• Plateau découverte RÉZO +

    Plateau découverte RÉZO PLATEAU DECOUVERTE RÉZO – PREMIÈres scènes Dimanche 5 avril à 18h à l'auditorium de Pigna - entrée libre Dates limite des candidatures : Lire la suite
  • In residenza: Risunanze +

    In residenza: Risunanze RISUNANZE Canti e soni di a Terra madre Concert mardi 28 mars à 18h à l'auditorium de Pigna sur entrée Lire la suite
  • In residenza: Al Hamra +

    In residenza: Al Hamra AL HAMRA Mohannad Nasser Concert jeudi 19 mars à 18h à l'auditorium de Pigna sur entrée libre Joueur de Oud Lire la suite
  • Cuncerti: A Cumpagnia +

    Cuncerti: A Cumpagnia Retrouvez A Cumpagnia en concert à l'auditorium de Pigna Samedi 11 avril, mardi 19 mai, mardi 9 juin, mardi 1er Lire la suite
  • La gamme de Marin Marais +

    La gamme de Marin Marais samedi 15 février 2020 à 18h  à l'auditorium de Pigna Entrée libre   LA GAMME SOUS FORME DE PETIT OPERAMarin Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31
  • 32
  • 33
  • 34

samedi 29 février 2020 à 18h  à l'auditorium de Pigna

Entrée libre

 

AFFUNDATURA
Création hybride

Direction artistique & Mise en espace : NATACHA CONTI & GAËLE PFLÜGER

Musiques, création sonore & textes: MATHIEU TOMI

Acrobates et comédiens
ALBA COLOMBANI
ESTELLE SARRAZIN
GAËLE PFLÜGER
ELINA MARCELLI
KATELL BOISNEAU

Textes & Traductions en corse : PATRICK CROCE

Production : Cie des Mines de Rien ­‐ CDC
Coproduction : Ville de Bastia

 

A l’aube d’un monde dévasté, vide, creux et silencieux. Tout est gris.

« Il faut telever plus tôt nourrice, si tu veux voir un monde sans couleur ».

« C’est beauun jardin qui ne pense pas encore aux hommes » dirait Antigone.

Dans ce jardin tout a déjà été cueilli, ne subsiste que la peur et la solitude.
L’homme vorace a tout englouti.

Plus Rien n’existe. Ni les couleurs, ni la musique, ni la nature, ni les émotions, pas même les mots.

Seule restela mer(e) au loin, comme un trait horizontal, sec.

Comme une fissure à colmater sans cesse pour qu’elle ne s’engouffre pas sur la terre aride, risquant d’engloutir le vide et de ramener les Autres.

Il y a la jeune fille et sa mère, recluses dans leur petit monde sombre.

L’une, en despotique reine cyclotimique a peur de tout et l’autre, princesse esseulée, scrupuleusement obéissante, suffoque car brûle en elle le désire de rêver un nouveau monde.

Il y a les Autres, les étrangers. Ceux qui se situent au-delà, sur la mer, sur d’autres terres, de l’autre côté. Ceux-là ont des sacs de rêves, des espoirs colorés, des envies plurielles, des cris de joie, des montagnes de questions, des chansons plein les poches. Ils désobéissent à l’ordre établit. Ils veulent lespartager.

Enfin, il ya le souvenir de la Grand‐mère.
Elle parle toutes les langues surtout la sienne. Elle réalise les rêves, ouvreles portes fermées, tisse les liens, encourage à désobéir et porte en ellel’Histoire. Mais elle est morte.

 

RENSEIGNEMENTS

CENTRE NATIONAL DE CREATION MUSICALE VOCE
Tel. 04 95 61 73 13 / 06 79 40 68 80
email: resa@ccvoce.org
Site :www.centreculturelvoce.org

Création

Aller au haut