Saison 2018, les résidences de création

Saison 2018, les résidences de création

Découvrez le programme de création 2018  

In residenza: Eponyme

In residenza: Eponyme

EPONYME Création musicale Concert à l'auditorium samedi 3 mars à 18h30 à l'auditorium de...

Théâtre - BAR

Théâtre - BAR

Bar Théâtre Une création de U TEATRINU Représentation à l'auditorium Samedi 17 février à 18h30...

Théâtre - RIMITU

Théâtre - RIMITU

RIMITU par l'Unità Teatrale dimanche 21 janvier à 18h30 à l'auditorium de Pigna. Spectacle en...

In residenza: ENSEMBLE MUSICATREIZE

In residenza: ENSEMBLE MUSICATREIZE

Chanter l'icône Conférence mise en musique - création La nouvelle création de L'ENSEMBLE...

  • Saison 2018, les résidences de création

    Saison 2018, les résidences de création

  • In residenza: Eponyme

    In residenza: Eponyme

  • Théâtre - BAR

    Théâtre - BAR

  • Théâtre - RIMITU

    Théâtre - RIMITU

  • In residenza: ENSEMBLE MUSICATREIZE

    In residenza: ENSEMBLE MUSICATREIZE

Suivez-nous

RIMITU par l'Unità Teatrale

dimanche 21 janvier à 18h30 à l'auditorium de Pigna.

Spectacle en langue Corse, surtitré en français

mis en scène et interprété par Jean-ïerre Lanfranchi

Durée 1h20

 

« RIMITU » est un seul en scène, seul en vie, seul en société. Le personnage ne sait comment s’approcher des autres. Est-ce un problème psychologique, une indisposition au vivre ensemble ou la recherche inexorable d’un idéal inaccessible.

 

Rimitu hè « un solu »in scena, solu in vita, solu in sucietà. Un persunasgiu chi un si sà accustà à l’altri. Serà qualchì prublema psicologicu, una maldisposizione à u campà inseme o a ricerca mai compia d’un ideale inaccessibile. Fattu si sta chi u persunnasgiu cerca à sapè. Vole capisce cumu hè ch’ellu si trova, ellu chi hà messu tuttu in ballu, tuttu accunciatu da diventa una persona di primu assestu, in quella sulitutine ch’ellu ùn brama mancu fatta fine. R ipensa tuttu, a famiglia, a pulitica, l’amichi, e donne, u sapè, u teatru, tuttu ciò chì u purtò à l’abbissi. Ma chì vulerà di fatti ? A saperà ? Serà u desideriu chì u s’hà lasciatu ? È s’ella hè di sì, perchè ? È quellu mondu chì u circonda serà attu à accettà altre cose chè u stolu di e solitutine ? O ch’ella un sia, fatta fine, qualchì sfighjime. U sfughjime, dice Anatoli Vassiliev in un unico lettore, « hè un estru di l’omu, à termine di a realità è di ciò chì stalba. U sfughjime, hè contru à tuttu ciò chì hè puliticu, suciale, intimu, contru à tuttu ogni cosa ; u sfughjime hè l’essenza dintocca tocca cù a morte, hè una vita chì si leva da l’altri liami. »

Comprendre. Il faudrait comprendre, comme nous dirait Antigone. Mais pourquoi faudrait-il comprendre. La messe n’est-elle pas plus mystérieuse en latin ? P our le mystère d’un Dieu, quel qu’il soit, quoi de plus normal que de ne pas tout comprendre. Il faudrait juste avoir la foi…en l’art qui serait l’artisan du sacré, car il existe avant l’artiste, avant l’œuvre même. Ici notre intention serait que l’acteur soit un passeur, une idée en mouvement, une transparence pour que le personnage devienne personne, poète, individu qu’il soit issu d’un monde supérieur au nôtre, un monde imaginaire qui dans l’instant nous dépasse. Alors peut-être, si nous en croyons Vassiliev, le spectateur deviendra témoin.

 

 

RENSEIGNEMENTS CENTRE NATIONAL DE CREATION MUSICALE VOCE
Tel. 04 95 61 73 13 / 06 79 40 68 80
email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Site :www.centreculturelvoce.org

Tarifs : 15 € / Réduction 10 € / Gratuit pour les moins de 10 ans

Suivez-nous

Aller au haut