directement de Paris.
Les maîtres de BACH sont des compositeurs allemands dans le style français. BACH étudie leurs œuvres et la musique des compositeurs français (Lully, Marais, etc....). Il ne commence à connaître les œuvres modernes de l'Italie (Vivaldi, Albinoni, etc....) qu'à l'âge de 25 ans ! Il fait lui-même des arrangements de ces concertos pour le clavecin avant de mélanger le style moderne de l'Italie avec l'ancien style français.

- MANUSCRITS FRANCISCAINS DE CORSE XVIIe et XVIIIe siècle.
Résidence-Découverte
Du 1er au 11 novembre 2002
Concert samedi 9 novembre à 18 h 30.
« L'étude des répertoires anciens ne peut se cantonner à une simple reconstitution d'un matériel écrit ou oral. Elle appelle une autre relation à la mémoire, à sa construction au travers de comportements musicaux révélateurs d'autres horizons. La pratique de ces musiques transforme profondément la relation au patrimoine. A l'origine, ce mouvement ne présentait qu'un simple intérêt archéologique ou esthétique. Mais au fur et à mesure de son évolution, il apparaît que ce travail sur les musiques du passé amène à repenser en profondeur les comportements musicaux et leurs fonctions au sein du tissu social.
Restituer ces musiques, c'est d'abord retrouver une énergie dont les notations ne sont que le signe. Pour que ces esthétiques redeviennent vivantes, il est nécessaire de tenir compte de tous les paramètres qui concourent à la production et la création de ces réalités sonores : la manière de lire - par exemple groupés autour d'un grand lutrin - la taille des partitions, la position des chanteurs les uns par rapport aux autres, les lieux d'où étaient interprétés certains chants, les conditions dictées par la pratique d'un rituel, les tempi, les vêtements, les objets et les gestes qui servent à visualiser la pulsation, la manière de structurer la mémoire et donc de penser l'actualisation du son : et même le rôle de la lumière, naturelle et artificielle, dans l'économie du rituel. » ENSEMBLE ORGANUM, Direction Marcel PÉRÈS

- ACCENTI PIETOSI D'ARMILLO, Pellegrino Possenti
Résidence - Découverte
Du 21 au 28 décembre 2002
Concert samedi 28 décembre à 18 h 30.
« Ce recueil de "Canzonete" e "Arie a voce sola", composé en 1625 à Venise, regroupe diverses formes de composition monodique, allant du simple air strophique au long récitatif de huit strophes sur une basse variée,en passant par l'ébauche d'une ample cantate ,sur le modèle d'Alessandro Grandi,dans laquelle le récit tend à se transformer en air sans toutefois encore marquer systématiquement le passage de l'un à l'autre,additionné de six ritournelles instrumentales variées .On peut écouter chez Luigi Rossi la structure définitive de la cantate avec une alternance de l'air et du récit qui sera pour quelques siècles la base des compositions vocales ,ainsi que celle de la construction opératique .
On y trouve même un récit sur une basse de Romanesca, comme chez Frescobaldi ou Sigismondo d'India .Il nous reste très peu d'informations sur Pellegrino Possenti, ce qui laisse à supposer qu'il n'était pas un musicien professionnel mais bien un amateur éclairé, à l'écoute de Monteverdi qu'il admirait et à l'écoute de son temps. Reflet d'une époque en pleine effervescence, qui donne naissance à de nombreux musiciens capables d'écrire leurs propres textes, de les mettre en musique et de les interpréter en s'accompagnant eux-mêmes.
Le groupe Unda Maris porte le nom d'un registre d'orgue baroque appelé aussi voix humaine, qui, uni à un registre de fond tel que la dulciana, permettait d'obtenir un son ondulé et expressif. Pour illustrer l'influence constante de la musique vocale sur la composition et la recherche interprétative, il réunit des musiciens soucieux de redonner vie à des partitions oubliées ou méconnues et de transmettre par le fruit de leur expérience toute la charge émotive que réclame le répertoire choisi. »
UNDA MARIS
Avec : Guillemette Laurens, chant, Françoise Johannel, harpe, Mauricio Buraglia, Théorbe, Arianne Maurette, dessus de viole, Caroline Holwad, basse de viole

07_photo2001

EN RESIDENCES :

- TROÏLUS & CRESSIDA
Résidence - Création / Théâtre Musical
Du 26 décembre au 7 janvier
Représentations, vendredi 5 janvier à 21 h 00, Générale sur invitation et
samedi 6 janvier à 18 h 30, Création.
Dans le cadre du programme européen INTERREG, Ghjacumu THIERS adapte librement un Shakespeare peu connu, TROÏLUS E CRESSIDA. Ce sont les comédiens et chanteurs du TEATRINU, Maria-Anghjula GERONIMI, Guidu CIMINO, Francescu BERLINGHI, Ghjuvan Petru GUIDICELLI qui donnent la réplique à ceux du TEATRO DI SARDEGNA, Lia CAREDDU, Isella ORCHIS, Cesare SALIU, Paolo MELONI accompagnés par le trombone de Jacques NOBILI, sur une musique de Nando ACQUAVIVA.

- L'ALBA & LES ENFANTS DES AUTRES
Résidence - Rencontre
Du 23 février au 3 mars
Concerts, vendredi 23 février à 21 h 00 et samedi 3 mars à 18 h 30.
Le jeune ensemble balanin L'Alba, attaché à l'Auditorium dès sa création, a souhaité « mette un piattu in più » et participer à ce « pranzu ».
Avec L'ALBA & Bertrand BELIN, guitare, banjo, violon, samples, Orkhan MURAT, batterie, percussions, Pierre LE BOURGEOIS, violoncelle, Michel SCHICK, basse, Bb, Eb, saxophones.

- L'ENSEMBLE BAROQUE D'AIX-EN-PROVENCE
Résidence - Enregistrement
Du 19 au 25 avril
Concerts, vendredi 20 avril à 21 h 00 et samedi 21 avril à 18 h 30.
L'Ensemble Baroque d'Aix en Provence, dirigé du clavecin par Dominique SERVE, nous fera la primeur de son enregistrement des cantates d'André CAMPRA (1660-1744), avec la soprano Noémi RIME et François BAZOLA, basse.

- DIANA DI L'ALBA
Résidence - Création
Du 26 avril au 1er mai
Concerts, vendredi 27 avril à 21 h 00 et samedi 28 avril à 18 h 30.
Le groupe DIANA DI L'ALBA viendra préparer son prochain disque de chansons : toutes des créations nouvelles, dont nous aurons quelques primeurs, ajoutées à leurs meilleures expériences de ces fructueuses dernières années.

- DON QUICHOTTE
Découverte
Représentation, vendredi 11 mai à 21 h 00.
La jeune compagnie Théâtrale PLANETE TUH'N déserte ses quartiers urbains pour nous faire découvrir la dernière création de Ludovic NOBILEAU, Don Quichotte, version 1.0 : après trois siècles passés dans la légende et la poussière, Sancho et Don Quichotte croulants, perclus, déments mais toujours farcis d'espoir se retrouvent sur un plateau de théâtre où les techniques audiovisuelles de pointe vont réarmer leurs cavalcades, pour une heure de calembredaines époustouflées.
Une co-production Planète Tuh'n - TNT et Théâtre Bu, avec le soutien de la ville de Châtellerault et de la DRAC Poitou-Charente.

- PLANETE TUH'N
Résidence - Création
Du 11 au 27 mai
Représentations, vendredi 25 mai à 21 h 00 et samedi 26 mai à 18 h 30.
En deux semaines de résidence à Pigna, l'International Débile Theater relèvera le défi scientifique et superflu de ne présenter aucune scène proprement dite mais seulement des entrées et des sorties de scène. « En effet, il a été calculé qu'un individu ouvre et ferme une porte en moyenne 94,3 fois par jour. Nous nous efforcerons donc de découvrir le tic qui se cache dans la statistique, en revendiquant le droit de défoncer quelques portes ouvertes... pour votre bon plaisir ».

- ENVOL
Rési - Danse - Création
Du 11 au 24 juin
Représentations, vendredi 22 juin à 21 h 00 et samedi 23 juin à 18 h 30.
Duo de danse - Trio de voix, chants et textes
La mémoire. Les traces qu'elle imprime au-delà des simples souvenirs. Les chemins qui mènent des blessures aux cicatrices. A la libération des actes pour qu'ils répondent aux sentiments.
Pascaline RICHTARCH-CASTELLANI, chorégraphe : « il y a 7 ans, « La Corneille », pièce chorégraphique que je voulais créer, m'a conduite de Calenzana, mon village, à Pigna. Cet oiseau, mémoire de mon enfance, Nicole Casalonga me l'a chanté spontanément, sans me connaître. Cadeau inestimable. Aujourd'hui, je partage enfin avec Nicole, « L'ALZADINVOLU » pour exprimer notre attachement à la terre et à la mémoire corse ».

ESTIVOCE : 03 - 13 juillet

- ENSEMBLE FAENZA
Résidence-Création
Du 26 juin au 05 juillet
Concerts, mardi 03 juillet à 21 h 30 et mercredi 04 juillet à 21 h 30.
L'Ensemble FAENZA, direction Marco HORVAT. Préparation d'un nouveau programme à leur répertoire, « Musiques du XVe siècle ». Toujours, puisque c'est la marque de fabrique du groupe, à cheval entre des mondes : entre l'Italie et la France, entre le sacré et le profane, entre l'instrumental et le vocal. « Par une pratique assidue de ce répertoire et son intériorisation, nous cherchons à en dégager la vitalité afin de dépasser l'aspect documentaire, musicologique ou même anecdotique trop souvent attaché à la vogue grandissante de la musique médiévale ». Avec Marco HORVAT, Magali IMBERT, Michael GREBR, Malcolm BOTHWELL et Witte WEBER.

- CANTI SACRI
Concert vendredi 6 juillet.
Dans les douceurs de l'oliveraie de Santa Ristituda, 4 confréries chantantes de Corse, du soleil couchant à la nuit tombée, nous ont fait entendre les plus beaux chants du répertoire sacré qu'ils ont conservé, transmis, ou redécouvert et restauré.
Avec les Confréries de : A PIEVE DI A SERRA, SAN PARTEU, CALVI, CALINZANA.

- TEOFILOVIC x 2
Concert mardi 10 juillet
Ce duo vocal composé de deux frères, venus de Zagreb, nous a fait connaître, en l'honneur de la nouvelle démocratie, la beauté et la douceur de la vraie culture serbe.

- A TRIFUNA
Concert jeudi 12 juillet
Création musicale contemporaine pour 2001
Louis SCLAVIS, Dominique SERVE, sur une proposition musicale d'Antoine MASSONI
Avec le contrepoint des polyphonies de A CUMPAGNIA.
Basée sur la fougue, l'impertinence et la sensibilité des musiciens issus de trois mondes musicaux différents.
S'il est aujourd'hui des univers musicaux où les choses bougent vite et souvent, c'est bien dans les domaines du jazz, de la musique baroque et de la musique vernaculaire. L'idée de départ est de réunir trois musiciens qui ont déjà mis chacun les pieds dans le terrain du voisin.
Ainsi comme l'écheveau tissé de trois cordes qui s'entrelacent, le canevas rythmique et musical est tissé à partir des maillons communs à chaque caténation, ballet d'une nouvelle palette sonore stimulatrice de provocations, curiosités, découverte, échange et création où chacun rend visite... à son voisin.
Cette création musicale associe dans sa démarche la facture instrumentale avec la réalisation d'un clavecin « arrangé » et d'un clocher bancal.

- VOCE IN FESTA
Vendredi 13 juillet
ENSEMBLE DEADALUS Concert-découverte offert par le célèbre ensemble européen, en résidence à Pigna depuis le 10 juillet, dirigé par Roberto FESTA. Il a fait revivre les œuvres d'un fameux inconnu, Joachim PRIORIS, flamand qui vécut à Rome au XVème siècle où il officiait à la Sixtine.
Avec : Natacha DUCRET, Monika MAUCH, Joseph BENET, Pascal BERTIN, Joseph CABRE, Roberto FESTA, Otto RASTBICHLER, Paul WILLENBROCK.
DOMINIQUE SERVE à l'orgue de l'Eglise paroissiale, d'où il a accueilli les premiers arrivants au son de Valente, Zipoli et Buxtehude, comme au clavecin dans l'Auditorium, où il a interprèté la sixième suite anglaise de J.S. BACH. Ce musicien inspiré a manifesté par son art tout l'attachement qu'il porte à la Balagne, qui le lui rend bien.
GRUPPO DANZA DEL TEATRO DEL MEDITERRANEO / TRA... BALLANTI, création collective, dirigée par la chorégraphe Donatella CENTI, qui, avec son groupe, a fait danser tous les volontaires de Pigna et des environs sur leur propre histoire, celle que raconte la Moresca. Elle est accompagnée par un groupe de volcaniques musiciens napolitains dirigés par Lello CAMPANELLO.
Avec : DANZATORI : Gino CATALDO, Donatella CENTI, Ivo di MATTEO, Lucia ORGANTINI, Ida de SANTIS, Dino SESTILLI - MUSICANTI : Lello CAMPANELLI, Fabrizio CUSANI, Antongiulio GALEANDRO, Enza PAGLIARA, Enzo TROINA.
LES ZAMPANOS, cette famille saltimbanque de Corse ne pouvait plus tarder à venir animer le « Paese » le plus « in festa » : cascades, art clownesque, contorsions, équilibre sur objet, magie, numéros aériens, chansons accompagnées à l'orgue de barbarie, il y a tout ce qu'il faut pour faire rêver les plus grands comme les plus petits.
CHJAMI AGHJALESI, l'un des plus célèbres groupes corses, dont la dernière participation à FESTIVOCE, pour une sérénade portée à Corbara, en 1992, à Monique ZANETTI, est restée dans les mémoires. Mais c'est lors d'un des premiers paese in Festa, il y a 20 ans, qu'ils ont étrenné leur beau nom, et l'on peut ainsi mesurer l'extraordinaire chemin du « riacquistu », dont il furent et demeurent l'un des flambeaux.
A CUMPAGNIA, vocal et instrumental, cet ensemble attaché depuis sa fondation en 1978 à illustrer les activités musicales de la Fédération E VOCE DI U CUMUNE, explore tous les domaines de la tradition et de la création. Il a participé à toutes les fêtes de FESTIVOCE et ne pouvait manquer à la célébration de la MORESCA, son standard préféré.
CHJAMA & RISPONDI, comme chaque année, la grande tradition de la poésie chantée et improvisée a réuni convivialement les meilleurs aèdes de Corse.

VEGHJE : du 12 juin au 29 septembre
La Balagne en chantant autour de femmes et d'hommes qui disent la tradition et la création, l'ici et l'ailleurs
- MADRIGALESCA
Ces quatre chanteuses - musiciennes de l'Ensemble MADRIGALESCA, se situent entre le chant traditionnel et la musique ancienne.
- PASSIONE
Cinq chanteurs et musiciens, réunis autour d'un travail vocal, profondément enraciné dans la culture insulaire.
- Anghjula POTENTINI et Christophe BAULENAS
Ce duo originaire de Poghju D'Oletta, allie chant et instruments anciens, dans un répertoire où alternent musique instrumentale de facture classique et chants Corses traditionnels.
- FIATU MUNTESE
Six garçons et une fille, tous Balanins, créent en 1994 le groupe U FIATU MUNTESE. Leur jeune talent a très vite été reconnu :en 1998 ils ont reçu le Prix du Chant Choral de la Fondation Liliane Bettencourt.
- ANGHJULA DEA
Cet ensemble polyphonique féminin est né en 1996 des ateliers de A Filetta. Révélée au Printemps de Bourges 97, ANGHJULA DEA a depuis lors entamé un long périple musical, tant sur la scène Corse que sur le continent ou à l'étranger.
- SAROCCHI
Une passion commune pour la musique traditionnelle corse a réuni un ensemble vocal et instrumental autour de Benedettu SARROCHI. De formations diverses, ces musiciens proposent un répertoire émanant de la tradition orale de l'île.
- ZAMBALLARANA
Rien qu'en prononçant leur nom on a déjà envie de danser ! ZAMBALLARANA est certainement l'un des groupes insulaires les plus « décoiffants » de ces 10 dernières années.
Des compositions et des arrangements originaux qui puisent leur souffle dans l'expérience et la curiosité de leurs auteurs, des instruments...certains traditionnels et d'autres pas...Des chanteurs-musiciens, tous amis, liés par la musique et par la fête, rompus à l'art des chants traditionnels Corses, ou venant d'univers musicaux différents.
- U CELU
Il est né dans le village de Felicetu, où Dédé Nobili (ancien des Chjami Aghjalesi) a réuni un groupe d'amis d'enfance autour d'une passion commune pour l'antique tradition du chant polyphonique, qu'il soit profane ou sacré.
- L'ALBA
Depuis 9 ans déjà, l'ALBA se façonne une identité à travers un travail de recherche, d'échanges et de rencontres. Le groupe a d'ailleurs remporté la sélection 2000 du Printemps de Bourges.
Polyphonie, rythme et musique instrumentale se mêlent avec originalité.
- A CUMPAGNIA
Née en 1978 de l'Association E VOCE DI U CUMUNE, A CUMPAGNIA est un groupe mixte de musiciens et de chanteurs. Au cœur de sa démarche, la voix et la polyphonie permettent de « récupérer » l'espace et le temps des traditions Corses.
- Jérôme C IOSI
De son passage au Conservatoire, le guitariste Jérôme CIOSI a gardé le doigté classique qu'il cherche à adapter aux styles musicaux qui le passionnent, en particulier la musique Corse... Il propose un duo inattendu avec le contrebassiste Antoine LUCIANI : les deux musiciens font alterner Lamenti, berceuses traditionnelles et morceaux classiques, sans oublier quelques incursions dans le Jazz.
- WHO IS ME
Lecture, mise en scène par François ORSONI, d'un beau texte de PASOLINI.

RESIDENCES :

- CRUDA AMARILLI
Résidence - Enregistrement, pour GLOSSA, Madrid
Du 7 au 13 septembre 2001
Concert, samedi 8 septembre à 18 h 30.
Une anthologie des plus beaux madrigaux du plus grand des madrigalistes, interprétés par l'ensemble italien dont la critique dit qu'il est « le nouvel Orphée » de la musique vocale, composé de 7 chanteurs a capella. ENSEMBLE LA VENEXIANA, Avec Rossana BERTINI soprano, Valentina COLADONATO soprano, Nadia RAGNI soprano, Paola REGGIANI soprano, Claudio CAVINA alto, Giuseppe MALETTO tenore, Sandro NAGLIA tenore et Daniele CARNOVICH basso.

- MONTE CASSINO
Résidence - Découverte
Du 23 au 30 septembre 2001
Concerts, vendredi 28 septembre à 21 h 00, samedi 29 septembre à 18 h 30.
Guerre, musique et liturgie
COMPAGNIE DIALOGOS, direction Katarina LIVLJANIC, avec Pierre BOURHIS ténor, Branislav RAKIE ténor, Alexandar MÜLLER ténor, Olivier DELAFOSSE baryton, Vincent PISLAR baryton.

- Marie-José NAT
Résidence - Création
Du 13 au 20 octobre 2001
Représentations, vendredi 19 octobre à 21 h 00, samedi 20 octobre à 18 h 30.
Lettre de Marie MATTEI à Théophile GAUTIER
Dans la volumineuse correspondance de cette femme extraordinaire, extravagante, si moderne, si attachante, publiée en 1972 par l'universitaire canadien Eldon KAYE, j'ai choisi les lettres datées de Monticello. Elles décrivent, dans un style élégant et direct, ses sentiments et la vie de ce temps - là, croquée sur le vif.

- SONATES BIBLIQUES
Résidence - Stage
E VOCE DI U CUMUNE
Concert, dimanche 21 octobre à 18 h 30
Composées en 1700 alors que Johann Kuhnau était cantor à St Thomas de Leipzig, les sonates bibliques sont écrites dans un but essentiellement pédagogique. Elles devaient en effet familiariser l'élève à la technique du clavier mais aussi éduquer son âme par les Ecritures.
Succession de 6 petits tableaux expressifs, elles relatent les passages de la Bible (mariage de Jacob, combat de David et Goliath etc...).
Annotés par Kuhnau lui même sur la partition, certains passages de la Bible ont pour but de donner sens à la phrase musicale.
Mikaël BIEHL les restitue à l'occasion de ce concert avec la participation du comédien Orlando FORIOSO, récitant pour les textes bibliques.

- CORDES CROISEES
Résidence - Stage
E VOCE DI U CUMUNE
Concert, samedi 3 novembre à 18 h 30
Le concert donné par Dominique SERVE, Henri AGNEL et son fils Idriss a illustré le travail poursuivi au cours de la session sur une pratique collective basée sur l'improvisation à partir de grilles d'accords et de basses obstinées.
Ces trois musiciens réunis pour la première fois ont présentés des œuvres du répertoire écrit allant du moyen-âge jusqu'à Bach, ainsi que des improvisations dans le style ancien et contemporain.

- UNE ODEUR DE FIGUIER SAUVAGE
Représentation, dimanche 11 novembre à 18 h 30
Une adaptation scénique du livre d'Antoine CIOSI « Une Odeur de Figuier Sauvage », paru en 1999 aux Editions Albin Michel.
A partir de textes extraits de son livre, Antoine CIOSI nous a proposé une page théâtrale ponctuée de refrains, de chants qui résonnent en corse, en français ou en italien, selon les périodes évoquées.
Sur scène, une voix : celle d'Antoine CIOSI, une guitare : celle de Jérôme, son fils...
Un père, un fils, réunis dans une grande osmose musicale où, parmi le délicat parfum des souvenirs, flotte comme une odeur de figuier sauvage...

- CONFRATERNITE
Résidence - Découverte
Du 26 novembre au 2 décembre 2001
Concerts, vendredi 30 novembre à 21 h 00 et samedi 1er décembre à 18 h 30.
Le lien entre le répertoire écrit des Confréries de Puglia, Toscana, Umbria et Corsica, aux XVIe et XVIIe siècles et les répertoires de tradition orale.
Avec Patrizia BOVI, Gigi CASABIANCA, Francesca BRESCHI et Pino de VITTORIO.

- AU BORD DE L'EAU
Résidence - Ecriture
Du 20 décembre au 5 janvier 2002
Représentation, samedi 22 décembre à 18 h 30.
« Au bord de l'eau est une pièce en train de s'écrire.
C'est là le jeu de la soirée.
Sur la scène, Eve BONFANTI et Yves HUNSTAD jouent à être les auteurs de la pièce aussi bien que les personnages. Au début, les personnages sont encore invisibles dans les cintres du théâtre. Ils vont bientôt descendre sur le plateau et peu à peu faire leur entrée dans notre imaginaire. Ce sont les personnages d'une pièce de théâtre qui sont venus passer une après - midi au bord de l'eau... On pourrait dire au bord du public. D'ailleurs, après quelques répliques, la scène devient tout naturellement la berge. Les personnages, quand ils arrivent, ne savent pas qui ils sont, ni même qu'il est question de jouer un rôle. Ils arrivent, à peine construits malgré l'âge qu'ils ont et les voilà plongés immédiatement dans les méandres de leur existence et de la réalité du théâtre. Le public, lui, se retrouve du côté de l'étang à incarner le miroir mystérieux de l'eau, le remous tranquille de quelque chose qui semble avoir toujours été là et que les personnages regardent comme s'ils étaient devant un horizon magique. La scène paraît vide, mais ce qui est invisible peut apparaître au hasard d'un geste, d'un mot, comme si tout pouvait exister si on en suppose à peine l'existence. » Avec EVE BONFANTI et YVES HUNSTAD.

2000_petit2000

EN RESIDENCES :

- ENSEMBLE ORGANUM
Direction Marcel PERES
Concert le lundi 24 avril à 18 H 30
Mysteria Apocalypsis (création en première audition)
Concert inaugural de l'Auditorium di Pigna avec Les Voix Corses de l'Ensemble ORGANUM

- ENSEMBLE DISCANTUS
Direction : Brigitte LESNE
RESIDENCE-CREATION
Du 29 avril au 07 mai
Concert : le samedi 6 mai à 21 H 15.
Préparation d'un drame liturgique médiéval, présenté en création au Festival AGAPÉ de Genève.

- ENSEMBLE GILLES BINCHOIS
Direction : Dominique VELLARD
RESIDENCE-ENREGISTREMENT
Du 08 au 16 juin
Concert : le lundi 12 juin à 21 H 15
Préparation et enregistrement du premier Tome de son « Anthologie des chansons françaises de la renaissance » pour Virgin Classic.

- ENSEMBLE KAN
Direction : Erik MARCHAND
RESIDENCE-ENREGISTREMENT
Du 10 au 27 juin
Concert : le samedi 17 juin à 21 H 15
Création métissées entre cultures de chant polyphonique d'Albanie et de Sardaigne et de monodies modales de Bretagne, de Galice et du Mali. Enregistrement de son nouveau CD pour BMG.

- ENSEMBLE MALA PUNICA
Direction : Pedro MEMELSDORFF
RESIDENCE-CONCERT
Du 27 juin au 07 juillet
Concert : le jeudi 06 juillet à 21 H 30.
Préparation d'un nouveau programme autour du répertoire « savant » de la deuxième moitié du XIVe siècle italien.

ESTIVOCE : 03 - 13 juillet
ILES ENTRE ELLES

- CANTAMEN
Concert lundi 3 juillet
Opéra de rue pour acteurs et musiciens avec échasses, guitares, clarinette, accordéon et bombarde. Par la Compagnie Bergamasque The Pirate Ship. Cantamen signifie en latin « formule magique », dont l'enchantement est la sœur.

- MALA PUNICA
Concert jeudi 6 juillet
Les grenades - est un ensemble vocal et instrumental dirigé par Pedro Memelsdorf et qui se consacre au répertoire « savant » de la deuxième moitié du XIVe siècle italiens, du langage essentiel des maîtres toscans à l'exubérance du légendaire Ars subtilior, de l'intimité des chansons courtoises au style monumental des motets célébratifs et des messes gothiques italiennes, leurs sœurs.

- CLEMENCE
Lecture, mercredi 5 juillet
Lecture-spectacle de théâtre par l'auteur, Noël Casale Lauréat de la Fondation BEAUMARCHAIS 1999.

- LES LETTRES DE TOUSSAINTE
Spectacle vendredi 7 juillet
Le beau texte de Nadine Fischer, mise en scène et dit par Marie-Catherine Conti, chanté par Mimi Allegrini.

- FRATELLI MANCUSO
Concert samedi 8 juillet
Les siciliens Enzo et Lorenzo, qui sont de vieux amis de Pigna, reviennent ajouter la fraternité de leurs voix et de leurs multiples instruments à celle des musiques sœurs.

- ELENA LEDDA
Concert lundi 10 juillet
Avec Simonetta Sorru, elles forment le plus beau duo de voix de femmes sardes. Elles sont accompagnées par Mauro Palmas et ses musiciens, dans un programme qui exprime toutes les émotions de l'île sœur.

- ANIMA DI MARE
Concert mardi 11 juillet
Par l'Ensemble Accordone dirigé par Marco Beasley, qui fut en 1999 le magnifique TESTO de Combattimento. Avec la collaboration du brillantissime ténor napolitain Pino di Vittorio et du percussioniste sicilien notre ami Alfio Antico, ce programme abandonne le caractère spectaculaire de la pure exhibition pour privilégier l'improvisation qui mêle aux musiques de traditions populaires celles, « colte », de la Renaissance européenne : parce qu'elles sont sœurs.

- VOCE IN FESTA
Jeudi 13 juillet
AUX ARTISTES QUI ONT ANIME LA PREMIERE SEMAINE : PIRATE SHIP, FRATELLI MANCUSO, ELENA LEDDA, ACCORDONE, SE JOINDRONS LES VOIX CORSES D'I CAMPAGNOLI, DE L'ALBINU, DE ZAMBALLARANA, ET DU CHJAMA E RISPONDI.
I CAMPAGNOLI, auteurs, compositeurs, interprètes, originaires des villages du Nebbiu et de Bastia. Vainqueurs en 1997 du 1er Tremplin des Polyphonies de Laas (Pyrénées Atlantiques). Ils sèment leurs chants à tous les vents. Ils chantent dans un esprit de rencontre et de partage, l'amour de leur terre-mère, de leur montagnes-sœurs.
L'ALBINU, fondé en 1982, issu de la leva di l'80, ce groupe, à travers 6 disques et d'innombrables concerts, est fidèle à ses engagements initiaux : traditions et modernités sont sœurs.
ZAMBALLARANA, des compositions et arrangements originaux, qui puisent leur souffle dans l'expérience et la curiosité de leurs auteurs, des instruments... certains traditionnels, d'autres pas... des chanteurs et/ou musiciens, tous amis, liés par la musique et par la fête, rompus à l'art des chants traditionnels corses... ou venant d'univers musicaux différents, et qui songent à la douceur : vivre là, ensemble, mon amie, ma sœur.
I PUETA DI U CHJAMA E RISPONDI, depuis qu'à Pigna, la fête est la fête de la voix, elle est aussi faite de poésie. C'est pourquoi, fidèlement, chaque 13 juillet, les poètes improvisateurs du Chjama e Rispondi appellent parmi eux la muse, leur sœur.
MISE EN SCENE DE LA FETE : ENRICO MASSEROLI. Il n'avait pas 20 ans quand, sur les échasses du Teatro Tascabile di Bergamo, il dévalait les Chjapatte de Pigna pour le premier Paese in Festa, resté une légende.
VEGHJE : du 15 juillet au 10 septembre
La Balagne en chantant autour de femmes et d'hommes qui disent la tradition et la création, l'ici et l'ailleurs
- A CUMPAGNIA,
Le groupe a été créé pour expérimenter les recherches et les retrouvailles avec de vieux chants que l'on croyait perdus. Les rencontres croisées avec d'autres traditions vocales y participent pleinement.
- MADRIGALESCA,
Si les quatre musiciennes de l'Ensemble Madrigalesca accumulent une solide expérience, leur rencontre en fait le groupe insulaire le plus récent. Leur originalité profonde est de s'installer là où d'autres voient une frontière : entre le chant traditionnel et la musique ancienne. Bâti sur la poésie amoureuse, épique ou satirique, leur répertoire joue sur des pièces traditionnelles et de création. La diversité qui l'illustre sous les formes monodique ou polyvocale est ici le prétexte pour mêler les voix - siconda, bassu, terza - à deux instruments, le clavecin et le violoncelle, soulignant, peut être ainsi, ce qui semble apparaître comme les signes - forme, genre, ligne de basse - de la musique dite savante des XVIe et XVIIe siècles.
- ANGHJULA DEA,
L'une d'entre elle a déjà une solide trajectoire de « jazz-woman », et une autre a commencé à se frotter aux chants grâce aux cours de la Casa Musicale. Ces chemins différents se sont retrouvés dans les ateliers de A Filetta, le groupe grâce auquel elles ont décidé de se lancer elles aussi depuis deux ans déjà. Nous les avions déjà entendues lors de Vce in Festa 1996. Depuis elles ont chanté à Toulon, en Sardaigne, à Pau et représenté la Corse au Printemps de Bourges. Leur répertoire ? Les chants traditionnels corses avec des arrangements d'aujourd'hui, des compositions mais aussi des chants géorgiens interprétés dans le droit fil d'une transmission faite d'amitié sans cesse renouvelée et des classiques du jazz. Un éclectisme assumé qui veut dire le plaisir du partage.
- L'ALBA,
Créé en 1992, le groupe balanin l'Alba a d'abord commencé par s'imprégner de la tradition revisitée des années 70-80, comme beaucoup de garçons et quelques... filles de l'île. Les amitiés lycéennes ont survécu au baccalauréat, les sept voix du groupe ont continué leur chemin en se frottant aux stages et aux rencontres de A Filetta et de A Cumpagnia. Ils ont accumulé les expériences et les rencontres d'importance (avec Neri, notamment), qui ajoutent à la passion du chant, la rigueur d'un projet. Leur premier disque sort pour l'été 2000. on y trouvera leurs marques : l'importance des textes, une curiosité musicale tous azimuts et le désir du monde inscrit dans un matériau traditionnel, toujours à découvrir.
- I FRATELLI VINCENTI,
Le plus célèbre duo d'auteurs - compositeurs de Corse, avec à leur actif des chansons que chacun connaît, que tous fredonnent.
- Dominique OTTAVY,
l'auteur - compositeur qui s'accompagne d'un véritable harem de.... CETERE.
- ZAMBALLARANA,
Des compositions et arrangements originaux, qui puisent leur souffle dans l'expérience et la curiosité de leurs auteurs, des instruments... certains traditionnels, d'autres pas... des chanteurs et/ou musiciens, tous amis, liés par la musique et par la fête rompus à l'art des chants traditionnels corses... ou venant d'univers musicaux différents

RESIDENCES :

- CORSICA ? CORSICA !
Orlando FORIOSO
Spectacles, mardi 05 et jeudi 07 septembre, 22h15
Un -uomo-show avec la participation des groupes balanins A CUMPAGNIA et L'ALBA.

- UN DES SENS
RESIDENCE-CREATION
Du 9 au 15 octobre
Récitals vendredi 13 à 21 H et samedi 14 à 18 H 30.
Sur des textes poétiques de Jacques-Olivier GRATIOT, une création musicale de Malcolm BOTHWELL.

- MEMORIA DI L'ACQUA
Résidence - Création / Théâtre Musical
Du 28 octobre au 5 novembre
Représentations, vendredi 3 novembre à 21 h 00 et samedi 4 novembre à 18 h 30.
En co-production avec le CENTRU CULTURALE UNIVERSITARIU.
Un nouveau texte de Ghjacumu THIERS, consacré à la suite Ulyssienne commencée en 1997, réunit autour de Paola BECHIS (Théâtre Point) et Jo FONDACCI (Teatrinu), trois sirènes - chanteuses de SOLEDONNA, et trois marins - chanteurs de ZAMBALLARANA. Pour une comédie musicale de notre temps.
Avec Lydia POLI, Patrizia GATTACEGA, Patrizia POLI, François-Philipe BARBOLOSI, Laurent BARBOLOSI et Jérôme CASALONGA.

- A FILETTA
Concerts, vendredi 17 novembre à 21 h 00 et samedi 18 novembre à 18 h 30.
Nouveau répertoire et les plus belles polyphonie.

- Jacques BERAZA
Concert - Atelier
Du 4 au 10 décembre
Concerts, vendredi 8 décembre à 21 h 00 et samedi 9 décembre à 18 h 30.
Titulaire des grandes orgues de Dôle, et pionnier de la découverte de l'orgue corse, nous a révélé à l'orgue et au clavecin les sonates de Hans-Léo HASSLER (1564-1612), en nous promenant de l'Auditorium à l'église.

- Equidad BARES
Résidence - Re-Création
Du 24 au 31 décembre
Concert, vendredi 29 décembre à 21 h 00.
A fait revivre pour nous, avec sa fougue toute ibérique, les hautes traditions vocales de son pays. Elle a interprétée aussi les plus belles chansons d'Atahualpa Yupanqui, avant de participer le lendemain au traditionnel Chjama e Rispondi di Natale avec les poètes Corses.

affiche991999

- DON GHJUVANNI IN COMMEDIA DELL'ARTE
D'Orlando FORIOSO
Textes : Marcellu ACQUAVIVA
Musiques : Bruno COULAIS
Avec A FILETTA, Marie KOBAYASHI, Fernando PANULLO, Marcello COLASURDO
Scénographie : Toni CASALONGA

- LE PETIT LIVRE D'ANNA MAGDALENA BACH
Agnès MELLON, soprano, Elisabeth JOYE, clavecin, Hager HANANA, violoncelle
Serenatu : MADRIGALESCA

- LA PETITE MESSE SOLENNELLE DE ROSSINI
ENSEMBLE VOCALE DE CORSE

- LE CHANT MOZARABE ET LE SAMAA
Marcel PERES, l'Ensemble ORGANUM et l'Ensemble AL ASSALA
Serenatu : Les Voix Corses de l'Ensemble ORGANUM

- LE REPERTOIRE DE SAMAA
L'ENSEMBLE AL ASSALA
Serenatu : CORSICA

- COMBATTIMENTO DI TANCREDI E CLORINDA, DE CLAUDIO MONTEVERDI
Ensemble GILLES BINCHOIS
Direction : Dominique VELLARD
Mise en scène : Toni CASALONGA
Serenatu : L'ALBA

- VOCE IN FESTA
Entre chant et danse
Dominique SERVE, avec GRUPPO DANZA DEL TEATRO DEL MEDITERRANEO de Donatella CENTI, musiciens dirigés par Gianni PERILLI
Trio vocal Anne-Marie LABLAUDE, Héloïse et Dominique VELLARD, les voix corses de DIANA DI L'ALBA, A CUMPAGNIA, U FIATU MUNTESE, L'AGHJA ROSSA, VOCE BALANINE et les poètes du CHJAMA E RISPONDI, avec les Rencontres Internationales de Théâtre de Haute-Corse ARIA

EN RESIDENCES :

- MADRIGALESCA
Voix, violoncelle et clavecin

- LE CONCERT BAROQUE D'AIX EN PROVENCE
Interprétation de la musique baroque sacrée
Noémi RIME, soprano, François BAZOLA, basse, Ben SANSOM et Benjamin CHENIER, violons, Sylvie MOQUET, viole de gambe, Dominique SERVE, clavecin
Direction : Dominique SERVE

- ENSEMBLE CLEMENT JANEQUIN
Musique de la Renaissance
Dominique VISSE, haute-contre, Bruno BOTERF, ténor, Vincent BOUCHOT et François FAUCHE, barytons, Renaud DELAIGUE, basse, Eric BELLOCQ, luth, guitare et orgue
Direction : Dominique VISSE

- ENSEMBLE LA COLOMBINA
L'Europe musicale au XVIeme siècle, dans le IVeme centenaire de la mort de Francisco GUERRERO, 1528-1599
Maria-Cristina KIEHR, soprano, Claudio CAVINA, alto, Josep BENET, tenor, Josep CABRE, baryton

affiche981998

- ULISSE
Polyphonie théâtrale, le voyage d'Ulysse se reconstruit autour de trois textes extraits des DIALOGHI CON LEUCO, de Cesare PAVESE
Théâtre d'ISTRIE pour OTOK, traduit par M. PETROVIC, mise en scène par R. RAPONJA
E VOCE DI U CUMUNE pour l'ISULA, traduit par G. CASABIANCA
Teatro del Mediteraneo
Ideazione del progetto dramaturgico : Orlando FORIOSO

- ENSEMBLE ORGANUM
LAUDARIO DI CORTONA
Les plus belles Laudes franciscaines du XIVeme siècle
Mise en scène : Toni CASALONGA

- MANUELLA CUSTER - FRANCESCO CERA
Répertoire de Farinelli, pièces inédites du début XVIIeme
Serenatu : ISSIMA

- MATLUBEH, OUZBEKISTAN
Serenatu : CORU DI KYRIE, groupe polyphonique de style rusincu

- VOCE IN FESTA
« La Petite Bande Passante » Michel RISSE
Aïcha REDOUANE et son Ensemble EL-ADWAR, chant et musique de la grande tradition Maqâm du Proche-Orient
Ensemble vocal et instrumental LA VENEXIANA duo soprano e contralto et basse continue, Haendel, Marcello, Gasperini, Carapella
LA TALVERA, chants et instruments traditionnels occitans
CINQE SÒ et l'organiste Viviane LORIAUT
Le groupe vocal sarde MURALES
Ensemble vocal et instrumental A CUMPAGNIA
Poètes du CHJAMA E RISPONDI
Mise en scène : Pierre SAUVAGEOT

- MARIA EUGENIA MENDOZA
en collaboration avec les villes de Bastia et de Calvi
Soprano mexicaine, accompagné par Marie-Renée PORTAIS au piano pour un répertoire latino-américain

EN RESIDENCES :

- MONIQUE ZANETTI, soprano et DOMINIQUE SERVE, orgue
Musique sacrée du XVIIeme siècle

1997_petit1997

- MEDEA
Marie-Luce BONFANTI, A CUMPAGNIA, Jean-Louis MECHALI
Tragédie grecque entre modernité et vocalité
Mise en scène : Crista MITTELSTEINER
Adaptation du texte d'Euripide par Marie-Luce BONFANTI
Texte corse pour les Chœurs de Ghjacumu THIERS
Scénographie et costumes : Toni CASALONGA
Lumières : Gaëtan VAN DEN BERG
Musique : Nando ACQUAVIVA, Jean-Louis MECHALI

- GLORIA BANDITELLI
EUROPA GALANTE
Direction : Fabio BIONDI
Cantate et airs d'opéras baroques
Vivaldi, Pergolese, Farina, Haendel
Serenatu : Roccu MAMBRINI, Nando ACQUAVIVA

- ENSEMBLE ORGANUM
Vêpres de l'Eglise de Rome XIIeme - XIIIeme siècles
CUNFRATERNA DI PORETTU-BRANDU et de la tradition corse

- GAITEIROS DE LISBOA
La musique portugaise d'hier et de demain
Serenatu : A CUMPAGNIA

- VOCE IN FESTA
LE POEME HARMONIQUE et Joseph CABRE, Jacques BERAZA, Francisco OROZCO, TOTO et MATEO, GAITEIROS DE LISBOA
Serenati : CARAMUSA, ANGHJULA DEA, L'ALBA, I CAMPAGNOLI, ateliers musicaux de BATTIMORA et de la CASA MUSICALE, I PUETI DI U CHJAMA E RISPONDI
Mise en musique : Pierre SAUVAGEOT
Mise en lumière par les ARTS EPHEMERES

affiche961996

- A PESTA
Chant collectif, farce, tragédie
Adaptation d'après A. CAMUS par P. AGOSTINI
U TEATRINU
Mise en scène : Ghjuvanpetru LANFRANCHI
Sénographie et costumes : Jérôme CASALONGA
Musique : Malcolm BOTHWELL

- KILA
A la proue de la musique irlandaise et avec l'aide de l'A.F.F.A.
Serenatu : A CUMPAGNIA

- MARCEL PERES
CUNFRATERNA DI A PIEVA DI A SERRA
Chants sacrés de tradition corse et orgue

- CAMPUS STELLAE
Le XIIeme siècle illustré au féminin
ENSEMBLE DISCANTUS
Direction : Brigitte LESNE
Serenatu : A CUNFRATERNA DI PURETTU BRANDU

- VOCE IN FESTA
Patricia BOVI et Gigi CASABIANCA
Equidad BARES, Brigitte LESNE, Fratelli MANCUSO, trio ARGIA
Serenatu : ANGHJULA DEA, I PUETA DI U CHJAMA E RISPONDI, DECORS SONORES
Mise en scène : Pierre SAUVAGEOT

- Film : CHANT D'OUTRE-TEMPS d'ANNA KENDALL
Produit par Idéal Audience
Le LAUDARIO DI CORTONA réinventé par l'Ensemble ORGANUM

- Ateliers de Théâtre du Lycée de Balagne
L'ASSEMBLEE DES FEMMES, d'après ARISTOPHANE

affiche951995

- A CUMPAGNIA
MISSA CORSICA
Chant sacré de la tradition corse et orgues

- IL CONCERTO DELLE DAME DI FERRARA
Madrigali à une, deux, trois voix de Luzzasco Luzzaschi
Cesti - Monteverdi
Patrizia VACCARI, Maura PEDERZOLI, soprani, Lucia BAGNOLI, contralto
Direction et clavecin Sergio VARTOLO
Serenatu : SCOLA DI CANTU di Francescu BUTEAU, tre voce

- EL MISTERI D'ELCHE
Mystère médiéval ibérique du VXIeme siècle
Ensemble GILLES BINCHOIS
Direction : Dominique VELLARD
Serenatu : CINQUI SÒ

- ENSEMBLE DE GJIROKASTËR
En co-production avec le festival du THORONET, ballades anciennes et chants épico-historiques polyphonies du Pays de LAB-ALBANIE
Serenatu : VALLEVOCE 94

- VOCE IN FESTA
Soprano baroque Guillemette LAURENS, luthiste Luca PIANCA
A CAPELLA DI SAN PETRONIO, direction Sergio VARTOLO
L'ACCADEMIA DEGL'INVAGHITI, Jan-Maria CARLOTTI, A CUMPAGNIA, DIANA DI L'ALBA, Francis LASSUS, TEMO, Pueti di u CHJAMA E RISPONDI
Mise en espace : Orlando FORIOSO
Scénographie : Jérôme CASALONGA

affiche941994

- PEPPE BARRA
Ricordi d'Amore
Serenatu : VALLEVOCE 93

- VOCE DI CORSICA
Petru GUELFUCCI

- DA MONTEVERDI A VIVALDI
Inauguration de l'orgue Domini
Francesco CERA, orgue, Luca PIANCA, théorbe, Duilio GALFETTI, violon, Patricia VACCARI, soprano
Serenatu : Roccu MAMBRINI

- ENSEMBLE ORGANUM
Messe de Guillaume De MACHAUT
Serenatu : Les Voix Corses de l'Ensemble ORGANUM

- TEATRO DI SARDEGNA
LE VECCHIE E IL MARE de Iannis RITSOS
Regia : Orlando FORIOSO
Serenatu ; Les femmes de A CUMPAGNIA

affiche931993

- PIZZICA PIZZICA
Mise en scène : Orlando FORIOSO
Gruppo Danza del Teatro del Mediterraneo, chants et danses italiques du Centre et du Sud
Serenatu : Matteu SALVIANI, Luiggi SAVIGNONI

- ENSEMBLE MICROLOGUS D'ASSISE
« La Notte dei Folli »
Serenatu : GRANITU MAGGIORE, chant sacré de la tradition orale sartenaise

- ENSEMBLE SEMINARIO MUSICALE
Bruno COCSET, Richard MYRON, Pascal MONTHEILLET, Blandine RANNOU, cantates baroques italiennes
Una Voce : Gérard LESNE
Serenatu : A FILETTA

- ENSEMBLE ORGANUM
MANUSCRITS FRANCISCAINS DE CORSE DES XVIIeme et XVIIIeme siècles
Les voix et les chemins de la tradition

- E VOCE DI E PELLE
La polyphonie corse et les batteurs de TAM-TAM L'EUROPE, Francis LASSUS, Jérôme CASALONGA
Mise en scène : Thierry STEIGER

affiche921992

- ENSEMBLE LA COLOMBINA
Maria Cristina KIEHR, Claudio CAVINA, Joseph BENET, Joseph CABRE
Quatuor vocal - musique des Espagnes à la renaissance
Serenatu : Roccu MAMBRINI

- MARCEL PERES
Orgues et voix, tradition orale et manuscrits franciscains XVIIeme et XVIIIeme avec A CUMPAGNIA

- PESEN ZEMLI
Chants polyphoniques féminins de la tradition Russe
Serenatu : DONNISULANE

- MONIQUE ZANETTI
Pierre HAMON, flûte à bec, Hager HANANA, violoncelle, Elisabeth JOYE, clavecin - musique baroque italienne
Serenatu : Ghjuvanbattista CALZARELLI

- DON GHJUVANNI
Creazione di U TEATRINU
In una versione musicale cuncipita per FESTIVOCE, da TAVAGNA

- JACQUES BERAZA
Orgues - Quatre Ecoles Européennes et le son de l'orgue Corse, avec CORU DI SPELUNCATU

affiche91




1991
CALINZANA -Cappella Santa Ristituda
I tre Giudici - Affrescu, XVe

- SŒUR MARIE KEYROUZ
Chant traditionnel des églises orientales
MELKITES et MARONITES (VIeme - VIIeme siècles)

- COMPAGNIA SACCO DI CERIANA
Chant ligures de tradition orale

- ENSEMBLE ORGANUM
Graduel d'Aliénor de Bretagne (XIVeme siècle)

- JACKY MICAELLI
MATRIA
Cantate pour une voix corse, bande magnétique et projections lumineuses.

Aller au haut