• Cuncerti: A Cumpagnia +

    Cuncerti: A Cumpagnia Retrouvez A Cumpagnia en concert à l'auditorium de Pigna Mardi 23 avril, vendredi 10 mai & mardi 22 octobre à Lire la suite
  • Théâtre - La maman bohème +

    Théâtre - La maman bohème La maman bohème - Médée Théâtre Une création de A SCINTILLA BALANINA Représentation à l'auditorium Vendredi 19 avril 2019 à 21h Lire la suite
  • In residenza: Cursicana +

    In residenza: Cursicana Cursicana in Pigna Concert à l'auditorium samedi 20 avril 2019 à 21h à l'auditorium de Pigna.   Cursicana est un Lire la suite
  • Cuncerti: Meridianu +

    Cuncerti: Meridianu Retrouvez Meridianu en concert à l'auditorium de Pigna en 2019 Mardi 16 avril et mardi 8 octobre à 21h Mardi Lire la suite
  • l'Histoire du soldat +

    l'Histoire du soldat L'histoire du soldat "lue, jouée et dansée" Jeudi 21 mars 2019 à 18h30 à l'auditorium de Pigna. en coproduction avec Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28

No sap chantar qi so non di

 

Lors de cette résidence, Michaël Grébil viendra prolonger un travail d’exploration sensible de la modalité médiévale la mêlant avec sa recherche contemporaine autour de l’improvisation, cherchant les liens oubliés entre orient et occident, tradition et invention. Il proposera aussi une ouverture sur ses recherches croisée avec la musique électroacoustique.

 

A l’occasion de cette résidence, une nouvelle création du luthier Ugo Casalonga verra le jour, une « Cetera Bastarda », instrument chimérique s’inspirant de la Cetera traditionnelle corse et la métamorphosant en un instrument à cordes frottés.

 

Il proposera un concert le Samedi 14 avril à 18h30 suivi d’une rencontre avec le public.

 

Quelques mots de Michaël Grébil:

 

« Je voudrais ouvrir, de manière très discrète sur mes recherches croisées avec la musique électroacoustique. J’ai de plus en plus de mal à discerner, faire une séparation avec les deux mondes, ancien et moderne, tant je sens qu’aujourd’hui, pour que cette re-nourriture poétique et hermétique dont nous avons tous besoin il me semble, il nous faut ancrer ces traditions musicales dans le présent, plus que jamais.

 

Mon travail autour de cela n’est pas spectaculaire, ce n’est surtout pas de la fusion, mais plutôt un rapport obscure et poétique, avec John Cage en toile de fond, sur la question de l’électroacoustique.

 

Je peux vous donner à entendre, un poème sonore croisé avec le cistre à archet, dans une improvisation et une convocation d’un virelai de Guillaume de Machaut, et un travail sur le field-recording, les sons que j’ai enregistré depuis chez moi, dans mon quartier à Molenbeek. Cette pièce je l’ai enregistré il y a quelques semaines, le quartier ou je vis est dans un grand trouble, c’est une sorte de poème, plainte autour de ce que tous traversent ici, un écho de cette année 2016. Mais il n’y a pas grand chose à en dire en fait, le son guide :

 

https://soundcloud.com/michaeliberg/laoree

 

La cetera Bastarda a l’air vraiment superbe et je suis très ému à l’idée de rencontrer l’instrument. Il y a toujours comme une émotion proche d’une rencontre amoureuse lorsque l’on vient découvrir et toucher pour la première fois un instrument. Celui-ci d’autant plus, car il est étrange, unique, et que l’importance du cistre à archet est capitale pour moi et au véritable Centre de mon univers musical.

 

C’est pour cela que je voudrais vraiment rencontrer la tradition corse durant ce séjour, être en contact avec vous, des poètes pour nourrir ma soif de connaissance et de rencontres sensibles.

 

Je souhaite toujours maintenant, avoir un vrai temps de rencontre ensuite avec le public, pour moi ce temps est aussi important que le concert même. Le temps d’échanger, d’échanger sans hiérarchie, de se poser des questions sur la musique, sur aujourd’hui, sur la vie-même.

 

Ainsi, durant le temps de résidence, je reste très ouvert à la rencontre, je laisse les portes ouvertes pour quiconque veut venir m’écouter travailler, mais aussi pour échanger, discuter. C’est très très important pour moi. L’ouverture. Essentiel.  

 

C’est un topo d’artisan que je revendique, plus que d’artiste………… »   

 

 

 

Il proposera un concert le 14 avril suivi d’une rencontre avec le public.

 

RENSEIGNEMENTS CENTRE CULTUREL VOCE
Tel. 04 95 61 73 13 / 06 79 40 68 80
email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Site :www.centreculturelvoce.org

Tarifs : 15 € / Réduction 10 € / Gratuit pour les moins de 10 ans

Création

Aller au haut